Le 9 juin 2016 | Mis à jour le 16 juin 2016

Les plans de bataille de la guerre d’Indépendance

par Interencheres

20160607-cartes-ban

Actualisation du 13 juin 2016 : Les souvenirs de la guerre d’Indépendance des États-Unis d’Amérique, provenant de la collection du Général de Rochambeau et sauvés des souris après leur découverte dans les greniers d’un château du Berry, ont été adjugés 1,6 millions d’euros, dont 720 000 euros pour une grande carte de New York, qui devient l’une des plus chères de l’histoire.

[Le lot du jour] New York, été 1781. La ville devient l’un des enjeux majeurs de la guerre d’Indépendance des Etats-Unis. Les 6 000 Français présents sur le terrain, alliés des Américains contre les Britanniques, sont alors dirigés par le général Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau. Pour conduire les opérations, le chef militaire s’appuie sur un corpus extrêmement précis et documenté de plans de bataille figurant les positions de l’armée franco-américaine et celles de l’armée britannique. Ces cartes contribueront d’ailleurs à convaincre George Washington de ne pas attaquer New York, compte-tenu de la prédominance des fortifications anglaises. Si des exemplaires de ces plans sont aujourd’hui conservés à la bibliothèque du Congrès à Washington, aux archives militaires de Vincennes et à la bibliothèque de l’université de Princeton, les documents originaux n’avaient pas été retrouvés.

.

20160607-cartes
.
Récemment invité par la propriétaire du château de Rochambeau à Thoré-la-Rochette, dans le Loir-et-Cher, pour préparer une exposition sur les sièges de la demeure, Maître Philippe Rouillac interroge alors son hôte sur les archives de sa famille. La châtelaine se souvient que certains documents se trouvent certainement au grenier et emmène le commissaire-priseur jusqu’à une malle oubliée là depuis (au moins) 70 ans. A peine ont-ils commencé à l’ouvrir que Maître Rouillac et son hôte aperçoivent une famille de souris fort mécontentes d’être délogées de leur nid. Les rongeurs partis, le commissaire-priseur découvre alors des plans manuscrits dessinés à la plume et à l’encre, fort heureusement épargnées par les voraces mammifères (qui s’étaient pourtant largement délectés d’autres documents…). Après enquête, Maître Rouillac réussit à certifier qu’il s’agit de cartes de la guerre d’Indépendance appartenant à l’ancien propriétaire des lieux : le général de Rochambeau.
.
Ces plans historiques, qui ont certainement participé à la victoire des Etats-Unis, seront proposés en 17 lots distincts, estimés de 500 à 10 000 euros à l’occasion d’une vente aux enchères au château d’Artigny, près de Vendôme, lundi 13 juin 2016 organisée par Maîtres Aymeric et Philippe Rouillac.

Lien vers l’annonce de vente des cartes

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les ventes de fonds d’atelier, des musées éphémères

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Révélant des artistes souvent méconnus ou oubliés, dont elles retracent l’entière carrière, les ventes de fonds d’atelier transforment les salles de ventes en de véritables musées éphémères.

Les enchères en musique

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Gratter quelques accords de guitare, pianoter un refrain, empoigner un archet ou encore se mettre sérieusement à l’accordéon : la rentrée est souvent synonyme de bonnes résolutions à mettre en […]

Expertise d’une commode parisienne d’époque Régence

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Datant du début du XVIIIe siècle, les commodes de l’époque Régence conservent la structure massive du style Louis XIV, tout en arborant des lignes plus souples et galbées, préfigurant le […]