Le 30 janvier 2024 | Mis à jour le 30 janvier 2024

Une collection exceptionnelle de motos anciennes en vente à Bagnolet 

par Magazine des enchères

Une collection exceptionnelle de motos anciennes constituée par une famille de passionnés depuis un siècle sera dispersée aux enchères le 3 février par la maison Mirabaud Mercier. Les motos se distinguent toutes par leur état parfait et leur rareté.  

 

Les collections sont souvent le fait d’une seule personne, mais ce n’est pas le cas de celle de la famille Kiéné, dont la passion pour la moto remonte aux années 1920. Elle n’est constituée que de pièces exceptionnelles, prototypes, exemplaires de compétition ou modèles emblématiques, tous d’une parfaite authenticité. Sa particularité est également de ne compter que des modèles de marques européennes, à l’exception de quelques mini motos Honda. Elle sera en partie dispersée le 3 février à Bagnolet par la maison Mirabaud Mercier pour continuer d’entretenir les pièces auxquelles la famille tient le plus. Un événement pour les passionnés de motos anciennes des années 1920 aux années 1980. 

 

Une authentique vice-championne du monde

Parmi les modèles qui affichent les estimations les plus élevées se distingue une Linto 500 de Grand Prix authentifiée comme la monture du vice-champion du monde 1968, Gyula Marsovszky. Son moteur et sa partie cycle ont été rénovés dans les règles de l’art par des spécialistes italiens (90 000 – 120 000 euros). Elle côtoiera à la vente sa rivale de l’époque, la Paton 500 Grand Prix qui termina troisième du championnat du monde en 1967, représentée ici par un exemplaire tout aussi bien restauré, exclusivement avec des pièces d’origine (90 000 – 120 000 euros).  

 

 

Une rare BMW R51RS de compétition

La vente réunit des exemplaires de marques établies, dont plusieurs raretés comme une BMW R51RS de compétition reconstruite dans l’immédiat après-guerre à partie de pièces d’origine (35 000 – 45 000 euros) ou une Benelli TSS 250 cm3 de course de 1941, un modèle particulièrement brillant, titulaire d’un record du monde de vitesse arraché à la catégorie de cylindrée supérieure. Même du côté des mini motos, l’on compte plusieurs modèles rares comme une Honda CZ100 de 1965 fabriquée à la main, tout simplement la première du genre commercialisée (8 000 – 12 000 euros). A noter enfin la présence de quelques objets liés à cet univers, à l’instar de lithographies signées Geo Ham, de plus en plus recherchées des collectionneurs. 

Enchérir | Suivez la vente de motos de collection le3 février en live sur interencheres. com 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi