Le 7 décembre 2017 | Mis à jour le 3 juillet 2018

Une broche Van Cleef & Arpels en vente à Argenteuil : les secrets du serti mystérieux

par Diane Zorzi

Un clip « Petit Pavot » du célèbre joaillier Van Cleef & Arpels sera mis aux enchères par Maître Marie-Laure Thiollet jeudi 14 décembre 2017 à Argenteuil et sur le Live d’Interencheres. Estimé entre 80 000 et 100 000 euros, ce grand classique témoigne du savoir-faire de la maison française qui a fondé sa renommée sur la technique complexe du serti mystérieux.

Figurant une fleur de pavot, cette broche mise aux enchères par Maître Marie-Laure Thiollet jeudi 14 décembre à Argenteuil est caractéristique du style floral et naturaliste qu’adopte la maison de joaillerie française Van Cleef & Arpels depuis sa création en 1896.

« C’est un modèle classique que la marque reprend régulièrement, en changeant par exemple le nombre et la disposition des pétales », explique la maison de ventes d’Argenteuil. Mais la pièce arbore surtout la technique de fabrique qui a fait le succès de la marque : le serti mystérieux.

 

« Ce procédé repose sur un pavage de pierres précieuses, inspiré des micro-mosaïques du XIXe siècle. Il a été imaginé en 1929 par le joaillier parisien Alfred Langlois et permet de créer des bijoux en faisant totalement disparaître leur mécanisme de fixation. Chaque pierre est facettée et rainurée pour être glissée dans un rail de métal précieux. La taille particulière des pierres favorise l’incidence de la lumière sur leurs facettes, soulignant leur modelé et leur apportant un maximum d’éclat. » Ainsi retaillées, les gemmes intégrées dans la monture épousent parfaitement les contours du bijou, faisant disparaître toute trace de métal. Elles semblent être fixées comme par magie. « Le joaillier peut réaliser des compositions beaucoup plus fluides, au service de modèles naturalistes.  »

 

Un clip estimé entre 80 000 et 100 000 euros

C’est en 1933, puis en 1936 que Van Cleef & Arpels dépose deux brevets pour s’assurer de l’exclusivité de l’appellation et de la technique du serti « mystérieux ». Depuis, elle est devenue l’un des savoir-faire emblématiques de la maison, dont seuls quelques rares maîtres joailliers détiennent le secret. « C’est une véritable prouesse technique. Un clip de ce type demande plus de 300 heures de travail. De ce fait, la maison ne les conserve pas en stock et fonctionne sur demande, à l’instar de ce modèle, commandé en 2007. » Ainsi, pour espérer se parer d’un tel joyau fait de 172 rubis, 34 diamants ronds et 12 diamants baguette, il faudra compter entre 80 000 et 100 000 euros.

 

Découvrez ce clip « Petit Pavot » en vente jeudi 14 décembre à Argenteuil et sur le Live d’Interencheres

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]