Le 8 avril 2020 | Mis à jour le 8 avril 2020

Porsche : le mythe à petit prix

par Interencheres

Pour le commun des mortels, la marque Porsche est synonyme de haut de gamme, de performances et de prix très élevés. Pourtant, il existe de nombreux exemplaires de collection accessibles au commun des mortels. La preuve en enchères.

 

C’est une réalité : Porsche fait partie des marques qui ont connu la plus importante inflation des prix depuis dix ans. Les exemplaires suscitant des enchères de plusieurs centaines de milliers d’euros ou dépassant même le million sont monnaie courante, même en tenant compte de la correction des prix enregistrée depuis 2017. Néanmoins les montants impressionnants enregistrés lors des grandes vacations ne doit pas éluder le fait qu’il s’agit de la marque sportive ayant produit le plus grand nombre de voitures depuis sa création. Plus d’un million de 911 sont sorties de ses usines depuis le lancement du modèle en 1963. Qui plus est, le taux de survie de ces automobiles est particulièrement élevé : selon le constructeur, il avoisine 70 % de la production totale. Toutes les Porsche ne sont donc pas rares, et toutes ne sont pas hors de prix. Il existe même des modèles particulièrement sous-cotés compte tenu du plaisir de conduite qu’ils offrent.

A lire aussi | Les Porsche stars des enchères

 

Des Porsche à moteur avant toujours accessibles

Durant les années 70, Porsche a souhaité sortir de la monoculture 911 et a lancé la 924 et la 928. La première, produite de 1976 à 1988, est encore aujourd’hui la moins coûteuse des Porsche de collection. Elle ne manque pourtant pas d’intérêt avec son esthétique typique et son comportement routier très équilibré. Un modèle de base doté du moteur 2.0 de 125 ch se déniche à moins de 10 000 euros et même à tarif s’il est à restaurer. Citons l’exemplaire « sortie de grange » adjugé à 2 537 euros par Olivier Marquis à Chavelot, dans les Vosges, le 13 avril 2019.

 

 

Même les séries spéciales les plus rares obtiennent des tarifs doux : une très performante S « Le Mans » de 1988 en excellent état avec un petit kilométrage est partie pour 23 400 euros le 15 juin 2019, lors d’une vente organisée par la maison Osenat.

 

 

Malgré leurs performances très supérieures, le constat est identique pour les modèles 944 et 968 issus de la 924. Une 968 cabriolet de 1991 en très bel état a été vendue 25 370 euros par Olivier Marquis à Chavelot lors de la vente du 13 avril 2019.

 

 

Beaucoup plus performante, la 928, dotée du très beau moteur V8 a été l’une des sportives les plus performantes des années 80 et 90. Produite de 1978 à 1995, elle se trouve aujourd’hui encore à des prix accessibles : une S4 de 1986 avec seulement 60 000 km au compteur a trouvé preneur pour 20 000 euros lors de la vente Aguttes du 23  juin 2019. 

 

 

Porsche Boxster et Cayman, le bon filon

Moteur Flat 6 en position centrale arrière, bruit évocateur, comportement routier très équilibré et conduite cheveux au vent : voici les nombreux atouts des trois générations de Boxster produites de 1996 à 2015. Autant de plaisirs que l’on peut expérimenter sans se ruiner. La première génération apparaît particulièrement accessible. Ainsi, un désirable modèle 3.2 S de 2005, l’un des derniers, en bel état et peu kilométré a été adjugé à 16 702 euros à l’Hôtel des Ventes de Rodez le 10 décembre dernier.

 

 

Même les modèles plus récents obtiennent des prix doux. Un Cayman de 2011, la version coupé du Boxster, au kilométrage inférieur à 100 000 km, a obtenu 24 024 euros le 15 juin 2019 à l’Hôtel des ventes de la Haute Marne à Chaumont.

 

 

Enfin, ceux qui aiment les modèles plus anciens peuvent se tourner vers l’ancêtre du Boxster, la 914, produite avec Volkswagen de  1969 à 1976. Un modèle quatre cylindre de 1970 en état correct a été vendu 11 040 euros le 25 janvier dernier lors d’une vente de la maison Osenat à Fontainebleau.

 

 

Des Porsche 911 raisonnables  

La 911 représente pour beaucoup d’amateurs un Graal inaccessible. Pourtant, toutes les générations de ce mythe n’affolent pas les compteurs. Il est encore possible de trouver des 996, la première dotée du moteur refroidi par eau produite de 1997 à 2004, à des tarifs accessibles. Citons l’exemple du cabriolet à transmission manuelle comptant 102.281 km et vendu 26 426 euros le 19 juin 2018 à L’Union par Catherine Chausson.

 

 

Citons également l’exemple du coupé 3.4 de 1998 vendu 17 388 euros à l’Hôtel de Ventes de Rodez le 28 mars 2019. Certes, ce modèle n’offre pas la sonorité évocatrice de ses aïeuls, mais il conserve toutes les qualités de sportivité, de plaisir et de polyvalence associés à la 911.

 

 

On l’aura compris, les Porsche accessibles ne manquent pas. Aucune raison donc de se refuser le plaisir de s’offrir une part du mythe !

Enchérir | Créer une alerte pour être informé des prochaines ventes de Porsche

 

* Tous les prix sont indiqués frais de vente inclus.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les Citroën Méhari s’arrachent aux enchères

Le 3 août 2020 | Mis à jour le 3 août 2020

Elle est revêtue d’une carrosserie en plastique, plafonne à 100 km/h et offre un confort des plus spartiates. Pourtant, la Citroën Méhari s’arrache à des prix élevés aux enchères. Décryptage…

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]