Le 22 mars 2024 | Mis à jour le 30 avril 2024

Delahaye, Rolls Royce, Citroën DS : une vente d’automobiles classiques à Fontainebleau

par Camille Pinet

Après la vente consacrée aux chefs-d’œuvre de l’automobile française début février, la maison Osenat propose à nouveau le 25 mars des grandes classiques des années 30 aux années 60, auxquelles s’ajoutent des Youngtimers plus accessibles. 

 

[Mise à jour, 30 avril 2024] La Delahaye 135 MS a trouvé preneur à 264 000 euros (frais inclus). 

 

Après le succès de sa vente du 3 février dans le cadre de Rétromobile, la maison Osenat revient sur ses terres de Fontainebleau pour une nouvelle session consacrée aux automobiles de collection, cette fois-ci de toutes origines, avec pour pièce maîtresse, une Delahaye 135 MS au destin très particulier…

 

Une Delahaye 135 MS et une Rolls Royce Phantom 1

Notre Delahaye, estimée de 300 000 à 500 000 euros, a été carrossée par Chapron pendant la « drôle de guerre », à l’hiver 1939-1940, et a été exportée au mois de mars suivant pour l’Exposition universelle de New York. Cette dernière a eu lieu en mai, lors de la Campagne de France, si bien que l’auto est restée sur le territoire américain jusqu’en 2005, date à laquelle un collectionneur français en a fait l’acquisition. Toujours revêtue de ses couleurs et de sa configuration d’origine, elle a néanmoins été restaurée dans les années 1990. 

A ses côtés, une Rolls Royce Phantom 1 offre quant à elle tous les stéréotypes esthétiques des voitures de la prohibition. Elle a été produite dans l’usine américaine de Springfield en 1927 et a été habillée par le carrossier américain attitré de la marque Brewster. Ce « coupé convertible », estimé entre 180 000 et 220 000 euros, profite d’un historique complet depuis 1953 et d’un état cosmétique remarquable, même si une révision est à prévoir.

 

 

Cabriolet DS et sportives des années 60

Chapron a pu poursuivre son activité plus longtemps que les autres grands carrossiers français des années 1930, grâce à ses transformations de Citroën DS, à commencer par le cabriolet Le Caddy présenté en 1961, l’une de ses réalisations les plus sobres. C’est justement l’exemplaire exposé au Salon de Paris de cette année-là qui est à la vente à Fontainebleau. Ce modèle, estimé entre 160 000 et 180 000 euros, a été soigneusement restauré en 2008 et a bénéficié d’une conversion du liquide rouge au liquide vert permettant une utilisation plus sereine.

La vente compte également des sportives plus récentes : Austin Healey 3000 MKII (55 000 – 60 000 euros), Alpine A110 1600 SC (65 000 – 75 000 euros) ou encore Triumph TR3 (25 000 – 35 000 euros). On remarque enfin une sélection de Youngtimers d’intérêt, dont une rare Peugeot 405 MI16 Le Mans (7 000 – 9 000 euros) et une Mercedes 500 SL R129 de 1992 comptant seulement 104 000 km (25 000 – 35 000 euros). 

Enchérir | Suivez la vente d’automobiles de collection le 25 mars en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le flipper, du bistrot aux salles des ventes

Le 20 mai 2024 | Mis à jour le 20 mai 2024

Emblèmes de la culture populaire, les flippers se sont faits une place dans les ventes aux enchères, alimentant un marché dynamique, composé aussi bien de collectionneurs et joueurs, que d’amateurs […]