Le 13 mai 2022 | Mis à jour le 13 mai 2022

Des œuvres de Philip Brooker vendues au profit des Amis du Musée de la dentelle de Chantilly

par Diane Zorzi

A l’occasion de la Nuit européenne des musées, Actéon dispersera aux enchères le 14 mai seize œuvres offertes par Philip Brooker au profit des Amis du Musée de la dentelle de Chantilly.

 

Andy Warhol, Fernand Léger, Joan Miro, Pablo Picasso… Les œuvres de Philip Brooker (né en 1956) empruntent les motifs et le style des grands maîtres du XXe siècle qu’il mêle au savoir-faire des dentellières de Chantilly. « Il a créé en 2016 des photographies intégrant de la dentelle et des chevaux de course et en 2021 des œuvres pour l’exposition « Lace is More », intégrant des motifs de dentelle », détaille la commissaire-priseur Blandine Le Coënt-de Beaulieu. Il offre aujourd’hui ses œuvres lors d’une vente caritative organisée par le groupe Actéon au profit des Amis du Musée de la dentelle de Chantilly. Les fonds récoltés seront destinés à financer des projets de restauration et d’acquisition pour préserver et enrichir ce musée emblématique de la ville de Chantilly créé en 1985 par deux cantiliennes soucieuses d’offrir un écrin à cet héritage artisanal. « A l’origine, il s’agissait d’une association qui gérait les collections, les achats et les visites. En 2015, la mairie a repris la gestion du musée et de ses collections. Le musée a rouvert en 2016, puis s’est agrandi en 2019. » Il compte aujourd’hui en ses murs près de mille pièces de dentelle du XIXe siècle, la plus importante collection de dentelle de Chantilly à la main.

 

Des œuvres mêlant l’art moderne aux motifs de la dentelle de Chantilly

Depuis le XVIIe siècle, le cœur de Chantilly bat au rythme du travail des dentelières. « Anne de Bavière, épouse du fils du Grand Condé, crée à cette époque une école de dentelière, probablement destinée aux filles orphelines de la ville, appelées les « Filles rouges » », détaille la commissaire-priseur. L’impératrice espagnole Eugénie de Montijo s’éprend au XIXe siècle de ce savoir-faire artisanal auquel elle offre une nouvelle impulsion. « Elle préférait la dentelle noire, pour la marier avec des tenues de couleurs vives. C’est à cette époque que les dentelières quittent Chantilly pour la Normandie ou la Belgique. Mais le terme de « dentelle de Chantilly » est resté pour le motif fleuri, à pois et serti d’un cordonnet. » Un motif caractéristique de la fabrication locale que les enchérisseurs redécouvriront au sein des œuvres de Philip Brooker à l’occasion de la vente caritative qui se tiendra le 14 mai à partir de 18h à Chantilly et en live sur Interencheres.

Enchérir | Suivez la vente caritative le 14 mai en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi