Le 22 janvier 2016 | Mis à jour le 28 janvier 2016

L’amour monumental selon Robert Indiana

par Interencheres

unnamed-detoure-reduit[Vente à venir] Propulsé sur le devant de la scène artistique internationale en 1966 avec son désormais incontournable Love rouge sur fond vert et cyan, l’américain Robert Indiana n’a de cesse de réutiliser ce terme universel et le décliner en différents supports et couleurs, mais aussi en différentes langues. Lundi 25 janvier 2016, à Joigny et sur le Live d’Interencheres, Maître Émilie Aubert proposera aux enchères une version monumentale sculpturale, traduite en sanskrit.
.
Né dans l’Indiana, Robert Clarke – de son vrai nom – est associé au mouvement Pop Art mais également au mouvement abstrait Hard-Edge lié à la géométrisation des formes et à la couleur brute. Emblématique de son œuvre, sa sculpture Love, dont le plus célèbre exemplaire est placé en plein air à New York à quelques mètres du MoMA, illustre parfaitement ces deux thèmes avec ses couleurs franches et soutenues. Ici, c’est une version plus sobre au niveau chromatique et transposée en sanskrit qui est proposée à la vente. Intitulée Prem (le terme Hindi pour « amour »), cette œuvre est signée de l’artiste et datée de 2007.
.
« Cette sculpture peut être d’intérieur comme d’extérieur grâce à l’acier corten dont elle est composée, un matériau qui donne d’office un aspect patiné, confie l’expert de la vente Emmanuel Eyraud. Ce format monumental, de plus d’1,80 m et numéroté 1/8, reste rare dans la production de l’artiste : on connaît davantage ses sculptures de plus petit format, en laque ou en acier, régulièrement proposées sur le marché. » En avril 2014 à Nice, une version colorée, de même format et en aluminium, avait été adjugée 130 000 euros. Notre sculpture est quant à elle estimée de 70 000 à 100 000 euros.
.
Également au programme de cette vente, de nombreuses autres sculptures contemporaines, à commencer par un emblématique arc de cercle du niçois Bernar Venet. Ses monumentales courbes en acier, régulièrement vendues à plusieurs milliers d’euros sur le marché, avaient notamment investi le Château de Versailles en 2011. Estimation de notre sculpture haute de 30 cm : 25 000 à 35 000 euros.
.
utgqieufgsdfL’acier ne sera pas le seul matériau à l’honneur, puisque sera également proposée une œuvre totémique en céramique émaillée de l’italien Alessandro Mendini, actuellement mis à l’honneur en tant que « poète du design » au Dongdaemun Design Plaza à Séoul (est. 2 000 à 3 000 euros), ainsi qu’un char en bois peint et plastique, un projet pour le carnaval de Nice par l’inimitable Ben dont la production tridimensionnelle est plus rare (est. 8 000 à 12 000 euros).
.
Enfin, notons que cet ensemble de lots hétéroclites provient de la liquidation judiciaire d’une galerie d’art française, impliquant des frais de vente à 14,40 %. L’occasion de s’offrir la crème de la sculpture contemporaine à moindre frais.
.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment expertiser une table en cabaret ?

Le 13 janvier 2021 | Mis à jour le 14 janvier 2021

Désignant à l’origine un plateau, le terme cabaret est employé dès le XVIIe siècle pour décrire une table ronde, ovale, chantournée, triangulaire ou rectangulaire, comportant un plateau supérieur dont le […]

Défilé de ventes Militaria

Le 7 janvier 2021 | Mis à jour le 7 janvier 2021

Les passionnés de Militaria et souvenirs historiques auront le choix parmi une quarantaine de ventes organisées en ce début d’année 2021. Au programme, des casques, insignes, affiches ou médailles datant […]