Le 21 octobre 2020 | Mis à jour le 21 octobre 2020

Des souvenirs intimes de Sissi l’impératrice aux enchères à Paris

par Diane Zorzi

Quatre objets inédits d’Elisabeth de Wittelsbach, dite Sissi, seront présentés aux enchères le 23 octobre à Paris. Estimés de 150 à 5 000 euros, ils étaient conservés précieusement par un descendant de l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie.

 

Portée à l’écran par maints réalisateurs et incarnée en majesté par Romy Shneider dans la mythique trilogie cinématographique signée Ernst Marischka, Elisabeth de Wittelsbach (1837-1898), dite Sissi, fascine toujours autant, plus de deux siècles après son assassinat en 1898 par l’anarchiste italien Luigi Lucheni. Le 23 octobre prochain à Paris, l’héroïne romantique, au destin tragique, s’invite dans la vente aux enchères de la maison Beaussant-Lefèvre, avec quatre objets inédits (lots 153 à 156), provenant de la collection d’un descendant d’une cousine de l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie.

 

Grand et rare coffret gaîné de soie verte à décor appliqué en bronze doré et bronze argenté au chiffre d’Élisabeth de Bavière, Impératrice d’Autriche-Hongrie (Sissi), dans un encadrement de rinceaux feuillagés et d’armoiries royales de la famille de Bavière, daté 1854 et 1879. À l’intérieur, ensemble d’anciens tirages photographiques en noir et blanc de Bavière : deux vues de villes, huit résidences officielles, et deux reproductions de tableaux – montés avec le cachet à sec de Joseph Albert à Munich, photographe officiel de la cour de Bavière. Avec un titre « Erinnerung an die heimath » (souvenir de la patrie) et une étiquette d’inventaire « Eigenthum S M der Kaiserin, n° 29 » (propriété de Sa Majesté l’Impératrice, n° 29). Hauteur : 7 cm – Longueur : 48 cm Largeur : 63 cm. Estimation : 3 000 – 5 000 euros.

 

Quatre objets inédits provenant de la collection d’un descendant de l’impératrice

Estimé entre 3 000 et 5 000 euros, un coffre gaîné de soie dévoile des souvenirs de sa patrie, à travers un ensemble de tirages photographiques, dont deux vues de villes autrichiennes montées avec le cachet de Joseph Albert, photographe officiel de la cour de Bavière. Une aiguière en cristal gravé de rinceaux à monture en argent (500 – 800 euros), un plat rond en argent (250 – 350 euros) et une ombrelle en soie à manche en bouleau et pommeau en quartz rose (1 500 – 2 000 euros) arborent quant à eux le précieux monogramme « E » d’Elisabeth de Bavière.

Enchérir | Déposez un ordre d’achat pour les souvenirs de Sissy en vente le 23 octobre à Paris

 

 

Les souvenirs d’une héroïne romantique au destin tragique

Ces souvenirs émouvants invitent à pénétrer l’intimité de Sissi, cette jeune femme libre, solitaire et fantasque, née à Possenhofen et propulsée à la cour de Vienne à l’âge de seize ans, suite à son mariage avec l’empereur d’Autriche François Joseph Ier. « La rigueur de la cour impériale, une santé fragile, la perte de sa première fille la font sombrer dans une profonde dépression », expliquent les commissaires-priseurs Eric Beaussant et Pierre-Yves Lefèvre. A la suite de la mort de son fils Rodolphe, Sissi n’est plus que l’ombre d’elle-même. Pour fuir ces tragédies familiales, elle entreprend, sa vie durant, de nombreux voyages, séjournant à Madère, Corfou et Genève, où, au cours d’une promenade, elle sera finalement assassinée le 10 septembre 1898, sur les rives du Lac Léman.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]