Le 10 mars 2015 | Mis à jour le 6 mars 2015

Les charmes féminins du fauvisme aux enchères

par Interencheres

[Lot du jour] « Record mondial pour Emilie Charmy ! » Par son coup de marteau final de 19 000 euros ce 13 octobre 2014, Maître Michel Rambert sacrait une huile sur panneau de l’artiste française fauve (1878-1974), représentant une femme allongée sur des coussins. Le 19 mars 2015 à Artcurial Lyon, le commissaire-priseur proposera cette fois l’une de ses natures mortes, figurant une composition aux pommes et fleurs signée en bas à droite.
.


Emilie Charmy, Femme allongée, record mondial de 19 000 euros établi le 13 octobre 2014

.

« C’est à la suite de ce record mondial de 19 000 euros que notre vendeur, un collectionneur de la région de Lyon qui avait acquis plusieurs œuvres de l’artiste il y a une dizaine d’années, a décidé de nous confier son œuvre, livre Maître Rambert. Charmy est une peintre fauve qui a en effet travaillé dans cette région, même si elle exposait également à Paris. » Sa première exposition personnelle d’envergure date en effet de 1912, à la galerie Druet, rue Royale. Dix ans plus tard, elle exposait aux côtés des toiles d’Ingres, Delacroix, Manet, Renoir et Matisse au sein de la galerie Styles, dont le catalogue fut préfacé par le critique d’art Louis de Vauxcelles. « On pourrait comparer cette artiste au fauve Louis Valtat (1869-1952), précise le commissaire-priseur. Ils ont tous deux une même manière de simplifier la forme et d’accentuer la couleur, deux caractéristiques présentes dans ce tableau bien construit, aux couleurs très étudiées. »

.

Estimée entre 10 000 et 12 000 euros, cette toile se situe un peu au-dessus de la cote moyenne de l’artiste, selon Maître Rambert, mais reste néanmoins bien plus abordable que ses confrères fauves, dont les toiles se vendent parfois à plusieurs millions d’euros. Les amateurs devraient donc être séduits par cette œuvre, accompagnée du certificat de l’ayant-droit. « Nous avons déjà reçu plusieurs demandes, dont une provenant de l’un des descendants de l’artiste, qui paraît très intéressé », conclut Maître Rambert.

.
.

Outre cette nature morte, la vente proposera également un autoportrait d’Emily Charmy, une toile de petite dimension aux allures d’étude, estimée entre 500 et 600 euros.

.
.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment expertiser une table en cabaret ?

Le 13 janvier 2021 | Mis à jour le 14 janvier 2021

Désignant à l’origine un plateau, le terme cabaret est employé dès le XVIIe siècle pour décrire une table ronde, ovale, chantournée, triangulaire ou rectangulaire, comportant un plateau supérieur dont le […]

Défilé de ventes Militaria

Le 7 janvier 2021 | Mis à jour le 7 janvier 2021

Les passionnés de Militaria et souvenirs historiques auront le choix parmi une quarantaine de ventes organisées en ce début d’année 2021. Au programme, des casques, insignes, affiches ou médailles datant […]