Le 28 avril 2022 | Mis à jour le 29 avril 2022

De Tomaso, O.S.C.A. : des voitures de compétition aux enchères à Cassel

par Interencheres

Figure du monde de la collection, Christophe Pund organise régulièrement sur ses terres du Nord un rendez-vous le 1er mai, réunissant d’extraordinaires voitures, toujours authentiques et historiques. Pour la première fois, cet événement sera ponctué d’une vente aux enchères. Au programme : une Omega Six de 1928, une barquette O.S.C.A. Type S, deux De Tomaso…

 

Christophe Pund voue une passion pour les voitures de course historiques, portant encore les stigmates de leurs engagements en compétition. Tout au long de sa longue carrière, ce spécialiste d’O.S.C.A. en a déniché des dizaines, parfois de marques tombées dans l’oubli. C’est une vente à son image qu’organisera la maison Aguttes le 1er mai, chez lui, dans son jardin de Cassel. L’ensemble des véhicules proposés se distinguent en effet par leur originalité, leur rareté et leur intérêt esthétique. Comment ne pas s’émerveiller devant le style Art Déco de l’Omega Six de 1928, l’unique modèle survivant de cette marque éphémère des années 1920. Vendu avec un deuxième moteur, cet exemplaire a appartenu à l’illustre Serge Pozzoli, pionnier parmi les collectionneurs et a sans doute été la monture de Hellé Nice, célèbre danseuse et pilote des années 1920 et 1930 (400 000 — 500 000 euros). L’automobile la plus convoitée de la vente sera sans doute la barquette O.S.C.A. Type S, considérée comme la plus authentique . Disposant de son moteur d’origine, elle avait été livrée en 1961 à Luigi Chinetti, avant d’être engagée par l’écurie Camodari et terminer sa carrière sportive aux mains d’un pilote privé (600 000 — 700 000 euros). 

 

La première et la dernière De Tomaso

Cette vacation propose également une série de modèles de compétition historiques, qui n’ont pas toujours remporté de courses mais se font remarquer par leur esthétique, incarnant la recherche de la performance absolue. C’est le cas de la « Simca Barthe », modèle unique (85 000 — 105 000 euros), du Racer 500-3 Violet (20 000 — 30 000 euros) ou encore de la  monoplace réalisée sur la base de la Renault 4 CV (10 000 — 15 000 euros). Les amateurs pourront également admirer quelques modèles de tourisme remarquables, comme les deux De Tomaso représentant respectivement le premier et le dernier modèle du constructeur : une Vallelunga de 1964 à conduite à droite (300 000 — 330 000 euros) et une barquette Guara produite 30 ans plus tard, dotée du V8 BMW et comptant seulement 15 000 km au compteur (200 000 — 230 000 euros). En définitive, une vente mémorable pour les esthètes et connaisseurs…

Enchérir | Suivez la vente de voitures de compétition le 1er mai en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]