Le 13 octobre 2020 | Mis à jour le 13 octobre 2020

Une Lamborghini Islero aux enchères à Fontainebleau

par Interencheres

A l’occasion de sa vente aux enchères automnale de véhicules de collection, la maison Osenat présentera le 20 octobre prochain à Fontainebleau une sélection éclectique, dont une originale et rare Lamborghini de 1969. Estimée à plus de 250 000 euros, elle sera mise en vente aux côtés de rares Rolls-Royce et Jaguar, ainsi que de l’une des premières Porsche 911 « châssis court » de 1965.

 

Moins connue que la Miura contemporaine, la Lamborghini Islero, remplaçante de la 400 GT, présente la particularité d’avoir été dessinée par Feruccio Lamborghini lui-même. Peut-être trop discrète, cette concurrente de la Ferrari Daytona n’a été produite qu’à 225 exemplaires, un chiffre particulièrement bas, même pour cette marque. Le modèle de 1969 proposé en vente [photo en Une] est l’une des 100 « S », dotée du moteur V12 porté de 325 à 350 ch. Entièrement restauré en 2002 et bien conservé depuis, il s’agit sans aucun doute du modèle le plus exceptionnel proposé en vente par Jean-Pierre Osenat le 20 octobre prochain à Fontainebleau et en live sur Interencheres (250 000 – 300 000 euros).

Parmi les autres italiennes de la grande époque, on relève également une très jolie Lancia Fulvia Sport Zagato à carrosserie en aluminium dans un rare coloris bleu marine qui a été conservée dans la même famille française depuis son achat en 1967 (30 000 — 40 000 euros).

 

LANCIA FULVIA SPORT ZAGATO 1.3, 1967. Estimation : 30 000 – 40 000 euros.

 

Une Porsche 911 estimée à plus de 85 000 euros

La vente proposera aussi plusieurs automobiles allemandes, dont l’une des premières Porsche 911 « châssis court » datant de 1965 (85 000 — 110 000 euros) et, plus accessible, une Mercedes-Benz 280S W116 de 1978 (10 000 — 12 000 euros).

 

 

PORSCHE 911 2.0L « SWB », 1965. Estimation : 85 000 – 110 000 euros.

 

Rolls-Royce et Jaguar à l’honneur

Rouler en Rolls-Royce ne nécessite pas forcément un investissement très lourd : en témoigne la très digne Silver Cloud II, premier modèle doté du V8 qui a connu la fortune que l’on sait jusqu’à son retrait de la production cette année. En dépit de sa très jolie patine intérieure et de son entretien soigné, ce modèle est estimé entre 25 000 et 35 000 euros.

 

ROLLS-ROYCE SILVER CLOUD II, 1961. Estimation : 25 000 – 35 000 euros.

 

Dans un style plus moderne, mais non moins altier, une Jaguar 420 G de 1969 est également proposée à la vente (15 000 — 20 000 euros), aux côtés d’autres félins tels qu’une XK 150 coupé (40 000 — 50 000 euros), une Mark V Drophead Coupe (40 000 — 50 000 euros) et une Type E Série II 4.2 de 1970 (65 000 — 85 000 euros). A souligner enfin la présence de quelques intéressantes Youngtimers, dont une Peugeot 205 GTI 1.9 peu kilométrée (9 000 —13 000 euros) et d’intéressants lots Automobilia, dont un avertisseur en forme de grenouille signé Carlo Bugatti, le père d’Ettore.

 

JAGUAR TYPE E ROADSTER SERIES II, 1970. Estimation : 65 000 – 85 000 euros.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Bitcoins : la première vente aux enchères en France

Le 2 mars 2021 | Mis à jour le 2 mars 2021

Le 17 mars à Paris et en live sur Interencheres, la maison Kapandji Morhange organisera la première vente aux enchères de cryptomonnaies en France, avec la dispersion de plus de […]

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]