Le 3 novembre 2021 | Mis à jour le 3 novembre 2021

Les baskets de Retour vers le futur aux enchères à Lyon

par Interencheres

Le 4 novembre à Lyon, Agnès Savart et Michel Rambert présenteront aux enchères l’un des accessoires cultes de l’histoire du cinéma : les baskets Nike Air Mag de « Retour vers le futur 2 ». Une relique du septième art estimée à plus de 6 000 euros.

 

Qui n’a jamais rêvé d’enfiler les célèbres baskets de Marty McFly ? Les cinéphiles se souviennent sans aucun doute de cette scène culte du deuxième volet de « Retour vers le futur » (1989), durant laquelle le personnage de Michael J.Fox voyage jusqu’en 2015 et enfile sa paire de Nike Mag en s’écriant « Laçage automatique, whaou ! ». Depuis, ces chaussures suscitent bien des fantasmes auprès des amateurs de la trilogie. « Ce moment est devenu emblématique dans l’histoire de la chaussure, inspirant de nombreuses sorties chez Nike, dont la Nike Mag de 2011. Cette paire, composée des mêmes LED mais ne se laçant pas automatiquement comme dans le film, a été éditée à 1 500 exemplaires au profit de la Fondation Michael J. Fox pour la recherche sur la maladie de Parkinson, un mal dont souffre l’acteur américain depuis le début des années 1990. En dix jours, près de 10 millions de dollars furent recueillis », détaillent Agnès Savart et Michel Rambert qui présenteront aux enchères l’une de ces paires historiques le 4 novembre à Lyon et en live sur Interencheres, à l’occasion de la vente « Retro vers le futur – arts urbains et sneakers ».

 

Nike MAG « Back to the Future », édition 2011. Paire de baskets à LED éditée par Nike en 1500 exemplaires Dans leur coffret, avec chargeur (US), dépliant publicitaire et carte d’authenticité. Taille US 9,5. Estimation : 6 000 – 8 000 euros.

 

Une paire de Nike Air Mag estimée à plus de 6 000 euros

A l’instar des œuvres d’art traditionnelles, les objets issues de la pop culture attirent un nombre croissant de collectionneurs. Sur le marché des memorabilia, celui des sneakers fait la course en tête. Les chaussures des grands sportifs sont particulièrement plébiscitées, ainsi qu’en témoigne l’adjudication à 4 150 euros enregistrée en juillet dernier à Cannes pour une paire de « Air Jordan – Barcelone 92 », dédicacée par Michael Jordan. Mais pour les puristes, les baskets les plus convoitées du monde restent celles de Marty McFly, reliques du septième art. Leur forme atypique ainsi que leurs leds électroluminescentes séduisent également les collectionneurs de sneakers, toujours à l’affût de modèles excentriques. Récemment, une paire s’est même envolée à 29 977 euros. De quoi présager un beau résultat pour les Nike Air Mag proposées à la vente le 4 novembre, avec une estimation attractive, comprise entre 6 000 et 8 000 euros.

 

Une première vente de Street Art pour la maison Artenchères

Lors de cette vacation, Agnès Savart et Michel Rambert présenteront également une centaine d’œuvres signées de Street artistes tels Ssneak, Smoluk ou Zeyo, dont plusieurs seront vendues à titre caritatif au profit de l’association Mur69, engagée dans la promotion des arts urbains lyonnais. Avec cette première vente de Street Art, la maison Artenchères se tourne résolument vers le futur…

Enchérir | Suivez la vente « Retro vers le futur » le 4 novembre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une Triumph TR3 de 1959 aux enchères à Toulouse

Le 7 décembre 2021 | Mis à jour le 7 décembre 2021

Archétype du roadster britannique, la Triumph TR3 est aussi l’une des automobiles les plus collectionnées et recherchées. Le 8 décembre à Toulouse, la maison Marambat de Malafosse présentera aux enchères […]