Le 24 septembre 2019 | Mis à jour le 24 septembre 2019

Enki Bilal : deux dessins originaux adjugés à près de 60 000 €

par Diane Zorzi

Samedi dernier à Mayenne, Maître Pascal Blouet dispersait plus de quatre cents albums, dessins ou affiches signés des plus grands noms de la bande dessinée. Parmi eux, deux dessins originaux d’Enki Bilal se sont envolés à près de 60 000 euros, confirmant la place croissante qu’occupe l’artiste contemporain ces dernières années sur le marché de la bande dessinée.

 

Des calques originaux d’Enki Bilal adjugés à 25 420 et 34 100 euros

Le dessinateur et scénariste de bande dessinée Enki Bilal n’en finit pas de faire grimper les enchères. Le 21 septembre, sous le marteau de Maître Pascal Blouet à Mayenne, deux calques originaux provenant de l’album Bleu sang ont pulvérisé leurs estimations, fixées entre 12 000 et 15 000 euros. Adjugés respectivement à 25 420 et 34 100 euros (frais compris), ils rejoignent le top 5 des plus beaux résultats enregistrés pour des calques originaux de l’album Bleu sang, dont le record s’élève à 49 500 euros (Paris, 2016).

 

Enki Bilal, « Bleu sang, p.25″ »La scène mal apprise, la prise s’annonce malsaine » », calque original, crayon rehaussé de pastel signé et daté 94. Réalisé pour la galerie Christian Desbois. Format 56 x 68 cm. Adjugé à 34 100 euros (frais compris).

 

Bleu sang, un album clé dans la carrière d’Enki Bilal

« Sur le marché de la bande dessinée, les dessins originaux, considérés comme la source de la création, se vendent beaucoup plus cher que les albums, même si certains d’entre eux, tels que les ouvrages de Tintin tirés à peu d’exemplaires, peuvent atteindre des prix très importants, explique Maître Pascal Blouet. Et dans la carrière d’Enki Bilal, les dessins provenant de l’album Bleu sang sont particulièrement recherchés. » Edité en 1994, Bleu sang raconte, en 41 dessins sur calque, 10 peintures acryliques et 77 courts textes, l’histoire d’amour de Jill Bioskop et Alcide Nikopol, le couple préféré d’Enki Bilal. « Ils avaient fait l’objet, avant l’édition de l’ouvrage, d’une importante exposition organisée en 1994 à la galerie de Christian Desbois à Paris, marquant leur entrée dans le monde de l’art. »

 

Enki Bilal, « Bleu sang, p.23 « , calque original, crayon rehaussé de pastel, signé et daté 94. Réalisé pour la galerie Christian Desbois. Format 60 x 50 cm. Adjugé à 25 420 euros (frais compris).

 

Du dessinateur de bande dessinée à l’artiste contemporain

Si la cote d’Enki Bilal ne cesse de progresser ces dernières années, c’est justement parce que le dessinateur a fait son entrée dans le monde de l’Art. Peintre, cinéaste, autant que dessinateur, il s’est imposé comme un artiste à part entière, en se libérant du cadre étroit du marché de la bande dessinée. Ses dessins se collectionnent désormais comme des œuvres d’art et répondent à la loi du marché de l’art contemporain, plus qu’à celle du marché de la bande-dessinée. « Enki Bilal est une figure à part dans le monde de la bande dessinée et il est devenu l’un des dessinateurs contemporains les plus convoités, détaille le commissaire-priseur. Les collectionneurs, principalement français, sont particulièrement actifs et n’hésitent plus à pousser les enchères bien au-delà des estimations. » Ainsi, le record s’élève-t-il à 354 892 euros (frais compris) pour un dessin, particulièrement abouti et réalisé à l’acrylique, encre de chine et gouache sur papier, vendu en 2015 à Hong Kong. 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des cabriolets des années 1960 en vente à Saint-Etienne

Le 10 septembre 2021 | Mis à jour le 16 septembre 2021

Une sélection de grands classiques de l’automobile des années 1960 sera présentée aux enchères le 18 septembre à Saint-Etienne. Au programme : Chevrolet Corvette, Mercedes Pagode, Renault Floride…

Raymond Guidot, précurseur du design industriel

Le 10 septembre 2021 | Mis à jour le 20 septembre 2021

Des compositions monumentales, des tableaux et des pièces de mobilier imaginés par le précurseur de l’esthétique industrielle, Raymond Guidot, seront réunis sous le marteau de Valérie Régis le 27 septembre […]