Le 17 janvier 2017 | Mis à jour le 18 janvier 2017

Mystère et boule de buis !

par Interencheres

boule-de-chapelet

Samedi 21 janvier 2017 à Nancy et en Live sur Interencheres, Maître Pierre Perrin mettra en vente une remarquable boule de chapelet en buis tourné, réalisée au XVIe siècle. Un objet de culte et de collection à la fois original et méconnu, estimé autour de 6 000 euros.

.

Un objet de luxe

La boule de chapelet que mettra en vente Maître Pierre Perrin à Nancy le 21 janvier 2017 provient d’une collection locale. D’un diamètre d’environ 4 centimètres, elle a été fabriquée au début du XVIe siècle, probablement aux Pays-Bas. L’extérieur, à motif de rosaces mouchetées, ouvre à l’intérieur sur une double iconographie. Sur la première moitié apparaît saint Jacques en habits de pèlerin, sur la seconde saint Georges combattant le dragon.

.

« Cette boule de chapelet est un objet rare, commente Maître Perrin qui est en charge de la vente, assisté de l’expert Laurence Fligny. On compte aujourd’hui seulement une cinquantaine de boules de ce type, vraisemblablement produites dans la même région. L’une d’entre elles est conservée au musée du Louvre. » La finesse des motifs sculptés et la beauté de la pièce attestent de sa grande valeur.

.

.

Une boule de dévotion privée

.

Si le nom du propriétaire initial demeure aujourd’hui inconnu, l’iconographie de la boule de chapelet pourrait toutefois révéler certains indices. En effet, la présence du personnage agenouillé aux pieds de saint Jacques pourrait constituer une allusion au nom du propriétaire ou à son statut.

.

Quoi qu’il en soit, la provenance de l’objet ne laisse aucun doute : son iconographie et son format renvoient directement au courant religieux de la devotio moderna, alors très en vogue dans l’Europe du Nord – un courant prônant une pratique religieuse intime fondée sur la méditation contemplative.

.

.

.

Une noix d’apparat

L’appellation « boule de chapelet », communément utilisée, évoque naturellement à l’esprit la destination religieuse de l’objet. Toutefois, sa forme et son esthétique raffinée laissent deviner d’autres intérêts. L’aspect sphérique, en effet, n’est pas sans rappeler celui des fameuses pommes d’ambre, ces petites boules à parfum qui se portaient souvent autour du cou ou à la taille.

.

La beauté du travail pourrait ainsi suggérer une fonction d’apparat et révéler sa valeur d’objet à part entière. Aussi l’appellation anglaise « noix de prière » (prayer nut) est-elle peut-être préférable, en réalité, à celle de « boule de chapelet ».

.

.

Lien vers l’annonce de vente de ce lot

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]