Le 25 mai 2022 | Mis à jour le 25 mai 2022

Pressenda : un rare violon alto fait par l’un des plus grands luthiers du XIXe siècle aux enchères à Vichy

par Interencheres

Un rare violon alto réalisé par l’Italien Giovanni Francesco Pressenda, l’un des luthiers les plus recherchés au monde, sera présenté aux enchères par Etienne Laurent le 2 juin à Vichy. Un instrument historique fait à Turin en 1826 et estimé à plus de 150 000 euros.

 

Parmi les luthiers italiens, Giovanni Francesco Pressenda (1777-1854) s’impose comme le maître de l’école moderne de la lutherie piémontaise, voire pour certains comme le meilleur luthier du XIXe siècle. « Pressenda marqua la lutherie de la région en élaborant un style typiquement piémontais, dont la diffusion dépasse rapidement les simples frontières régionales », détaille Etienne Laurent, commissaire priseur à Vichy. En 1817, cet ancien paysan s’installe à Turin et découvre une ville en pleine expansion politique, économique et culturelle favorisant le développement d’une scène musicale nouvelle. Après un passage au sein de l’atelier de lutherie Lété-Pillement, Pressenda choisit de s’établir à son compte au n°30 Contrada d’Angennes, où il produit une série d’instruments de grande qualité qui rencontrent un succès immédiat. « Les instruments de Pressenda sont très vite reconnus et le luthier remporte de multiples récompenses. Il participe notamment aux expositions de Turin de 1829, 1832, 1838, 1844 et 1850, et se voit à chaque fois récompensé par des médailles de plus en plus honorables », explique Etienne Laurent qui présentera aux enchères le 2 juin à Vichy un rare violon alto fait à Turin en 1826 par Pressenda.

 

Un témoignage du « modello Pressenda »

Ce violon est typique des années de maturité de l’artisan, durant lesquels il révèle tout son talent et sa finesse. Ses modèles s’inspirent de ceux de Stradivari et de Guarneri del Gesù, tout en imposant un style personnel dit le « modello Pressenda », caractérisé par l’usage de formes pleines et nettes. « Pressenda était très exigeant dans le choix de ses bois et il fut probablement approvisionné par des marchands français, tels que Thiriot. En outre, ses instruments se distinguent par leurs filets, généralement en ébène, joliment incrustés et à cannelures profondes et bien définies. Au niveau de la tête, les volutes sont profondément creusées, avec des bords noircis à la manière des fabricants crémonais. Le bouton est gros, le chanfrein à angles très légers, presque plats. » Devenu la référence en matière de lutherie piémontaise, le travail de Pressenda inspire de nombreux luthiers, dont Enrico Melegari et Enrico Marchetti, tous deux représentés lors de la vente du 2 juin à Vichy.

 

Giovanni Francesco Pressenda (1977-1854), violon alto fait à Turin en 1826, avec Certificat de Garantie de Maucotel et Deschamps. Estimé entre 150 000 et 180 000 euros.

 

Notre violon alto témoigne d’une autre singularité du travail de Giovanni Francesco Pressenda : le vernis dont lui seul avait le secret. « Ce vernis, doux, riche en texture et en couleur, est l’indéniable marque de fabrique de Pressenda et l’une des caractéristiques les plus appréciées de son œuvre. Par la suite, aucun de ses collaborateurs, apprentis et successeurs, ne parviendra à obtenir ce même vernis. Élaboré durant la première partie de sa carrière, il sera utilisé par le maître quasiment tout au long de son activité. » Sa technique d’application en plusieurs couches le distingue également du travail de ses contemporains français et italiens, et donne un aspect inimitable aux instruments qui gagnent en beauté avec l’usure naturelle du temps.

 

Un violon alto estimé entre 150 000 et 180 000 euros

Si la vente d’un violon signé Pressenda est toujours un évènement, celle d’un violon alto l’est encore davantage. « Sur les quatre-vingt-quinze instruments de Pressenda vendus aux enchères depuis 1998, seuls neuf d’entre eux étaient des altos, note Etienne Laurent. C’est la première fois en huit ans qu’un alto de Giovanni Francesco Pressenda apparaît sur le marché. Un véritable événement à ne pas manquer, d’autant plus que l’instrument est vendu avec un certificat de garantie de Maucotel et Deschamp »

Enchérir | Suivez la vente des instruments du quatuor le 2 juin en live sur interencheres.com

 

Certificat de Garantie du violon alto par Maucotel et Deschamps.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]