Le 29 juin 2016 | Mis à jour le 6 juillet 2016

Les modèles Dr Auzoux : enchères et en os

par Interencheres

20160701-auzoux-00

Tous les anciens étudiants en médecine connaissent le nom du docteur Auzoux pour avoir manipulé durant leurs études ses pièces d’anatomie. Aujourd’hui, ces éclatés de papier et de résine passionnent le marché et les amateurs de cabinets de curiosités. Plus de 200 créations de la firme Auzoux seront mises aux enchères lundi 4 juillet 2016 à Autun. .

.

Fosses nasales, reins, système urinaire, omoplate, fémur, rate, foie, pancréas, œsophage, viscères, moelle épinière, langue, plus de 200 organes et os humains seront mis aux enchères lundi 4 juillet 2016 à Autun par Maître Brigitte Muller. Précisons que tous ces membres sont en résine et en papier mâché ! Il s’agit en effet de pièces d’étude du docteur Auzoux. Tous les anciens étudiants en médecine connaissent le nom de ce médecin pour avoir manipulé durant leurs études ses modèles démontables d’anatomie clastiques (du grec klastos, qui signifie « morceau ») qui leur permettaient d’observer de près et dans le détail l’intégralité du corps humain.

.

Charles Louis Auzoux (1797-1878) commence à fabriquer dès 1824 ses organes de papier, qui rencontrent un succès immédiat. En plus des carabins et des futurs vétérinaires (car sa production s’élargit vite aux pièces animalières), le Pape de l’époque lui-même salue les réalisations du docteur Auzoux qui réduisent considérablement la dissection des morts et par la même occasion les pillages des cimetières… Les intellectuels s’intéressent à leur tour à ces curiosités anatomiques, à l’image de Gustave Flaubert qui écrit en 1881 dans Bouvard et Pécuchet : « Cela ne ressemblait point à un cadavre, mais à une espèce de joujou, fort vilain, très propre, et qui sentait le vernis. Puis ils enlevèrent le thorax, et ils aperçurent les deux poumons, pareils à deux éponges ; le cœur tel qu’un gros œuf, un peu de côté par derrière, le diaphragme, les reins, tout le paquet des entrailles. »

.

20160701-auzoux-01

.

Les organes du Docteur Auzoux survivront à son décès puisque la production se poursuivra jusqu’aux années 2000, soit plus de 120 ans après sa mort. Toutefois, à partir des années 1980,  la fabrication de modèles se fera en résine, un matériau moins onéreux que le papier mâché. La grande majorité des pièces proposées aux enchères sont d’ailleurs en résine et donc estimées de 20 à 50 euros. Mais un écorché anatomique en papier mâché figure néanmoins au programme de la vente (estimé de 3 000 à 4 000 euros).  Aujourd’hui, les collectionneurs sont prêts à débourser plus de 20 000 euros aux enchères pour acquérir les plus belles pièces d’Auzoux. Les amateurs de cabinets de curiosités devraient être nombreux à s’intéresser à cette vente, comme les amateurs de décoration qui pourront aisément s’amuser à détourner les organes : un fémur pourrait ainsi se transformer en pied de lampe et un cœur fixé sur socle en un original centre de table…

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment expertiser une table en cabaret ?

Le 13 janvier 2021 | Mis à jour le 14 janvier 2021

Désignant à l’origine un plateau, le terme cabaret est employé dès le XVIIe siècle pour décrire une table ronde, ovale, chantournée, triangulaire ou rectangulaire, comportant un plateau supérieur dont le […]

Défilé de ventes Militaria

Le 7 janvier 2021 | Mis à jour le 7 janvier 2021

Les passionnés de Militaria et souvenirs historiques auront le choix parmi une quarantaine de ventes organisées en ce début d’année 2021. Au programme, des casques, insignes, affiches ou médailles datant […]