Le 14 décembre 2015 | Mis à jour le 14 décembre 2015

Autochenille Citroën : du Sahara au bac à sable

par Interencheres

nouvelle-autochenille

[Lot du jour] Dans la catégorie jouets et petites voitures, je voudrais le haut de gamme !
.
Jeudi 17 décembre 2015, à Nîmes et sur le Live d’Interencheres
, Maîtres Pierre Champion et François Kusel – du groupe Ivoire – mettront en vente une reproduction à l’échelle 1/10 de l’autochenille créée en 1922 par Adolphe Kégresse en collaboration avec la célèbre marque de voitures françaises, Citroën.
.

C’est en 1917 que l’histoire de l’autochenille Citroën-Kégresse prend un tournant décisif. Adolphe Kégresse, anciennement au service du tsar Nicolas II, fuit les révolutions russes et apporte en France un concept qui va révolutionner le monde du véhicule tout-terrain : la propulsion par chenille en caoutchouc souple.
.

André Citroën lui propose alors de s’associer, afin de compléter sa gamme de véhicules utilitaires. L’autochenille Citroën-Kégresse est née ! À titre d’expédition publicitaire, les deux hommes imaginent à la fin de l’année 1922 une traversée du Sahara de 6 400 km entre les villes de Toggourt et Tombouctou.
.
Inspiré par cette actualité, le concepteur de jouets parisien Fernand Migault, avec l’accord d’André Citroën, lance la fabrication de cette autochenille à échelle 1/10 commercialisée dès le début de l’année 1923. « Parmi les 60 à 80 types différents de jouets Citroën, il s’agit de l’un des plus rares, si ce n’est le plus rare », explique l’expert de la vente Olivier Vergne.
.
autochenille-banniere-2

Particulièrement bien conservé, ce jouet historique et quasi-inédit à la tôle laquée gris clair a été produit à quelques centaines d’exemplaires. Le nôtre date de 1923, alors que la production s’essoufflait déjà du fait du coût élevé de ces véhicules-jouets, dont le prix avoisinait le triple d’un jouet standard de l’époque. Ce caractère onéreux entraîna rapidement la fin de la production : dans les années 1950, on retrouva même des stocks entiers de jouets non-terminés faute de commandes.
.
« Grâce à son moteur de la taille de celui d’un phonographe, notre jouet mécanique peut parcourir une dizaine de mètres et même franchir de petits obstacles », précise l’expert. Le collectionneur avisé devra débourser de 20 000 à 25 000 euros pour s’offrir ce spécimen, dont le modèle a contribué à l’époque au rayonnement de la marque française dans le monde entier.
.
autochenille-banniereNotons également au programme de cette vente une Alfa Romo de 53 cm (est. 10 000 à 15 000 euros), un rare bateau allemand en fer blanc du début du XXe siècle (est. 4 000 à 5 000 euros) ainsi qu’un camion C4 marbrier (est. 3 000 à 3 500 euros).
.
.

Lien de l’annonce vers la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]