Le 29 juin 2016 | Mis à jour le 30 juin 2016

Coups de cœur de commissaires-priseurs

par Interencheres

banniere

Une Mercedes de 1959 avec deux toits différents, des flèches faîtières de Nouvelle-Calédonie, emblème kanak très recherché par les collectionneurs d’art océanien et un livre d’un mystérieux disciple de Saint Paul, figure incontournable du mysticisme sont au programme de ces trois ventes aux enchères organisées sur le Live depuis Lyon, Poitiers et Nîmes.

.

Un, deux, toits partez en Mercedes ! 

155444_70ecd8b53a4f74474f6ef0f736ff65d9_normale

« Si les Mercedes 190 SL voient chaque année leur cote augmenter, un modèle comme celui-ci apparaît comme une exception sur le marché des voitures de collection, tant par son état de conservation d’origine que par son historique, traçable depuis sa livraison neuve le 16 avril 1959 à Paris. Autre élément hors du commun, cette 190 SL a conservé son « hard top », son toit en dur qui pouvait être substitué à la capote en cas de mauvais temps. La caisse de livraison de cet accessoire sera d’ailleurs jointe à l’ensemble.

Au milieu des années 60, le premier acquéreur de cette voiture l’a vendue à l’un de ses amis et depuis cette transaction, la Mercedes n’a jamais quitté la famille de ce second propriétaire. Aujourd’hui, elle fonctionne toujours très bien et reste prête à prendre la route ! » Benjamin Arnaud, expert en automobile à propos de cette Mercedes 190 SL de 1959, mise aux enchères samedi 2 juillet 2016 à Lyon et sur le Live d’Interencheres par la maison Aguttes est estimée de 150 000 à 180 000 euros.
> Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

.

L’emblème de la Nouvelle-Calédonie

fleche

« Nous avons dans cette vente deux flèches faîtières, élément essentiel de la culture de la Nouvelle-Calédonie, qui figure d’ailleurs sur le drapeau de l’archipel. Disposée au sommet des cases cérémonielles, cette sculpture personnifiée représentait le fondateur du clan. Un visage est ainsi sculpté au centre de la flèche.

Sa forme verticale fait également le lien entre la terre et le ciel, et relie ainsi le monde des vivants à celui des morts. Cet emblème kanak, uniquement réalisé en Nouvelle-Calédonie, doit être taillé dans un bois spécial, le houp, à l’aide d’une herminette, dont nous avons d’ailleurs un spécimen dans la vente. Les flèches faîtières sont aujourd’hui particulièrement recherchées par les collectionneurs d’art océanien. Un modèle prestigieux a d’ailleurs été récemment adjugé à 35 000 euros à Paris. Nos deux flèches proviennent de la collection d’un amateur. » Maître Bénédicte Boissinot à propos de deux flèches faîtières mises aux enchères samedi 2 juillet 2016 à Poitiers et sur le Live d’Interencheres avec une estimation de 4 500 à 5 000 euros chacune.
> Lien vers les annonces de vente

.

Mais qui est le Pseudo-Denys l’Aréopagite ?

nimes

« Auteur de traités de théologie et principal propagateur de la spiritualité mystique chrétienne, Denys l’Aréopagite (Dionysius Areopagita) serait l’un des disciples de Saint Paul, que l’apôtre aurait converti après son sermon à Athènes sur la colline de l’Aréopage. Or, depuis le XVe siècle, des doutes sont émis sur le fait que Denys l’Aréopagite soit un contemporain de Saint Paul.

Au XIXe siècle, il est établi avec certitude qu’il aurait vécu après le Ve siècle et non au Ier siècle, d’où son surnom de Pseudo-Denys l’Aréopagite. Au-delà de ce mystère identitaire, il reste une personnalité incontournable du mysticisme, dont les écrits sont à l’origine de tous nos écrivains mystiques. Ce livre de 1502, qui comporte des gravures sur bois est une belle édition, fort rare et très recherchée par les amateurs. » Laurent Borreani, expert en livre, à propos de cet ouvrage de Dionysius Areopagita, mis aux enchères vendredi 1er juillet 2016 à Nîmes et sur le Live d’Interencheres avec une estimation de 1 000 à 1 500 euros.
>
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

.

.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]