Le 19 avril 2023 | Mis à jour le 14 mars 2024

De Märklin à Goldorak : les dernières tendances du marché des jouets de collection

par Magazine des enchères

Poupées, trains, voitures, bateaux, avions… Les enfants du XXe siècle ont eu beaucoup de choix pour leurs jouets. Ces trésors d’enfance passionnent aujourd’hui les collectionneurs. Tour d’horizon…

 

« C’est un marché de connaisseurs, et chacun d’entre eux suit sa ligne, même si ces lignes se croisent, un amateur de la marque Citroën peut être intéressé par les voitures, les puzzles, les jeux… Et un fan de jouets mécaniques aura des bateaux, des avions », affirme Caroline Rivière. La commissaire-priseur de la Galerie de Chartres ne voit pas de secteur en panne ou en baisse sur ce marché : « Peut être que les voitures Citroën ne font plus d’aussi gros prix, mais elles se vendent toujours ». La série de voitures à l’échelle 1/10e, camionnette, cabriolet ou taxi estimées entre 800 et 4 000 euros dans la vente du 22 avril devrait apporter une réponse à cette question… Elles partiront avec une estimation inférieure à celle des véhicules de la marque allemande Carette (6 000 à 8 000 euros).

 

Carette, automobile mécanique type tonneau avec entrée par l’arrière, en tôle lithographiée à dominante crème, filets or et rouge. Estimation : 4 500 – 7 000 euros

 

Des collectionneurs exigeants sur l’état et l’esthétique des jouets

Caroline Rivière signale cependant des fluctuations de comportements chez les adeptes. « Dans les années 1980-1990, l’état de conservation était crucial, et les amateurs se lançaient dans des restaurations parfois excessives. Vers 2010-2020 nous avions au contraire des collectionneurs très pointilleux sur l’état original sans modifications, et maintenant nous sentons un retour de l’exigence sur l’esthétique des jouets ». Exemples dans la vente programmée le 22 avril à Chartres ou celle prévue le 27 avril à Troyes, avec une série de figurines Fernand Martin. Ces jouets mécaniques en métal peint estimés entre 250 et 800 euros environ sont très difficiles à trouver en bon état, et cela peut peser sur leur prix d’adjudication.

 

 

L’engouement pour le rétro-gaming

Autre tendance du marché : l’arrivée de nouvelles générations de collectionneurs, qui cherchent les jouets des années 1970. « Et donc du plastique ! Ce qui est impensable pour les générations précédentes… Mais le plastique ne vieillit pas toujours très bien, donc l’état de conservation est là encore essentiel », souligne Caroline Rivière. Pour ces amateurs de super héros et de rétro-gaming, la maison Boisseau-Pomez présentera le 27 avril à Troyes une figurine Goldorak estimée entre 100 et 200 euros, tandis qu’Arvor Enchères proposera à la vente le 28 avril à Lorient un robot Transformer « L’Empire des 5 Orients », estimé entre 200 et 300 euros. 

 

TRANSFORMER, L’EMPIRE DES 5 ORIENT (A.B.Y Made in Taiwan, copyright 1985 Modern Programs, Telehachette, Antenne 2) – Robot métal et plastique transformable en 5 véhicules modèle THORN ROCK, avec sa boite d’origine. H. 30 cm (quelques usures sur la boite et petits manques de peinture sur le robot). Estimé 200 – 300 euros.

 

Des résultats toujours soutenus pour les jouets anciens

Ce renouvellement ne décourage pas les fans de jouets très anciens. Après avoir vendu l’année dernière un cuirassé d’escadre Märklin de 1910 pour 46 800 euros, la Galerie de Chartres espère récidiver avec un paquebot de la même marque daté de 1919-1921 (30 000 à 40 000 euros).

 

Märklin, « San Martin ». Paquebot transatlantique type vapeur, moteur mécanique à deux hélices. Estimation : 30 000 – 40 000 euros

 

Un marché tourné vers l’international

Terminons avec les jouets « de fille » qui ne sont pas exclusivement collectionnés par les femmes. Les prochaines ventes de poupées anciennes de la Galerie de Chartres sont annoncées pour le 13 mai et le 4 juillet. « Le ticket d’entrée dans cet univers étant assez élevé, nous organisons l’été des ventes non cataloguées, avec des poupées moins cotées ou plus abîmées, cela peut être un beau départ pour une collection », détaille la commissaire-priseur.  La maison Boisseau-Pomez en proposera un florilège à la vente dès le 27 avril à Troyes, dont deux modèles Steiner (100 à 300 euros). Quelle que soit leur âge et leur genre, il faut noter que les collectionneurs ne sont pas tous Français (on estime le nombre de collectionneurs français à 20 000), et que ce marché est très tourné vers l’international, principalement vers l’Allemagne et les États-Unis.

Enchérir | Suivez les prochaines ventes de jouets de collection en live sur interencheres.com

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une montre Cartier centenaire aux enchères à Paris

Le 10 avril 2024 | Mis à jour le 11 avril 2024

Une rare montre de gentleman Cartier datée autour de 1911 sera présentée aux enchères chez Vermot et Associés le 16 avril à Paris. Dans son état d’origine, avec une charmante […]