Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

par Diane Zorzi

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée par Jack-Philippe Ruellan. Décryptage.

 

Derrière les remparts gallo-romains de la ville de Vannes se cache un ancien bâtiment administratif réhabilité en 2018 en café et espace d’exposition éphémère. Le lieu insuffle un vent de modernité au cœur de cette cité chargée d’art et d’histoire, abritant ponctuellement les œuvres d’artistes émergeants de la scène du Street art. « C’est en visitant le Dédale café que j’ai eu l’idée de lancer à mon tour des ventes aux enchères dédiées à l’art urbain », confie le commissaire-priseur Jack-Philippe Ruellan qui, fort du succès de la première édition en janvier dernier, organise le 25 juin une nouvelle vacation autour de cette thématique. « Ce sont des ventes que nous organisons avant tout par plaisir. Aussi, chaque artiste est sélectionné avec soin. Je prends le temps de les rencontrer, de découvrir leur travail et leur personnalité, avant d’intégrer leurs œuvres à la vente. »

 

De Berthet One à Tito / Mulk, des artistes de tous horizons

Pour cette deuxième édition, Jack-Philippe Ruellan a réuni des artistes, tant bretons qu’établis au sein d’ateliers parisiens, dont les univers, bien qu’hétérogènes, se mêlent harmonieusement. Les portraits quasi photographiques de Sébastien Bouchard rencontrent les personnages de bande dessinée de Berthet One et les modèles sans visage que Gladpow emprunte aux chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, tandis qu’aux tracés spontanés et abstraits de Greky succèdent les compositions effervescentes du duo Tito / Mulk. « Ces quatre mains utilisent principalement les marqueurs à peintures acryliques pour exprimer leur créativité, détaille le commissaire-priseur. Ils puisent leur inspiration dans la bande dessinée, les mangas et la culture geek. Ils sont tous deux issus d’une formation en design graphique et se sont rencontrés en 2011 sur les bancs d’une agence de publicité parisienne. Depuis, ils ne se sont plus quittés. »

 

Tito / Mult (nés en 1974 et 1985), « Pandora Suitcase ». Décembre 2018, acrylique sur toile, signée, titrée et datée au dos, 140 x 140 cm. Estimée entre 3 000 et 4 000 euros. 

 

Léo & Steph, « Kid cup Paul Gauguin, Vision après le Sermon », conception digitale et impression sur verre acrylique d’exception (laboratoire Zeinberg), signée en bas à droite, pièce 1/1, 100 x 150 cm. Estimée entre 4 000 et 5 000 euros. 

 

Des œuvres de Street art estimées de 50 à 7 000 euros

Le temps d’une vente, une trentaine d’artistes de tous horizons seront réunis, des autodidactes, à l’instar de Berthet One qui, après un parcours de jeunesse difficile, a remporté à force de persévérance le grand prix de la 1ère édition du Concours Transmurailles à Angoulême, aux initiés telle Louyz qui, petite-fille de l’artiste Fabio Rieti, baigne depuis sa plus tendre enfance dans l’art et notamment la Figuration narrative. Si de nombreuses œuvres seront accessibles autour d’une centaine d’euros, certains artistes de la vacation bénéficient déjà d’une notoriété justifiant des estimations à plusieurs milliers d’euros, à commencer par les impressions sur verre signées Léo & Steph, mettant en scène un enfant sans visage au sein de lieux emblématiques de la capitale, de la Samaritaine au musée d’Orsay. « Ce duo franco-brésilien est la nouvelle star du Pop art dont tout le monde parle, précise Jack-Philippe Ruellan. Ils ont imaginé un personnage iconique, nommé KID CUP, reflétant l’enfant qui sommeille en nous, s’amusant dans un univers coloré et positif. » Les Bretons reconnaîtront enfin plusieurs personnalités de leur région comme Pakone qui, avec ses fresques d’arbres en fleurs, volontiers inspirées de la culture nippone, entend réenchanter depuis une vingtaine d’années l’espace urbain local. Autant d’artistes qui, pour le commissaire-priseur, sont promis à un bel avenir et doivent être suivis de près. 

Enchérir | Suivez la vente Urban Art #2 le 25 juin en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]