Le 10 novembre 2022 | Mis à jour le 10 novembre 2022

La mode aux enchères : un dressing unique à prix attractifs

par Clémentine Pomeau-Peyre

Un look au top mais une empreinte carbone réduite, des grandes noms de la mode mais à prix réduits… Les ventes aux enchères sont là pour résoudre cette double équation. Chaque semaine, des centaines de vêtements, sacs, chaussures et accessoires sont dispersés par les commissaires-priseurs lors de ventes retransmises en ligne. L’occasion de doter son dressing automne-hiver de pièces uniques. Tour d’horizon à travers une sélection des ventes aux enchères de mode du mois de novembre.

 

Comment concilier amour de la mode et conscience écologique ? Surtout lorsque ce secteur est mesuré comme étant le second le plus polluant dans le monde… et responsable d’environ 10 % des émissions de gaz à effet de serre. La solution est toute trouvée : terminé le jetable qui ne dure qu’une saison, vive la seconde main ! C’est exactement ce que proposent les maisons de ventes aux enchères qui organisent très régulièrement des ventes de mode qui s’apparentent à des vide-dressing de luxe. Certaines vont jusqu’à mettre en place des cabines d’essayage au moment de l’exposition… Autres avantages : des prix réduits pour des pièces de belle qualité signées de grands noms de la mode, et en perspective un look unique, avec une histoire singulière. Nous avons repéré de quoi concevoir quelques tenues originales dans des ventes prévues très prochainement.

 

Des pièces originales de grands créateurs

Commençons avec un look « bureau » pour partir travailler avec style. Dans la vente « Mode vintage : les grands couturiers » du 15 novembre à Deuil-la-Barre, piochons une veste cintrée en cashmere camel Hermès (180 à 250 euros), à porter avec un pull en maille jersey oblique noir et blanc ras du cou Chanel (80 à 100 euros) et des bottines Hermès en veau gris bordées de renard argenté (100 à 150 euros). Dans la même vente, égayer un simple jean devient facile avec un top en satin Jean-Paul Gaultier Femme impression kaléidoscope (60 à 80 euros), ou un tee-shirt Yves Saint Laurent esprit Mondrian (60 à 80 euros). Une petite envie de couleurs pour compléter une tenue passe-murailles ? Le blouson en cuir jaune tournesol Christian Dior de la vente Rossini, le 17 novembre (150 à 200 euros) est pour vous.

Continuons avec une jupe courte Yves Saint Laurent Rive Gauche en cuir noir (100 à 120 euros) dans la vente « Couture 21 » du 19 novembre chez Ouest Enchères Publiques, qui s’accordera parfaitement avec le caban en drap vert émeraude Margaux Lonnberg (100 à 150 euros) également au catalogue. Côté chaussures, pour courir toute la journée quoi de mieux que de classiques mocassins Weston ? Précisons au passage que dans l’ensemble des catalogues de ventes, les tailles des chaussures comme celles des vêtements, ainsi que leur état de conservation sont précisés.

Pas besoin de taille en revanche pour enrouler autour du cou la classique écharpe Burberry qui vous protégera du vent d’hiver. Dans sa vente du 27 novembre, Madeleine Guéry à Rouen en propose une dizaine, de couleurs différentes (entre 50 et 80 euros pièce). Et si le froid persiste, sortons les gants : une paire en agneau suède Hermès est proposée par Valérie Régis pour 80 à 100 euros d’estimation.

 

 

Foulards Hermès, escarpins Céline : des classiques à petits prix

Une tenue un peu plus chic suggère souvent un foulard Hermès. Dans la vente du 19 novembre prochain Actéon Enchères en propose une belle série, estimés entre 100 et 150 euros pièces. Très classiques, ces foulards se portent aujourd’hui aussi bien autour du cou que dans les cheveux, en ceinture ou négligemment accrochés à un sac à main. 

Les tenues de soirées peuvent être plus difficiles à dénicher… Mais c’est sans compter la vente du 19 novembre à Nantes qui a inscrit à son catalogue une robe Galliano à pois résille blanc sur fond noir (150 à 200 euros), une robe droite Yohji Yamamoto en laine mélangée noire à motif floral (100 à 150 euros) ou une charmante robe Fendi jaune pâle gansée de métal or (80 à 120 euros). Nettement plus osées, une robe de cocktail en mousseline rose brodée des années 1925 vous attend (50 à 100 euros) dans la vente parisienne de l’étude Rossini, et une autre, dans un esprit lingerie en satin de soie bleu par Prada est affichée dans la vente de Valérie Régis (80 à 100 euros).

Une hésitation pour les chaussures ? Le lot 80 de la vente Actéon compte deux formes différentes d’escarpins, Céline et Clergerie (40 à 50 euros les deux). Et Ouest Enchères à Nantes, propose une paire de Louboutin noires à bride (100 à 120 euros).

Enfin, pour ne pas prendre froid en restant chic, nous recommandons de porter sur les épaules l’étole en cachemire Hermès de la vente du 15 novembre chez Valérie Régis (500 à 800 euros), ou la cape bleu nuit Guy Laroche datée de 1975 (100 à 150 euros) proposée par l’étude Rossini le 17 novembre.

Enchérir | Suivez les prochaines ventes de mode et accessoires en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares cartes Pokémon aux enchères à Nantes

Le 29 novembre 2022 | Mis à jour le 29 novembre 2022

La maison Ouest Enchères Publiques proposera aux enchères le 30 novembre à Nantes et en live près de 130 lots de cartes et accessoires Pokémon, dont une carte secrète Tyranocif […]