Le 6 décembre 2017 | Mis à jour le 7 décembre 2017

Aux enchères à Blois : un bol de Meissen d’un service du Metropolitan Museum de New York

par Interencheres

Avant d’arriver dans la petite commune de Montrichard, en Touraine, Maître Guillaume Cornet n’imaginait pas qu’il allait faire une découverte qui impliquerait la première manufacture européenne de porcelaine, la famille Rotschild et l’une des plus grandes institutions muséale des Etats-Unis. Avant la mise aux enchères de ce bol samedi 9 décembre 2017 à Blois et sur le Live, le commissaire-priseur revient sur cette découverte.

.

« Le rendez-vous est fixé dans une résidence de Montrichard, petite commune de Touraine. Je suis invité à procéder à l’inventaire, après succession, des meubles d’un studio. L’héritère avait dans l’idée de donner l’ensemble du mobilier et des objets présents dans l’appartement, pensant qu’il n’y avait rien de valeur. Mais en entrant dans l’appartement, j’aperçois un meuble-vitrine dans lequel se trouve un bol étincelant qui attire tout de suite mon attention. La dorure ornant la porcelaine est d’une telle qualité et surtout si bien conservée que je pense d’abord à une réalisation plutôt récente, probablement du XIXe siècle. Mais après examen complet par l’expert en céramique ancienne Cyrille Froissart, il s’agit d’une œuvre du XVIIIe siècle, faisant partie d’un ensemble conservé au Metropolitan Museum de New York.

.

Dans les collections de l’institution américaine figurent en effet une cafetière, une théière, un sucrier et deux tasses avec soucoupes du même service. D’après les recherches de Cyrille Froissart, ces éléments pourraient provenir des anciennes collections de Gustave de Rothschild (1829-1911). Notre bol, de 16,5 centimètres de diamètre et de 8,5 centimètres de haut aurait-il pu appartenir à cette éminente famille ? Cette éventualité est probable, bien qu’on ne puisse pas la certifier…

.

La marque des épées croisées figurant sous le bol indique qu’il s’agit d’une pièce de Meissen, la première manufacture allemande à fabriquer des porcelaines en Europe. Elle fut réalisée dans le style de Johann Gregorius Höroldt (1696-1775), un des créateurs de la fabrique. Plusieurs collectionneurs allemands nous ont déjà communiqué leur intérêt pour ce bol, estimé de 3 000 à 4 000 euros.  »

.

Découvrez ce bol en vente samedi 9 décembre à Blois

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paysage italien de Corot en vente à Montpellier

Le 9 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Un tableau de Corot sera présenté aux enchères par Bertrand de Latour et Jean-Christophe Giuseppi le 8 mai prochain à l’Hôtel des ventes Montpellier-Languedoc. Estimé entre 150 000 et 250 […]