Le 19 septembre 2013 | Mis à jour le 20 septembre 2013

Ingres, de Rome à Montauban

par Interencheres

[Le lot du jour] Outre la peinture et le violon, Jean-Auguste Dominique Ingres nourrissait une troisième passion pour Montauban, la cité qui l’a vu naître le 29 août 1780. L’artiste légua même à sa ville natale plus de 4 000 de ses dessins ainsi que quelques objets personnels, aujourd’hui conservés dans le musée qui lui est consacré. C’est précisément dans cette commune du Tarn-et-Garonne que Maître David Monteillet a récemment découvert un dessin de ce maître de l’art néo-classique du XIXe siècle.  .

.

Le dessin représente une double étude d’un profil de femme et de coiffe sophistiqué, réalisée en graphite. Pour le commissaire-priseur, la mention « Ingres Roma » inscrite au bas de l’étude laisse imaginer que son auteur l’a réalisé à Rome, « probablement au cours de son Grand Tour, le traditionnel voyage d’étude effectué en Italie par les jeunes gens fortunés de l’époque ». Pour Maître Monteillet, « le style très académique, le détail du drapé, le nez droit à la  grecque et les petites mèches calamistrées montrent que le dessinateur l’a surement réalisé à partir d’un modèle antique sculpté se trouvant dans l’un des nombreux musées romains. »

 .

Cette étude de l’un des plus grands spécialistes du portrait féminin, créateur notamment de La Grande Odalisque et du Bain turc, a été acquise en 1964 à Drouot par le courtier d’un amateur d’art montalbanais. Le mandataire lui confie d’ailleurs, dans une courte note, avoir acheté le lot pour 1 000 francs seulement, en raison du peu de monde figurant dans la salle au moment de la vente. Le vendredi 27 septembre 2013 à Toulouse, le dessin sera mis à prix aux environs de 6 000 euros. Un prix très attractif compte tenu de la rareté des œuvres d’Ingres sur le marché.

 .

Lien vers l’annonce de la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 24 février 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]