Le 5 juillet 2018 | Mis à jour le 22 août 2018

Record mondial pour une toile de Chang Shuhong adjugée 6 millions d’euros

par Diane Zorzi

Samedi 30 juin 2018 à Lille, la maison de ventes Mercier et Cie a enregistré un record mondial pour le peintre chinois Chang Shuhong (1904-1994). Une huile sur toile estimée 100 000 euros s’est envolée à 6 millions d’euros (frais compris), à l’issue d’une bataille opposant dix enchérisseurs internationaux. Récompensée lors du Salon des Artistes Français de 1936 à Paris, elle dévoilait deux portraits féminins caractéristiques du travail du peintre, à mi-chemin entre la culture asiatique et occidentale.

 

Un pont entre l’Asie et la France

L’œuvre de Chang Shuhong (1904-1994) est à la croisée de deux cultures. De l’Asie, elle reprend des motifs – une fleur de lotus, une robe qipao en soie. De l’Occident, elle retient la prépondérance de la figure humaine, le modelé. Ces Deux sœurs au salon évoquent alors volontiers les tableaux de la Renaissance telle la Venus d’Urbino qu’un mur et un dallage séparent d’une servante. « Né dans la province chinoise d’Hangzhou, Chang Shuhong rejoint Paris dès 1927, détaille la maison de ventes Mercier et Cie. Il y découvre le musée du Louvre, les maîtres de l’art occidental, la peinture à l’huile. » Délaissant l’encre si chère à ses ancêtres, il adopte l’huile et s’éprend de ses nuances et effets de matière. « Ses toiles sont récompensées lors de salons et certaines sont même acquises par l’Etat français, rejoignant les prestigieuses collections du Musée Guimet, du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ou encore du Musée des Beaux-Arts de Lyon.»

 

Chang Shuhong (1904-1994), Deux sœurs au salon, 1936, huile sur toile, signée, située « Paris » et datée, 164 x 130 cm. Adjugé 6 millions d’euros (frais compris) le 30 juin à Lille.

 

Une toile acquise par un collectionneur chinois

En 1936 lors du Salon des Artistes Français à Paris, Chang Shuhong reçoit une médaille d’argent pour ses Deux sœurs au salon. Conservée depuis dans une collection privée du nord de la France, la toile était mise aux enchères le 30 juin à Lille par la maison de ventes Mercier et Cie. Estimée 100 000 euros, elle s’est finalement envolée à 6 millions d’euros (frais compris), dépassant le précédent record mondial enregistré en 2015 à Pékin pour une Nature morte de 1942 adjugée 900 000 euros (frais compris). « L’enchère la plus haute a été portée au téléphone par un collectionneur chinois. Les enchères se sont enchaînées rapidement. Nous avons commencé à 100 000 euros et sommes passés dès la seconde enchère à 800 000 euros. » Sur les pas de Chang Shuhong qui quitta finalement la France en 1936, la toile rejoindra ainsi la Chine pour de nouveaux horizons…

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une Porsche Panamera hybride quasi-neuve en vente à Rennes

Le 26 novembre 2021 | Mis à jour le 26 novembre 2021

A la requête de l’AGRASC, l’Agence de gestion et recouvrement des avoirs saisis et confisqués, la maison de vente Gauducheau-Jézéquel présentera aux enchères une Porsche Panamera 4 E-Hybrid exceptionnelle, immatriculée […]