Le 12 février 2015 | Mis à jour le 13 février 2015

Une scène d’amour pour la Saint-Valentin

par Interencheres

A quelques jours de la fête de la Saint-Valentin, laissez-vous charmer par ce conte romantique ! Ce tableau du milieu du XIXe siècle sera mis en vente le mercredi 11 février 2015 par la maison Baratoux-Dubourg Enchères à Bordeaux.

.
Gustave Staal, l’auteur de cette huile sur toile né en 1817 et mort en 1882, est un peintre et dessinateur français, élève de Paul Delaroche, qui illustra plusieurs ouvrages célèbres de son époque, comme ceux d’Honoré de Balzac ou de Madame de Staël. Ennemi du réalisme, il se consacre à un romantisme empreint d’une inspiration idéalisée du Moyen Age et de la Renaissance, le style troubadour. Celui-ci s’est développé à travers la redécouverte et la réhabilitation de la pensée et de l’imaginaire médiévales, notamment à travers l’architecture et la littérature.

.
L’œuvre de Gustave Staal exhume ainsi les mythes féériques et les romances chevaleresques de ces siècles passés, comme l’indique l’apparition féminine de ce tableau dans une atmosphère onirique. Délicatement recouverte d’un drapé diaphane, cette nymphe aux gestes souples et aux formes suaves semble voleter légèrement aux côtés d’un chevalier, tout en se contemplant dans le miroir qu’il lui tend. Une veine impressionniste peut toutefois se remarquer dans la fluidité de la peinture selon le commissaire-priseur. « La facture de ce tableau plein de charme, qui pourrait illustrer une certaine littérature romantique, nous atteste du talent de son auteur, digne de celui d’un maître. Hélas, il n’a pas eu la reconnaissance qu’il aurait mérité », nous informe Maître Yann Baratoux.

.
L’amour courtois, né au XIVe siècle, se lit dans le regard admirateur et la position soumise du chevalier, tandis que l’amour charnel se devine clairement dans l’attitude de la jeune femme. Ils triomphent ensemble dans cette scène poétique où l’homme semble faire une révérence tant il est envoûté par cette divinité qui s’impose comme l’incarnation même de la vénusté.

.
Ce tableau de Gustave Staal provient d’une collection privée bordelaise, de même que les autres lots de la vente, et est estimé entre 1 500 et 2 000 euros seulement.

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères.

.–

L’amour se retrouve un peu partout dans les ventes aux enchères ! Vous avez encore quelques jours pour le découvrir grâce à notre sélection de lots dans les ventes à venir. Cela vous donnera peut-être des idées pour faire plaisir à votre bien-aimé(e) !

.

> Voir la sélection dans la galerie Picasa
.

Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]