Le 11 mars 2014 | Mis à jour le 11 mars 2014

1,9 M d’euros pour les deux fragments du rouleau Kangxi

par Interencheres

Mise à jour du 11 mars 2014 : Les deux fragments du rouleau de l’empereur Kangxi ont été adjugés à un même collectionneur chinois à 1,896 million d’euros (frais compris). Le premier, estimé 400 000-600 000 euros, est parti à 1,176 million d’euros ; le second, restauré, estimé 350 000-500 000 euros, a atteint 720 000 euros.

.-

Souvenez-vous, le 27 avril 2013 Maîtres Antoine et Alain Briscadieu vendaient aux enchères un fragment du sixième rouleau de la peinture chinoise sur soie de Wang Hui (1632-1717), retraçant le second voyage d’inspection de l’empereur Kangxi (1662-1722) dans les contrées sud de la Chine. Il y a encore peu de temps, ce rouleau était considéré comme perdu. Son propriétaire d’origine a en effet décidé, à sa mort, de le diviser entre ses héritiers, qui le redécoupèrent à leur tour. Aujourd’hui encore, le nombre exact de fragments reste inconnu. Deux d’entre eux ont été retrouvés et sont à nouveau proposés à la vente par Maîtres Briscadieu le samedi 8 mars 2014 à Bordeaux et également sur le Live d’Interencheres. Tous deux ont été expertisés par Philippe Delalande.

 .

.

Le premier morceau de 68 par 258 cm présente une rue commerçante encombrée par les passants. Non loin, de nombreuses barques circulent sur la rivière. La montagne et les forêts de bambou dominent la ville pressée, où les personnages se regroupent sur les berges afin d’attendre l’Empereur. L’inscription au loin DanTuZhen montre bien qu’il s’agit de la ville de Dan Tu.

.

.

Le deuxième morceau de 68 par 328 cm fait suite au premier présenté. Au devant de la montagne Tan, un bourg situé sur les deux rives du canal accueille une foule venue faire sa procession. Les habitants portent offrandes et étendards et sur l’un d’entre eux est inscrit « les habitants remercient l’Empereur pour l’exemption des tributs d’argent et de grain ».

.

Le premier fragment qui fut restauré, présente l’estimation de 400 000 euros et 600 000 euros. Le second quant à lui est estimé de 350 000 euros à 500 000 euros. Ces deux pièces exceptionnelles pourraient bien dépasser l’adjudication de leur sœur vendue l’année dernière à Bordeaux pour un montant de 2 800 000 euros.

.

Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Tout connaître sur les cuirs de Cordoue

Le 23 juillet 2021 | Mis à jour le 23 juillet 2021

Utilisé pour confectionner des tentures murales ou recouvrir des sièges, meubles ou paravents, le cuir doré ou cuir de Cordoue parait les plus belles demeures européennes jusqu’à la fin du […]

Takanori Oguiss, un peintre japonais à Paris

Le 21 juillet 2021 | Mis à jour le 21 juillet 2021

Sensible au charme pittoresque parisien, Takanori Oguiss s’est illustré à travers ses vues de la capitale où il s’établit durant l’entre-deux-guerres. Le 24 juillet à Vannes, Jack-Philippe Ruellan présentera aux […]

5 choses à savoir sur le designer danois Hans Wegner

Le 20 juillet 2021 | Mis à jour le 21 juillet 2021

Surnommé le Master of chairs, Hans J. Wegner est l’un des pères du design scandinave. Cet artisan-designer danois a révolutionné l’histoire du mobilier avec ses meubles modernes et élégants, alliant […]

Les œuvres d’art numérique à l’aune du droit

Le 15 juillet 2021 | Mis à jour le 15 juillet 2021

Si l’art numérique s’est développé dès les années 1960, c’est au cours des années 1990 que les artistes se sont véritablement emparés des nouvelles technologies informatiques pour créer. Aujourd’hui, les […]