Le 19 juillet 2022 | Mis à jour le 21 juillet 2022

Le mobilier du château de la Chevalerie de Parigné-le-Pôlin vendu aux enchères dans la Sarthe

par Diane Zorzi

Le mobilier du château de la Chevalerie de Parigné-le-Pôlin sera dispersé aux enchères les 23 et 25 juillet à La Flèche, dans la Sarthe. Cette demeure, construite au XVe siècle et remaniée au XIXe, appartenait jusqu’alors aux marquis de Broc, une ancienne famille de la noblesse angevine.

 

Au cœur de la Sarthe, à une vingtaine de kilomètres du Mans, le petit village de Parigné-le-Pôlin conte une histoire vieille de milliers d’années, avec sa Pierre couverte du bois de Bruon, son église remarquable, son lavoir et ses trois châteaux. Cette commune, érigée sur le flanc d’un plateau culminant à 111 mètres, abrite maints sites anciens dont ses 1 073 habitants, comme les visiteurs d’un jour, se délectent chaque année à la faveur des Journées du patrimoine. A de rares occasions, ils ont ainsi pu pénétrer dans l’enceinte du château de la Chevalerie, une propriété privée qui appartenait à la même famille depuis sa construction au XVe siècle avant que ne soit annoncée sa vente et la dispersion aux enchères de son mobilier.

 

 

L’ancienne propriété des marquis de Broc

Bâti en 1434 par Jean de la Cellerie, le château de la Chevalerie devint par alliance l’une des propriétés des marquis de Broc qui possédaient également le château des Perrais à Parigné-le-Pôlin jusqu’à sa vente en 1946. Des travaux d’envergure furent menés à la fin du XIXe siècle, ainsi qu’en 2013 au sein de la propriété, restée jusqu’à ce jour dans la descendance de cette ancienne famille de la noblesse angevine. La vente, orchestrée par Cyril Duval, en association avec la maison parisienne Beaussant Lefèvre & Associés, témoigne de cette riche histoire familiale. Une galerie de portraits donne à voir quelques-uns des illustres aïeux, à l’instar de Charles Léon de Broc, chef d’escadron et chevalier de la Légion d’honneur. Autant de tableaux qui cohabitent avec des médailles, des porcelaines, des objets classiques, des livres et un important ensemble mobilier composé notamment d’un « buffet à pierre » en noyer issu d’un travail lyonnais du XVIIIe siècle (4 000 – 6 000 euros), d’un billard américain et français à six pieds tournés en balustre (2 000 – 5 000 euros) et d’une commode en placage de bois de rose et amarante estampillée François Reizell, reçu maître en 1764, et JME (2 500 – 3 500 euros). La vente se déroulera sur désignation les 23 et 25 juillet à l’Hôtel des ventes de La Flèche, retransmise en live sur Interencheres, et sera précédée d’une exposition au château de la Chevalerie les 21, 22 et 23 juillet.

Enchérir | Suivez la vente du mobilier du château de la Chevalerie les 23 et 25 juillet en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une rare BMW Z8 aux enchères à Cannes

Le 25 juillet 2022 | Mis à jour le 25 juillet 2022

Rare, beau et très puissant, le roadster BMW Z8 a été la monture de James Bond. Un exemplaire sera vendu aux enchères dans le cadre de la vente de prestige […]