Le 22 novembre 2019 | Mis à jour le 22 novembre 2019

Enchère multimillionnaire pour un buste de Bordoni, record pour un Marvel, succès de The Art Market Day… les dernières actus à retenir

par Diane Zorzi

Trois millions d’euros pour un buste de Bordoni, record pour le premier Marvel, succès de The Art Market Day, découverte de la dépouille de Montaigne… Pour ne rien manquer de l’actualité de l’art et de son marché, retrouvez les principaux faits et événements qui ont rythmé les derniers jours.

 

The Art Market Day réunit à Paris plus de 350 acteurs internationaux

La deuxième édition de The Art Market Day s’est tenue le 18 novembre au Grand Palais à Paris. Réunissant plus de 350 professionnels, la journée était pour eux l’occasion de mettre en commun leurs connaissances et de réfléchir à l’avenir du marché de l’art, à travers des tables rondes bilingues portant notamment sur les Big data, la blockchain ou encore l’impact du Brexit. « Notre objectif était d’apporter aux participants les dernières solutions innovantes, utilisables dès maintenant pour leur activité », détaille Jean-Baptiste Costa de Beauregard, éditeur du Quotidien de l’Art. « Je crois que nous y sommes parvenus, avec des solutions tant sur la logistique, la vente en ligne ou l’authentification des œuvres. Par ailleurs, nous souhaitions apporter des éclairages sur le métier même des acteurs du marché, ce à quoi ont très bien répondu nos intervenants lors de tables rondes sur le financement ou sur la 5e directive anti-blanchiment. » Accueillant des acteurs internationaux, la journée a contribué à renforcer l’image de la France sur la scène mondiale, donnant la parole, en guise d’introduction, au ministre de la Culture qui a rappelé la place prééminente de Paris avant de dévoiler quelques axes de sa politique en faveur du marché. « Enfin, l’un des thèmes plusieurs fois abordés a été celui de l’écologie, avec les questions sur l’empreinte carbone ou le gaspillage provoqué par les multiples foires, ventes ou expositions à travers le monde. Ce sera certainement l’un des axes de la prochaine édition. »

 

Anisabelle Berès élue Présidente du Syndicat national des antiquaires

Anisabelle Berès-Montanari © Photo David Marmier

Le 21 novembre, Anisabelle Berès a été élue à la tête du Syndicat national des antiquaires (SNA), dont elle était jusqu’alors vice-présidente. Marchande spécialisée dans les arts des XIXe et XXe siècles, elle est la première femme à diriger ce syndicat. Le bureau exécutif sera quant à lui composé par Mathias Ary Jan, le président sortant, et Georges de Jonckheere (Vice-Présidents), Stéphane Turisk (Secrétaire général) et Michel Giraud (Trésorier). « Chevalier de la Légion d’honneur et Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, Anisabelle Berès a présenté ses priorités : la consolidation et le développement des prochaines éditions de La Biennale Paris, la défense des acteurs du marché de l’art auprès des pouvoirs publics afin de simplifier la circulation des œuvres, l’harmonisation des conditions de concurrence entre les acteurs du marché de l’art en Europe, et surtout faire face à la perspective d’un Brexit qui pourrait avoir un effet néfaste sur la compétitivité du marché de l’art en France », a précisé le syndicat dans un communiqué.

 

 

La première bande dessinée Marvel s’envole à un prix record

A sa sortie en 1939 elle s’échangeait à seulement 10 cents, le 21 novembre à Dallas elle s’est envolée à 1,26 million de dollars (soit 1,14 million d’euros) : la toute première BD publiée par Marvel Comics devient le Marvel le plus cher au monde, dépassant le précédent record détenu par un Amazing Fantasy n°15 qui dévoilait pour la première fois Spider-Man et qui avait été adjugé à 1,1 million de dollars en 2011. A noter que la veille à Paris, une planche originale, réalisée en 1938 à l’encre de Chine, aquarelle bleue et gouache bleue par Hergé et extraite du 8e album des aventures de Tintin, s’était envolée à 394 000 euros (frais compris). Estimée entre 280 000 et 300 000 euros, elle mettait en scène Tintin et son chien Milou tentant, sceptre en main, d’échapper aux adversaires du roi syldave Muskar XII.

