Le 24 novembre 2022 | Mis à jour le 25 novembre 2022

Des dessins de Pierre Le-Tan et Nebojsa Bezanic aux enchères à Paris

par Diane Zorzi

La vente organisée le 25 novembre par la maison Chayette & Cheval témoigne des liens étroits qu’entretenait l’illustrateur Pierre Le-Tan avec le monde littéraire, à travers un portrait dessiné de Simon Liberati, prix Renaudot 2022. Cette œuvre sur papier sera dévoilée aux côtés d’un ensemble de compositions fascinantes de l’artiste franco-serbe Nebojsa Bezanic, le Brueghel du XXIe siècle.

 

Pierre Le-Tan (1950-2019) était destiné à embrasser une carrière artistique. Enfant, il observe son père, le peintre vietnamien Le Pho, réalisant ses célèbres portraits de femmes à l’aquarelle, avant de se munir à son tour d’un crayon et de livrer, dès l’âge de 17 ans, des dessins pour le prestigieux magazine New Yorker. Touche-à-tout, il investit dans le même temps le monde de la décoration ou encore de la publicité, réalisant des campagnes pour Lanvin, Cartier ou Gucci, ainsi que l’édition, illustrant des romans de Marcel Aymé ou signant ses propres ouvrages pour enfants, dont certains figurent aujourd’hui au sein des collections de la Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs à Paris. C’est à cette facette de sa carrière que la prochaine vente de la maison Chayette & Cheval rend hommage. La commissaire-priseur Charlotte van Gaver présente aux enchères un dessin exécuté par cet ami des écrivains qui a portraituré ici Simon Liberati. Par un heureux hasard du calendrier, Simon Liberati a remporté le 3 novembre dernier le prestigieux Prix Renaudot 2022 pour son roman Performance publié aux éditions Grasset.

 

Pierre Le-Tan, l’illustrateur ami des écrivains

Sous le crayon de Pierre Le-Tan, l’écrivain Simon Liberati apparaît absorbé dans ses pensées, songeant peut-être à la trame de son prochain roman. Il est attablé devant un verre de vin rouge et fume une cigarette dont la fumée, alors qu’elle se répand, emporte avec elle le mur, la fenêtre et le rideau rouge à l’arrière-plan. Avec pour seuls outils une plume et un crayon de couleur, Pierre Le-Tan parvient à livrer un portrait d’une grande expressivité, retranscrivant l’âme du modèle autant qu’un archétype de l’écrivain, songeur et contemplatif. Arborant un cœur en guise de signature, avec une dédicace à « Simon & Eva », cette œuvre est un témoignage émouvant des liens d’amitiés que noua Pierre Le-Tan avec maints écrivains de sa génération. L’exemple le plus marquant est sans doute sa collaboration avec son grand ami Patrick Modiano dont il illustra en 1979 son conte Memory Lane paru aux éditions P.O.L.

 

Pierre Le-Tan (1950-2019), Portait de Simon Liberati. Plume et crayon de couleur rouge. Signé en bas « Pierre » et dédicacé, 23.8 x 39 cm à vue. Estimation : 2 000 – 3 000 euros.

 

Nebojsa Bezanic, le Brueghel du XXIe siècle

Lors de cette vente, Charlotte van Gaver présentera également sept dessins et trois toiles de Nebojsa Bezanic (né en 1964), un artiste diplômé de l’Académie des Arts Décoratifs de Belgrade et installé en France depuis les années 1980. Usant de techniques mixtes, d’encre ou de gouache, Bezanic façonne, à la manière d’un miniaturiste, des compositions foisonnantes et labyrinthiques, dans lesquelles chaque détail est traité avec une rare précision. L’œil est invité à pénétrer au sein de scènes fantastiques, mêlant le rêve à la réalité. Des animaux imaginaires en apesanteur cohabitent avec des chevaliers ou des personnages issus de la mythologie. « Etourdissant de réalisme, Bezanic surprend à chaque centimètre carré, note la commissaire-priseur. Il a d’ailleurs été maintes fois comparé à d’autres artistes aux univers fantastiques, de Jérôme Bosch à Enki Bilal en passant par les artistes allemands, plus « punk », du groupe Neue Wilde. Mais son univers, violent, critique et sarcastique, lui est bien propre grâce à des personnages et des animaux récurrents dans ses dessins. » L’ensemble mis en vente à Paris et en live sur Interencheres a été acquis directement auprès de l’artiste par un collectionneur privé. A noter que Bezanic a d’ores et déjà intégré plusieurs musées et collections privées, dont celle de l’Institut culturel Bernard Magrez.

Enchérir | Suivez la vente de la maison Chayette & Cheval le 25 novembre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi