Le 15 décembre 2015 | Mis à jour le 15 décembre 2015

L’excellence des Frères Guéret pour l’Exposition universelle

par Interencheres

banniere-modele-(new)

[Lot du jour] Compétitivité, technicité, innovation mais surtout qualité et excellence : voici les maîtres-mots d’une Exposition universelle, événement qui donna lieu à un défilé incontournable de ce qui se faisait de mieux au niveau international. Il était donc difficile pour les collectionneurs, néophytes et même simples amateurs de passer à coté de la qualité des créations réalisées à cette occasion. C’est justement lors de l’Exposition universelle de Vienne de 1873 que cet important buffet-vitrine de la Maison Guéret Frères fut réalisé. Il sera proposé par Maître Patrice Carrère à Pau et sur le Live d’Interencheres le samedi 19 décembre 2015, entre 20 000 et 25 000 euros. 

.

141251_da405117fdd8a3e959d0466c76d0547aCe meuble exceptionnel de style Louis XIV est le fruit d’un travail familial : celui  de deux frères roisséens. Denis-Désiré et Onésime Guéret créent en 1853 leur entreprise qui, comme la plupart des sociétés françaises de l’époque, se fonde sur la reprise des styles des XVIIe et XVIIIe siècles, en écho au goût du moment pour l’historicisme.
.
Marqueté de croisillons en bois de violette, le meuble à hauteur d’appui possède une façade à léger ressaut ouvrant par deux tiroirs, lesquels surmontent trois vantaux dont deux à vitres biseautées. Sa porte centrale arbore un décor raffiné de médaillons figurant Vulcain, Mercure, Minerve et un amour dans un paysage. La virtuosité avec laquelle sont exécutés les bustes de femmes, mascarons, guirlandes, feuillages, lambrequins et autres rinceaux en bronze doré de ce buffet-vitrine montre à quel point la manufacture Guéret Frères parvient à magnifier la sculpture.

.
banniere-modele-(new)

Excellant dans la fabrication de meubles sculptés, les deux frères deviennent rapidement des habitués des expositions : la qualité de leur travail est fréquemment récompensée et étoffe leur carnet de commandes. De riches bourgeois mais aussi d’illustres personnalités telles que le duc d’Aumale, Napoléon III ou encore M. Bryce, très demandeurs de ce fastueux mobilier, leur feront des commandes. Ce dernier leur commanda d’ailleurs la réalisation de l’ensemble du mobilier destiné à son hôtel avenue Gabriel.
.
« Avec un meuble de cette qualité, nous pouvons nous attendre à de belles surprises lors de la vente, d’autant plus que la rareté des apparitions sur le marché de pièces de cette facture – généralement conservées dans les musées – et l’irréprochabilité de sa provenance font de ce meuble une pièce véritablement inédite », précise Maître Patrice Carrère.

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment dater une horloge comtoise du XVIIe siècle ?

Le 29 juillet 2021 | Mis à jour le 29 juillet 2021

Les décors, matériaux et mécanismes des horloges comtoises, apparues autour de 1660, évoluent tout au long du XVIIe siècle. Pour les différencier et les dater précisément, le maître ébéniste Jacques […]

Tout connaître sur les cuirs de Cordoue

Le 23 juillet 2021 | Mis à jour le 23 juillet 2021

Utilisé pour confectionner des tentures murales ou recouvrir des sièges, meubles ou paravents, le cuir doré ou cuir de Cordoue parait les plus belles demeures européennes jusqu’à la fin du […]