Le 10 août 2020 | Mis à jour le 26 août 2020

La Mercedes du roi de Jordanie mise en vente en Touraine

par Interencheres

La maison Giraudeau a réuni des voitures de grand prestige pour sa vente de fin d’été qui se tiendra à Saint-Étienne-de-Chigny près de Tours. Parmi elles, un rare coupé Mercedes 300 S de 1953 ayant appartenu au roi Hussein de Jordanie. 

 

La Mercedes du roi Hussein de Jordanie estimée à plus de 280 000 euros

Première voiture de grand luxe produite par Mercedes après le désastre de la Seconde Guerre mondiale, la 300S est devenue rapidement l’égale des Rolls-Royce et autres Daimler. A tel point que certaines d’entre elles ont été choisies par les rois. C’est le cas du coupé mis en vente le 13 septembre près de Tours [image en une] qui n’est autre que l’un des 216 produits. En très bel état, il est estimé entre 280 000 et 350 000 euros.

Autre modèle, d’origine plus roturière mais très recherché, le cabriolet Citroën DS 21 M de 1968 réalisé et authentifié par Chapron. Sa restauration complète dans les règles de l’art justifie son estimation de 180 000 à 200 000 euros. Plus originale et rare, la Lancia Ardennes de 1937 (estimée 50 000 – 80 000 euros) intéressera les amateurs grâce à sa carrosserie de coupé réalisée par Pourtout, l’un des carrossiers français les plus inspirés de l’avant-guerre. Au chapitre des raretés, on trouve également une Maserati Quattroporte de première génération de 1968. Première berline de la marque, elle est à l’origine d’une lignée qui perdure encore aujourd’hui (estimée 45 000 – 55 000 euros ).  

 

Citroën DS 21 M cabriolet de 1968. Estimation : 180 000 – 200 000 euros.

 

Des cabriolets de toutes origines

Cette vacation ne compte pas seulement des modèles rares de grande valeur. Elle offre également un grand choix de cabriolets parmi lesquels deux Peugeot 504, une V6 de 1975 (25 000 – 35 000 euros) et une quatre cylindres troisième série de 1979 (20 000 – 25 000 euros). On trouve également deux roadster Mercedes SL R107 d’origine américaine, une rarissime Mazda RX7 découverte à moteur rotatif de 1989 (10 000 – 15 000 euros), ainsi que quelques classiques anglaises. Citons notamment la sympathique Triumph Herald (6 000 – 8 000 euros) ou la jolie MGB de 1970, dotée des fameuses roues Rostyle (8 000 – 12 000 euros). Enfin, pour ne pas tout à fait démordre du caractère prestigieux de cette vente, nous ne pouvions passer sous silence la plus californienne des Rolls-Royce, à savoir la Corniche représentée ici par un modèle de 1983 doté d’un rare coloris marron métallisé (40 000 – 50 000 euros). 

Enchérir | Voir tous les véhicules en vente le 13 septembre sur interencheres.com

 

MG B cabriolet de 1970. Estimation : 8 000 – 12 000 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Bitcoins : la première vente aux enchères en France

Le 2 mars 2021 | Mis à jour le 4 mars 2021

Le 17 mars à Paris et en live sur Interencheres, la maison Kapandji Morhange organisera la première vente aux enchères de cryptomonnaies en France, avec la dispersion de plus de […]

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]