Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Les enchères en mode shopping

par Clémentine Pomeau-Peyre

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage à travers une sélection de ventes estivales. 

 

Eric Sanson, commissaire-priseur à l’Hôtel des ventes de la Baule, consacre un bon tiers de ses ventes habituelles aux lots de bijoux et mode, « ce qui représente une centaine de lots shopping, des sacs, des accessoires, des vêtements et des bijoux. Et notre clientèle féminine s’intéresse aussi beaucoup aux objets de vitrine ou aux arts de la table ». Le 14 août, à la Baule, défileront ainsi les deux grands classiques de la maison Hermès, le sac Birkin (4 800 – 5 800 euros), et le Kelly (1 100 – 1 500 euros), mais aussi une alliance Cartier trois ors (1 250 – 1 300 euros), d’étonnantes sneakers Oxygène par Hermès (320 – 420 euros) et de plus classiques ballerines de la même marque (250 – 350 euros). En ce qui concerne les bijoux, Eric Sanson observe : « les femmes viennent acheter leurs bijoux elles-mêmes, et lorsqu’il s’agit d’un cadeau offert par leur mari, c’est aussi elles qui viennent le sélectionner ! » 

Côté essayages en revanche, la période n’est pas très propice, les enchérisseuses devront avoir l’œil à défaut de pouvoir enfiler les vêtements. Il y en aura de toutes façons très peu le 14 août.

 

Hermès. Sac Birkin en cuir marron glacé. Estimation ; 4 800 – 5 800 euros. Mis en vente par Eric Sanson, le 14 août 2020 à la Baule.

 

Sacs, accessoires et bijoux en vente jusqu’en septembre

En revanche, les vêtements vont représenter une belle part des ventes  « Au Bonheur des Dames » de l’étude Salorges Enchères :  « Il y a dix ans, nous avons inventé ce concept, et nous avons commencé avec des ventes qui mêlaient mode et accessoires, bijoux et arts de la table. Avec un tel succès que désormais ce sont des ventes différenciées, sinon cela ferait trop de lots… » Les 19 et 20 août, ces deux ventes cumulées vont effectivement représenter plus de 700 lots ! Le commissaire-priseur Philippe Kaczorowski souligne qu’il s’agit pour l’immense majorité de dépôts de particuliers : « La Baule est un endroit où l’on vient souvent prendre sa retraite, donc en arrivant il peut être judicieux de changer de garde-robe… Porter un sac Vuitton sur le remblais en pleine tempête n’est pas très adapté ! » Parmi les grands classiques de ces ventes, les carrés Hermès (au moins 25-30 modèles par vente), mais aussi pour l’édition 2020 une belle sélection de chaussures, de lunettes de soleil, de capelines et de sacs à main, des échantillons et des flacons de parfum, des éventails et des bijoux, et jusqu’à un vélo pour femme Peugeot pour Hermès, estimé 800 à 1 200 euros…

 

Hermès pour Peugeot. Vélo de femme. Estimation : 800 – 1 200 euros. Mis en vente par Salorges Enchères, le 19 août à la Baule.

 

Bref, un dressing complet à portée de main ! Ou plutôt à portée de clic puisque concernant ces ventes, « nous sommes autour de 70 % de lots vendus sur le live, avec tout de même une partie d’acheteurs qui sont aussi des marchands, par exemple sur des lots comme les malles Vuitton que nous avons souvent », constate Philippe Kaczorowski. Le constat est le même chez Eric Sanson, ces ventes estivales, qui étaient destinées à séduire une clientèle de vacancières, remportent aujourd’hui un grand succès sur le live. Les deux études maintiennent pourtant la tradition des ventes estivales.

 

Louis Vuitton. Vanity case en toile monogram et cuir. Estimation 400 – 500 euros. Mis en vente par Salorges Enchères, le 19 août 2020 à la Baule.

 

A quelques jours de la rentrée de septembre et sous la direction experte du cabinet Chombert et Sternbach, l’étude Azur Enchères Cannes propose de son côté une vente « Vintage » dans laquelle figure une très belle sélection Chanel (sacs, bijoux fantaisie, accessoires), et un ensemble Sonia Rykiel avec des estimations débutant autour de 30 à 40 euros.

 

Chanel. Sac Classique, 25 cm. Estimation : 1 400 – 1 600 euros. Mis en vente par Azur Enchères Cannes, le 26 août 2020 à Cannes.

 

Enfin, pour les indispensables emplettes de la rentrée, le 7 septembre c’est à Paris chez Artprecium qu’il faudra être, pour la mise aux enchères d’une garde-robe complète : tailleurs Chanel estimés 350-550 euros environ, quelques pièces Haute couture Dior, Saint Laurent, Gucci ou Valentino sont au programme de cette vacation qui devrait compter près de 350 lots.

Notez enfin que le 17 septembre, la maison May et Associés organise à Roubaix une journée d’expertise mode, maroquinerie et accessoires de luxe en prévision de leur vente de novembre.

 

Chanel. Tailleur circa 2010. Estimation : 350-550 euros. Mis en vente par Artprecium, le 7 septembre à Paris.

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les objets publicitaires vintage ont la cote

Le 4 mai 2021 | Mis à jour le 7 mai 2021

Plaques émaillées, cartons, objets de bistrot, affiches… La publicité a investi de nombreux supports tout au long du XXe siècle. Tour d’horizon d’un marché qui se renouvelle.