Le 2 janvier 2020 | Mis à jour le 2 janvier 2020

Jusqu’à 375 000 € pour un paravent vietnamien et un portrait de Renoir

par Interencheres

L’année 2019 s’est achevée avec de belles envolées d’enchères. A Versailles, un paravent du laqueur vietnamien Nguyen Gia Tri a été adjugé à 375 000 euros, tandis qu’à Paris un portrait de jeune femme attribué à Auguste Renoir et estimé autour de 100 000 euros a trouvé preneur à près de 250 000 euros. Découvrez les résultats enregistrés dans les maisons de ventes du 16 au 29 décembre 2019.

 

Le 22 décembre à Versailles, les enchères se sont envolées pour un paravent du laqueur vietnamien Nguyen Gia Tri (1908-1993), sous le marteau de Jean-Pierre Osenat. Figurant une scène de village, il a été adjugé à 375 000 euros (frais compris), s’imposant comme le troisième plus beau résultat enregistré par l’artiste, derrière deux autres laques adjugées respectivement à 673 457 et 557 330 euros en 2017 et 2018 à Hong Kong. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de l’Indochine, Nguyen Gia Tri révolutionna après-guerre l’art de la laque par l’emploi d’incrustations de coquilles d’œuf et de couleurs chatoyantes. Lors de cette dernière vente de l’année, le commissaire-priseur présentait également une épreuve en bronze posthume de Camille Claudel (1864-1943). Estimée entre 30 000 et 40 000 euros, elle s’est envolée à 108 750 euros (frais compris).

A Paris, le 18 décembre, la peinture faisait elle aussi des étincelles. Présenté par la maison Gros & Delettrez, un portrait de jeune femme attribué à Auguste Renoir (1841-1919) trouvait preneur à 249 600 euros (frais compris), tandis que sous le marteau de Florent Magnin et François Wedrychowski, un panneau du peintre flamand David Teniers II le Jeune (1610-1690) créait la surprise. Estimé entre 20 000 et 30 000 euros, il s’est envolé à 163 830 euros (frais compris). Le panneau, figurant un médecin examinant devant la lumière du jour un ballon en verre contenant des urines, était à rapprocher d’un tableau au sujet similaire conservé à la Gemäldegalerie Alte Meister de Kassel. Le même jour à Paris, un autre tableau flamand pulvérisait à son tour son estimation, fixée entre 6 000 et 8 000 euros, trouvant preneur à 67 840 euros (frais compris), lors d’une vente organisée par la maison Ader. Attribué à Pieter Stevens (1567-1632), il dévoilait un paysage animé en bord de rivière, caractéristique de la production de l’artiste, dont les paysages romantiques surent séduire l’empereur praguois Rodolphe II qui le nomma peintre de sa cour en avril 1954.  

 

Découvrez notre sélection de résultats du 16 au 29 décembre 2019 dans notre galerie en image ci-dessous. Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paravent de Nguyen Gia Tri aux enchères à Tarbes

Le 19 novembre 2021 | Mis à jour le 19 novembre 2021

Le 23 novembre à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, Henri Adam présentera aux enchères un panneau exceptionnel du maître laqueur vietnamien Nguyen Gia Tri. Daté de 1941, il dévoile une vue […]

La cote des objets Lalique, des bijoux aux verreries

Le 17 novembre 2021 | Mis à jour le 19 novembre 2021

Le marché des objets Lalique, ce sont à la fois des bijoux d’exception adjugés à plusieurs centaines de milliers d’euros et des petites figurines en verre vendues à moins de […]