Le 8 décembre 2022 | Mis à jour le 8 décembre 2022

Des Citroën sorties de grange aux enchères dans le Loir-et-Cher

par Magazine des enchères

Dans le cadre d’une succession, la maison Rouillac dispersera le 9 décembre dans le Loir-et-Cher une importante collection de Citroën sorties de grange, dont de nombreux modèles d’avant-guerre.

 

Dans le cœur des Citroënistes les plus invétérés, les modèles d’avant 1935 occupent une place à part puisqu’ils ont été conçus durant le règne du fondateur de la marque André Citroën. Ils seront à l’honneur lors de la vente organisée par la maison Rouillac le 9 décembre à Viévy-le-Rayé, dans le Loir-et-Cher, qui compte notamment un exemplaire de 10 HP, le modèle par lequel l’aventure de la marque aux chevrons a commencé en 1919. En dépit d’une importante remise en route à prévoir, cette digne centenaire en configuration d’origine, sortie d’usine en 1921, bénéficie d’une belle présentation et mérite assurément de retrouver la route (8 000 – 12 000 euros). Une deuxième est en outre proposée dans une intéressante version transformée artisanalement en utilitaire (2 500 –  5 000 euros).

 

 

Une traction d’avant-guerre et une Rosalie limousine

A la vente également, une Traction 7C de 1936 tout aussi digne d’intérêt, même si sa sortie d’usine date d’après la reprise de Citroën par Michelin. Elle appartient en effet à la première série véritablement fiable du modèle tout en conservant la gracile et élégante carrosserie des origines. Cet exemplaire nécessite d’ailleurs une petite remise en conformité mais révèle un bel état de présentation (7 000 – 10 000 euros). Dans cette vacation, on relève également deux 11B Familiale de 1939 (2 500 – 5 000 euros) et 1953 (3 000 – 5 000 euros), et une limousine bicolore Rosalie 11U de 1937 qui appartient également à la lignée initiée par André Citroën en 1932. Dotée du moteur de la Traction, elle combine sa mécanique moderne pour l’époque avec une « caisse carrée » caractéristique du début des années 1930. A noter enfin quelques véhicules plus récents mais dignes d’intérêt à l’instar d’une Peugeot 306 Cabriolet phase 2, un Youngtimer de plus en plus recherché (2 000 – 4 000 euros), ou un camping-car Aristocrat sur base de Ford Transit première génération (2 000 – 4 000 euros) qui s’intègre parfaitement dans la nouvelle vogue des véhicules de loisir de collection.

Enchérir | En savoir plus sur la vente de sorties de garage du 9 décembre sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]