Le 16 février 2022 | Mis à jour le 16 février 2022

Salon du 2 roues : 200 motos de collection aux enchères à Lyon

par Interencheres

A l’occasion du Salon du 2 roues à Eurexpo Lyon, l’Hôtel des Ventes du Marais dispersera aux enchères deux cents motos de collection, datant de 1932 à 2010. Une vente d’une variété impressionnante qui se tiendra sur deux jours.

 

Les 5 et 6 mars prochains, une vente aux enchères de motos de collection investira le hall 6.3 d’Eurexpo Lyon, dans le cadre du Salon du 2 roues. Organisée par l’Hôtel des Ventes du Marais, cette vente couvre presque toutes les catégories de motos, des minimotos des années 1970 aux routières allemandes en passant par les supersportives japonaises des années 1980. La pièce maîtresse de cette vacation reste cependant la BMW R80 GS de 1986 [photo en une]. Il s’agit en effet d’un exemplaire issu d’une série spéciale produite à seulement quelques centaines d’exemplaires en hommage à sa victoire au Paris Dakar 1984, grâce au pilote Gaston Rahier. Restaurée de fond en comble par un spécialiste reconnu, elle a été authentifiée par BMW Classic (20 000 — 23 000 euros). Particulièrement fournie en motocross, cette vente propose un autre modèle recherché, une Kawasaki 500 KX de 1993. Piloté par le pilote belge Johan Boonen, cet exemplaire à palmarès se classe 5e du championnat Grand-Prix 500 (12 000 — 13 000 euros).

 

Kawasaki 500 KX, 1993. Estimation : 12 000 – 13 000 euros

 

Supersportives et Harley Davidson

D’autres modèles séduiront également les amateurs, comme la Suzuki RGV250 de 1989 qui semble prête à prendre la piste pour affronter un championnat. Malgré sa petite cylindrée, cette moto était capable de dépasser les 200 km/h et elle était considérée dès son lancement comme un modèle de Grand Prix lâché sur la route. L’exemplaire proposé, doté de publicités d’époque, donne à revivre l’ambiance de la course (4 000 — 4 500 euros). A ses côtés figure une jolie sélection de Harley Davidson Electraglide Classic de la fin des années 1980, toutes en bel état d’origine (5 000 — 6 000 euros). C’est toutefois une 750 WL45 de 1942, du même modèle que celle du Débarquement de 1944, qui devrait susciter les enchères les plus élevées (20 000 — 25 000 euros).

 

 

Des petites cylindrées irrésistibles

A noter qu’il n’y aura pas que des motos sportives ou routières, mais également un nombre impressionnant de 125 cm3 et moins, des deux roues qui ont l’avantage de ne pas requérir un permis A. Bien sûr, quelques Vespa sont au programme, ainsi que des cyclomoteurs français d’avant et d’après-guerre. Citons la magnifique Motobécane Z54C de 1956, dans son jus d’origine et encore parfaitement fonctionnelle : un modèle à faire rouler autant qu’à exposer dans son salon (1 000 — 1 500 euros). Enfin, l’assortiment de minimotos japonaises, de plus en plus à la mode, a de quoi donner le tournis. Les « classiques » du genre sont bien présents, comme deux exemplaires de Honda Motocompo (2 000 — 2 500 euros), plusieurs de Yamaha Chappy et de Suzuki Van. Plus rare, une étonnante Honda Cub EZ 90 de 1991, à mi-chemin entre scooter et motocross, côtoiera  une Yamaha Pocke 50 qui semble sortir tout droit d’une BD de Franquin (400 – 500 euros).

Enchérir | Suivez la vente de motos de collection les 5 et 6 mars en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi