Le 22 avril 2021 | Mis à jour le 22 avril 2021

Deux ventes de vins prestigieux à Cannes

par Renaud Hebert

Les 23 et 24 avril à Cannes, Jean-Pierre Besch proposera aux amateurs une belle sélection de grands vins français et étrangers, ainsi que des alcools rares. La première journée de vente mettra à l’honneur des caves de restaurants étoilés, tandis que la seconde sera consacrée à de prestigieuses caves privées.

 

Les journées des 23 et 24 avril s’inscrivent dans la tradition des belles ventes de la maison Besch. L’expertise de Pascal Kuzniewski, alliée au savoir-faire de Jean-Pierre Besch, permet de présenter une sélection riche et éclectique. De nombreux domaines réputés des différentes régions viticoles françaises seront représentés, constituant un catalogue luxueux qui saura satisfaire amateurs et professionnels français et étrangers. A noter que les origines des lots, caves de restaurants étoilés et caves privées réputées, garantissent des conditions de conservation optimales.

 

Un florilège de grands nectars bourguignons

Les plus beaux domaines de Bourgogne seront proposés aux amateurs et collectionneurs. Produits en faibles quantités, ceux-ci sont aujourd’hui rares et particulièrement prisés. On retrouvera à Cannes plusieurs bouteilles de Romanée-Conti, domaine historique et symbole de l’excellence française, dont un rare millésime 1990 estimé entre 15 000 et 16 500 euros. Les amateurs trouveront également quelques bouteilles du mythique Henri Jayer, parmi lesquelles un Vosne-Romanée Cros-Parantoux 1978 estimé entre 10 000 et 12 000 euros et trois Echezeaux 1978 estimés entre 15 000 et 18 000 euros. Seront également offerts à la vente les crus les plus rares et recherchés des Domaines Leroy et Auvenay, dont un Chevalier-Montrachet 1996 estimé entre 5 000 et 6 000 euros. L’excellence et la rareté qui caractérisent ces domaines sauront assurément séduire une clientèle internationale. Six Chambertin 2009 à 2014 estimés à 9 300 euros et de prestigieux Coche-Dury, Dugat, Georges Roumier, Mugnier ou Ponsot complèteront cette sélection de domaines de Bourgogne d’une extrême qualité.

 

 

Bordeaux, Vallée du Rhône, vins étrangers : une sélection riche et éclectique

Pour Bordeaux figurent les principaux grands crus classés de la région. Les amateurs pourront retrouver de nombreuses bouteilles de Petrus ainsi qu’une remarquable série de millésimes du Château d’Yquem allant de 1855 à 1949, notamment une bouteille de 1855 estimée entre 7 000 et 8 000 euros. La Vallée du Rhône sera également mise à l’honneur avec d’exceptionnelles bouteilles d’Ermitage Cathelin du domaine Chave (1990, 1991, 1995, 1998, 2003 et 2009) et les Châteauneuf-du-Pape des domaines Henri Bonneau, Château Rayas, ou Pegau. Champagnes d’exception ayant bénéficié de strictes conditions de conservation, alcools rares à l’image d’une bouteille de Cognac Premier Grand Cru de 1888 dans son coffret estimée entre 3 000 et 3 500 euros, et de splendides vins étrangers viendront compléter cette riche sélection.

 

 

Arnaud Mortet, Didier Dagueneau : de beaux vins accessibles à tous

Le prestige de la vente de Cannes ne retire rien à son éclectisme. Aux côtés des grands crus prestigieux, de beaux domaines plus accessibles seront également représentés. Parmi eux, des vins d’Arnaud Mortet, dont six bouteilles Gevrey-Chambertin 2016 estimées entre 300 et 360 euros et six bouteilles Gevrey-Chambertin « Cuvée de très vieilles vignes » 2018 estimées entre 360 et 420 euros. Citons également de beaux Jurançon Sec du Domaine Didier Dagueneau, avec six bouteilles Jurançon « Les Jardins de Babylone » Sec 2010 estimées entre 330 et 360 euros.

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les objets publicitaires vintage ont la cote

Le 4 mai 2021 | Mis à jour le 7 mai 2021

Plaques émaillées, cartons, objets de bistrot, affiches… La publicité a investi de nombreux supports tout au long du XXe siècle. Tour d’horizon d’un marché qui se renouvelle.