Le 22 mars 2024 | Mis à jour le 22 mars 2024

L’histoire de la chaise Thonet, l’icône des bistrots parisiens

par Magazine des enchères

La chaise Thonet n°14 fête cette année ses 165 ans. Première chaise produite à échelle industrielle, elle anime régulièrement les salles de ventes pour le plus grand plaisir des amateurs de mobilier vintage. Retour sur l’histoire de cette icône des bistrots parisiens.

 

L’épopée de la chaise Thonet n°14 débute dans les années 1830, lorsque le fabricant de meubles Michael Thonet (1796-1871) entreprend ses recherches et met au point un procédé révolutionnaire qui permet de courber le bois massif. Cette technique, dite du cintrage, consiste à travailler une pièce de bois pour lui donner une forme courbe en l’exposant à la vapeur tout en la soumettant à une forte pression. Grâce à cette invention, Thonet jouit d’une réputation grandissante, qui le conduit à partir travailler à Vienne dès 1842. Il est remarqué par le prince Clemens Metternich, chancelier d’Autriche, qui le qualifie de designer avant même que ce terme ne soit répandu. Thonet fonde alors une seconde entreprise, « Gebrüder Thonet » (Frères Thonet), en hommage à ses cinq fils qui sont appelés à hériter de l’entreprise. 

 

Le premier meuble produit en série

Les travaux de décoration que dirige Michael Thonet aux palais Liechtenstein et Schwarzenberg attirent l’attention d’Anna Daum qui lui commande, pour son café, des chaises à la fois robustes, décoratives et peu encombrantes. Demande qui lui inspire, en 1859, la chaise n°14, premier meuble produit en série. Pour cela, il recourt au principe de la division du travail qui lui permet de produire à l’échelle industrielle. Il engage les paysans des environs de son usine, en Tchécoslovaquie, et confie à chacun une étape précise du processus de fabrication, qui est encore en partie manuel. Le cintrage du bois nécessite des gestes qu’aucune machine ne peut alors reproduire. Thonet demande aux ouvriers de mouler le bois en trois minutes, durée pendant laquelle il reste malléable après son passage à la vapeur. Cette méthode de production, basée sur le travail à la chaîne, est totalement novatrice pour l’époque.

L’autre particularité, qui participe au succès de cette assise et témoigne de l’ingéniosité de Michael Thonet, réside dans son assemblage et son conditionnement. La chaise n°14 ne se compose que de six éléments en bois, dix vis et deux écrous, et permet un montage très simple par le client. Un siècle avant qu’Ikea ne démocratise le meuble en kit, Thonet décidait d’envoyer ses créations démontées afin de réduire les coûts d’expédition. Il lui était ainsi possible de transporter 36 chaises, soit 216 éléments, dans un mètre cube.

 

Michael Thonet, Chaise n°14, 1870. Adjugée 750 euros.

 

Une chaise exportée à l’international

La chaise n°14 conquiert rapidement les cafés d’Autriche avant de s’exporter à travers l’Europe et le monde. Thonet Gebrüder devient la première entreprise à exporter l’un de ses modèles à l’international, vendant par le biais de ses comptoirs de Londres, New York, Berlin ou Chicago. Conçue à l’origine pour le café Daum, cette chaise deviendra rapidement l’emblème d’une époque marquée par les avancées industrielles et techniques. Dès la fin du XIXe siècle, les artistes, comme les Impressionnistes, la représentent dans leurs œuvres pour incarner la modernité. La légende raconte même, qu’au cours de l’Exposition universelle de Paris en 1867, un exemplaire de la chaise n°14 aurait chuté du dernier étage de la Tour Eiffel sans subir la moindre égratignure, démontrant sa solidité légendaire.

En 165 ans, la Thonet n°14 est devenue la chaise de bistrot par excellence : en 1930, il s’en était déjà écoulé plus de 50 millions d’exemplaires. De nombreuses copies en ont été réalisées au cours des décennies, soulignant une nouvelle fois le caractère intemporel de cette chaise. L’éditeur précise, cependant, qu’il suffit d’un coup d’œil sous l’assise pour distinguer une copie d’une authentique. Les modèles anciens présentent le logo de l’entreprise marqué en creux, tandis que les plus récents arborent une empreinte au fer rouge. 

 

 

Des pièces anciennes à dénicher aux enchères

Aujourd’hui, le marché propose de nombreuses versions de la chaise Thonet et il n’est pas toujours simple de savoir où et comment acheter. Il est important de souligner qu’à la fin du XIXe siècle, le fabricant a conçu le modèle n°18, très similaire à l’original et dont seules les formes courbes du dossier diffèrent, les deux modèles sont donc souvent confondus sur le marché. Le dossier de la n°14 présente deux courbes parallèles, tandis que la n°18 arbore, au centre, une ligne courbée partant de l’assise. Néanmoins, toutes deux sont surnommées « chaise bistrot » et demeurent des emblèmes intemporels du créateur.

Les éditions plus récentes de la maison Thonet ont depuis changé de nom. Le modèle actuel n°214 correspond à l’édition ancienne au dossier ouvert, tandis que le modèle n°215 désigne celui à dossier plein. Quant à l’appellation n°214H, elle est réservée à la version tabouret de bar. Plusieurs types de revêtements sont également disponibles, que ce soit pour l’assise ou le dossier. Cuirs, tissus, capitonnage et cannage, offrent ainsi des meubles plus en phase avec les tendances actuelles. Les ventes aux enchères offrent quant à elles régulièrement l’opportunité de se porter acquéreur d’un pièce ancienne d’époque. Ainsi, l’étude Boisseau-Pomez adjugeait, en juillet 2023, un ensemble de quatre chaises, dont deux n°14 et deux n°18, au montant très raisonnable de 100 euros. Eric Beghin, commissaire-priseur à l’Hôtel des ventes de Pont-Audemer, présentera quant à lui le 25 mars prochain une suite de deux chaises bistrot d’époque arborant l’estampille en creux et estimée de 20 à 40 euros. 

En s’armant de patience et en programmant des alertes sur le site Interencheres avec des mots clés tels que « chaise bistrot », « chaise Thonet » ou « chaise n°14 », vous aurez toutes les chances de dénicher un modèle ancien qui, avec ses formes simples et élégantes, n’a pas pris une ride.

Enchérir | Suivez les prochaines ventes de chaises Thonet sur interencheres.com

 


Florilège des chaises Thonet vendues sur Interencheres

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les outsiders de l’art aux enchères à Paris

Le 3 avril 2024 | Mis à jour le 5 avril 2024

Le 10 avril, la maison de vente Tajan mettra en avant les inclassables de l’histoire de l’art, des artistes du XXe siècle n’ayant jamais appartenu à un courant, mais qui […]

Design brésilien : les noms à connaître

Le 27 mars 2024 | Mis à jour le 28 mars 2024

Seul pays d’Amérique du Sud à avoir développé une importante tradition de design, le Brésil se fait connaître dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Tour d’horizon de ses principaux […]

5 choses à savoir sur Émile Gallé

Le 26 mars 2024 | Mis à jour le 26 mars 2024

Fondateur de l’Ecole de Nancy, Émile Gallé a révolutionné l’art de son temps en innovant du point de vue des formes, des décors et des techniques. Retour sur l’un des […]