Le 2 février 2024 | Mis à jour le 2 février 2024

Nos coups de cœur parmi les adjudications de l’année 2023

par Magazine des enchères

D’une Implorante en bronze de Camille Claudel à un fauteuil Eames, en passant par le légendaire chapeau de Napoléon, une Méhari et un display Pokémon, les ventes aux enchères de l’année 2023 regorgeaient de trésors à dénicher ! Découvrez les coups de cœur de notre équipe…

 

Le coup de cœur de Paul


Une sculpture autobiographique de Camille Claudel

Adjugée 362 500 euros

 

 

 

« Vendue à Saint-Étienne, terre sainte à mes yeux, cette “Implorante” de Camille Claudel fut présentée comme cadeau de mariage. Quel geste audacieux lorsque l’on connaît l’histoire de cette œuvre remarquable ! Elle rappelle que l’art, tout comme l’amour, prend vie dans le regard de celui qui l’observe…  »


Paul, Social Media manager

 

Camille Claudel (1864-1943). L’Implorante. Bronze à patine brune nuancée de roux, quelques traces de frottements à la patine. Sur la terrasse : « C. Claudel » et « Eug. Blot/ Paris / 41 ». Adjugée 362 500 euros par la maison Carlier-Imbert et Morel le 22 novembre 2023 à Saint-Etienne.

 

Le coup de cœur de Frédéric


Une toile de Ramiro Arrue, fer de lance de l’art basque

Adjugée 130 200 euros

 

 

« Des montagnes grandioses, une etxe coiffée d’une toiture en tuiles à deux pans, des joueurs de pelote… C’est l’âme du Pays basque, ses traditions et son atmosphère paisible et mystérieuse, qui s’éveille sous le pinceau de Ramiro Arrue ! Cet artiste a le don, comme Pierre Loti et son Ramuntcho, de me transporter dans les paysages de mon enfance. Sans doute est-ce parce qu’il a su, grâce à un langage résolument moderne fait de formes simplifiées et d’aplats de couleurs, dépeindre un Pays basque intemporel – il y a quelques mois, j’assistais à une compétition de pelote basque et elle avait ses couleurs… »

 

Frédéric, Président et Directeur général

 

Ramiro Arrue (1892-1971). Un village basque, autour des joueurs de pelote. Huile sur toile signée en bas à gauche. 55 x 66 cm. Adjugée 130 200 euros par Côte Basque Enchères le 5 août 2023 à Saint-Jean-de-Luz.

 

Le coup de cœur de Marie


Un bureau de Carlo Mollino de 1951

Adjugé 589 500 euros

 

 

« De par mon métier, je passe une grande partie de mes journées assise à mon bureau. Je l’ai voulu pratique, confortable, efficace… Mais quand je vois ce magnifique bureau de Carlo Mollino, je réalise que je passe chaque jour à côté de l’essentiel : la beauté ! Merci pour cette prise de conscience. »


Marie, Développeuse Back-End

 

Carlo Mollino (1905-1973). Bureau dit «Casa editrice Lattes» – 1951. Structure en frêne massif et placage de frêne, à double piètement latéral à jambe fuselée et corps évidé monté en biais. Adjugé 589 500 euros par Artcurial Toulouse le 28 mars 2023 à Paris.

 

Le coup de cœur d’Alexandre


Une guitare électrique Fender

Adjugée 4 544 euros

 

« Pour un amateur de guitares comme moi, mettre la main sur une bonne Fender de l’époque dite CBS (de la fin 60’s à la fin des 70’s) n’est pas une mince affaire de nos jours et cette Stratocaster de 1974 à tout pour figurer dans les plus belles collections. Légère, résonnante, magnifique dans sa robe emblématique Olympic White chère à Hendrix et Jeff Beck et facile à jouer avec son manche au profil typique des années 60, tous les ingrédients sont ici réunis pour montrer que oui, il existe encore d’excellents instruments vintage abordables si on se donne la peine de les rechercher. Assurément un instrument et un placement de choix pour tout collectionneur en quête d’une bonne Strat authentique ! Cette merveille est issue d’une incroyable collection de guitares du défunt Jean René Palacio, Grand Orchestrateur de la musique Live Jazz et Rock. »

Alexandre, Responsable support

 

Fender guitare électrique. Modèle / Provenance : STRATOCASTER WH / USAN° de série : 554201. Année: 1974. Adjugée 4 544 euros par Artenchères le 6 décembre 2023 à Lyon.

 

Le coup de cœur d’Alix


Une méhari, emblème des plages françaises

Adjugée 23 120 euros

 

 

 

 

« Jamais démodée, la Méhari des années 70 vous fera vous sentir en vacances même sur le périphérique parisien, n’est-ce pas là l’apogée du luxe ? Félicitations à l’heureux adjudicataire, on compte sur vous pour chérir ce souvenir emblématique de la France légendaire et légère ! Si un jour vous souhaitez la revendre… 06 89 64 XX XX ! »

 

Alix, Responsable commerciale

 

Citroën Méhari en finition Modèle 74 de 1974. Adjugée 23 120 euros par Millon & Associés le 15 mai 2023 à Paris.

 

Le coup de cœur de Diane


Un portrait d’Antonietta Gonsalvus par Lavinia Fontana

Adjugé 1,25 million d’euros

 

 

 

« Ce portrait est doué d’une aura singulière. S’il représente Antonietta Gonsalvus, dont la postérité retint la pilosité abondante, l’artiste Lavinia Fontana ne réduit pas son jeune modèle à un simple objet de curiosité. Elle décrit l’enfant avec une tendresse toute maternelle, dessinant son visage poupon dont l’innocence déjà, est teintée d’inquiétude. Un portrait saisissant qu’un fond dépouillé magnifie…»

 

Diane, Rédactrice en chef du Magazine des enchères et responsable des relations presse

 

Lavinia Fontana (Italienne, 1552-1614), Portrait d’Antonietta Gonsalvus. Huile sur toile, 54,5 x 47 cm. Adjugée 1,25 million d’euros par Rouillac le 4 juin 2023 à Montbazon.

 

Le coup de cœur de Nicolas


Le légendaire chapeau de Napoléon

Adjugé 1,932 million d’euros

 

 

 

 

« 1810, Napoléon est à son apogée. