Le 12 juin 2024 | Mis à jour le 12 juin 2024

La valeur des stylos Montblanc aux enchères, des pièces accessibles aux séries limitées

par Magazine des enchères

La marque Montblanc fabrique depuis plus d’un siècle des stylos de luxe. Dans les ventes aux enchères, des modèles d’occasion accessibles à partir de quelques dizaines d’euros côtoient des séries limitées prisées par les collectionneurs les plus pointus. Le point sur la valeur des stylos Montblanc.

 

« Le stylo Montblanc, c’est à la fois le cadeau classique et chic plutôt grand public, et un objet de collection qui peut être assez pointu », affirme Emma Lacombe, spécialiste en bijoux et stylos pour la maison Le Floc’h. Elle présente régulièrement des ensembles de stylos dans ses ventes de joaillerie, et la marque allemande fait partie des best-sellers.

 

L’histoire de la maison Montblanc

L’entreprise « Simplo Filler Pen Company » est fondée en 1906 par le papetier Claud Johannes Voss, le banquier Alfred Nehemias et l’ingénieur August Eberstein. Leur objectif est de commercialiser un stylo-plume avec réservoir intégré qui ne fuirait pas. Après trois ans de recherches, en 1909, ils lancent leur première collection de stylos plume « Rouge et Noir », en ébonite noire avec un capuchon à tête rouge (à noter que la marque réédite ce modèle, vendu neuf autour de 550 euros). Et en 1913, le design est fixé : le stylo-plume édité par l’entreprise Montblanc – elle change de nom cette année-là – est noir, avec une étoile blanche à six branches sur le capuchon symbolisant les six vallées glaciaires du Mont Blanc.

En 1924, l’entreprise commence à utiliser le nom de Meisterstück (littéralement « pièce de maître » ou « chef d’œuvre ») pour ses stylos haut de gamme. La plume est gravée du chiffre 4810 (hauteur du Mont Blanc) à partir de 1929. Le Meisterstück 149, en résine noire, cerclé d’anneaux plaqué or et équipé d’une plume en or commercialisé en 1952, prendra le surnom de « power pen » en devenant le stylo classique des signatures de traités et contrats. A la fin des années 1920, Montblanc est présente dans plus de 60 pays, et propose dès 1935 une garantie « à vie » pour tous ses stylos.

 

Des séries limitées très étudiées

Les premiers prix se situent autour de 50 à 100 euros pour des modèles classiques, et des petits ensembles avec stylo-plume, bille et porte-mine. « Mais ce qui intéresse vraiment les amateurs, ce sont les séries limitées », précise Emma Lacombe, qu’il s’agisse de celles sur les grands écrivains, les musiciens, etc. » Sur chacun de ces stylos, un détail évoque la personnalité du grand homme : le bas du capuchon simulant les touches d’un piano sur le Montblanc Hebert von Karajan (estimé 150 à 200 euros), l’agrafe du capuchon en forme de clé de sol sur le Léonard Bernstein (200 à 300 euros) édité en 2001, ou une tête de loup sur l’agrafe d’un stylo dont le corps est en résine vert jungle sur le Rudyard Kipling dont il existe 9 800 exemplaires.

Sur son site, la maison Millon souligne que « le Montblanc Byblos sorti en série très limitée et daté de 2012 peut être estimé plus de 15 000 euros. Le Montblanc Gustave Eiffel, issu de la collection Skeleton a été vendu 20 000 euros : ce stylo datant de 2011 n’existe qu’en 91 exemplaires, l’âge d’Eiffel à son décès ».

 

 

Un marché exigeant

Outre la série à laquelle il appartient, la valeur d’un Montblanc dépend de plusieurs facteurs : le matériau, car l’entreprise a utilisé l’or, l’argent, le platine, la résine, parfois des diamants, le modèle (le stylo-plume est plus coté que le stylo bille ou le roller), mais également des caractéristiques uniques telles que des gravures personnalisées.

Pour les stylos d’exception, « c’est un marché technique, avec des collectionneurs très exigeants sur l’identification des stylos et leur état de conservation, un peu à l’image des numismates », constate Emma Lacombe. Citons quelques prix : 44 660 euros pour un stylo Charlie Chaplin en 2018 chez Artcurial, édition de 88 exemplaires (âge de la mort de l’acteur) ; 3 250 euros pour un Safety Fountain pen en argent de 1926 chez Bonhams en 2015 ; ou 2 100 euros pour un set stylo plume, bille et porte-mines Marcel Proust, édité en 1999 à 4 000 exemplaires en 2019 chez Millon. Complexes à réaliser, ces modèles ne sont pas trop touchés par le problème des faux, ce qui est malheureusement le cas des Meisterstück plus courants…

La maison Millon recommande d’être attentif à « la finesse de la plume, souvent en or, et la qualité supérieure du corps du stylo, qu’il soit en résine, en laque, ou en métal précieux comme l’or ou le platine (et jamais en plastique !). Les gravures, comme le nombre 4810 sur les plumes des stylos plume, fournissent un autre indice de leur authenticité ». Ajoutons que depuis 1991, la marque a introduit un minuscule numéro de série sur le clip de ses stylos… A vos loupes !

Enchérir | Suivez les prochaines ventes de stylos Montblanc sur interencheres.com

Haut de page

Vous aimerez aussi

25 ans de ventes Michelin à Clermont-Ferrand

Le 16 juillet 2024 | Mis à jour le 16 juillet 2024

Les 19 et 20 juillet à Clermont-Ferrand, la maison Vassy & Courtadon accueillera la 25e édition de sa vente Michelin. Retour sur un parcours sans faute, suivez les guides !

Les mascottes, quand la sculpture rencontre l’automobile

Le 12 juillet 2024 | Mis à jour le 12 juillet 2024

De René Lalique à Rembrandt Bugatti, les mascottes automobiles ont inspiré de nombreux artistes au cours des années 1920 et 1930. Conçues à l’origine pour habiller les calandres, elles sont […]

Jeux Olympiques : à vos marques, prêts, enchérissez !

Le 10 juillet 2024 | Mis à jour le 10 juillet 2024

Il n’est pas nécessaire d’être sportif de haut niveau pour participer aux nombreuses ventes aux enchères organisées ce mois-ci autour des thèmes du sport et des olympiades. Le point sur […]

Un rare masque Batcham aux enchères à Joué-lès-Tours

Le 28 juin 2024 | Mis à jour le 1 juillet 2024

Découvert dans le cadre d’une succession tourangelle, un masque « Tsema ’bu » dit « Batcham » de l’ouest du Cameroun, sera dévoilé aux enchères le 29 juin à Joué-lès-Tours. Seule une vingtaine de […]