 

Un buste de Bordoni adjugé à 3 millions d’€

Attribué à Francesco Di Bartolomeo Bordoni, Portrait de Paul Phélypeaux, seigneur de Pontchartrain, bronze à patine brune. H. 87,7 cm. © De Baecque & Associés

 

Mis à prix à 500 000 euros, un buste attribué à Francesco Bordini (1580-1654) s’est envolé à 3 millions d’euros (frais compris), lors d’une vente organisée par la maison De Baecque & Associés le 20 novembre à Paris. Réalisé autour de 1630-1640, ce bronze représentait le seigneur Pontchartrain Paul Phélypeaux, un ministre d’Henri IV, et aurait été commandé par la veuve de Phélypeaux après son décès en 1621 pour orner son monument funéraire à Saint-Germain-l’Auxerrois.

Si l’on ignore l’identité de l’heureux adjudicataire, la bataille s’est jouée entre deux marchands, devant le conservateur en chef du département des sculptures du Louvre, Guilhem Scherf, qui, bien que présent dans la salle, n’a pas usé de son droit de préemption, a fait savoir Carole Blumenfeld dans The Art News Paper.

 

 

 

 

 

Une copie de la Joconde trouve preneur à 552 500 €

Suiveur de Léonard de Vinci, Portrait de
Lisa Gherardini, dite Mona Lisa, la Joconde,
XVIIe siècle, huile sur toile, 83,5 x 59,5 cm.
© Sotheby’s

 

Provenant de la collection de Wim Delvoye (né en 1965), une copie de la Joconde peinte au XVIIe siècle par un suiveur de Léonard de Vinci a trouvé preneur à 552 500 euros (frais compris) le 21 novembre à Paris. Estimée entre 70 000 et 90 000 euros, elle avait acquise en 2010 par l’artiste belge qui confiait avoir eu un véritable « choc esthétique » devant cette « copie de très grande qualité et d’une extrême finesse ». En juin 2019, une réplique attribuée à Théodore Chassériau avait été acquise pour 160 000 euros par un collectionneur asiatique, tandis qu’une copie anonyme du XVIIe siècle s’était envolée au prix record de 1,7 million de dollars en janvier dernier à New York, témoignant de la fascination toujours soutenue pour l’un des tableaux les plus copiés de l’histoire de l’art.  

 

 

Le Met reçoit un legs de plus de 375 œuvres d’art

Décédée en avril dernier, la philanthrope Jayne Wrightsman a légué plus de 375 œuvres d’art et fait don de 80 millions de dollars au Metropolitan Museum of Art de New York. Annoncé le 13 novembre, ce legs exceptionnel comprend notamment des peintures de Van Dyck (dont un rare Portrait de la Reine Henriette Marie), Tiepolo, Canaletto, Delacroix, Géricault, Seurat, ainsi que des livres et des objets d’art des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

La dépouille de Montaigne vraisemblablement découverte à Bordeaux

Cénotaphe de Michel de Montaigne (1533-1592), Musée
d’Aquitaine à Bordeaux. © F. David / mairie de Bordeaux

 

En novembre 2018, le tombeau présumé de Michel de Montaigne était découvert dans les sous-sols du Musée d’Aquitaine à Bordeaux où le philosophe fut maire de 1581 à 1585. Un an après, une équipe d’archéologues en a extrait un cercueil en bois renfermant un contenant en plomb dans lequel un fémur, un os de bassin et un crâne auraient été identifiés comme étant les restes de l’auteur des Essais. Les tests ADN et examens scientifiques qui seront menés dans les prochains mois devraient lever le mystère sur cette affaire digne d’un roman policier…

 

Une exposition de l’artiste Hung Liu censurée par la Chine

Alors que les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis s’intensifient, une exposition de l’artiste sino-américaine Hung Liu, prévue en décembre au Ullens Center for Contemporary Art (UCCA) de Pékin, a été annulée après des mois de négociations entre l’institution et le Bureau municipal de la culture. Parmi les œuvres qui devaient être exposées, une toile évoquait les manifestations de Hong Kong, donnant à voir des jeunes filles portant des masques à gaz.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Claude Viallat de retour à Nîmes

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Le 4 août à Nîmes, la vacation estivale de Pierre Champion et Françoise Kusel sera l’occasion de retrouver l’enfant du pays, Claude Viallat, dont deux œuvres seront proposées de 1 […]

Jean Dufy, de Paris à Stockholm

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Alors que le Musée de Montmartre expose dans la capitale « Le Paris de Raoul Dufy », une vue du bois de Boulogne signée de son frère cadet, Jean, sera […]

Takanori Oguiss, un peintre japonais à Paris

Le 21 juillet 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Sensible au charme pittoresque parisien, Takanori Oguiss s’est illustré à travers ses vues de la capitale où il s’établit durant l’entre-deux-guerres. Le 24 juillet à Vannes, Jack-Philippe Ruellan présentera aux […]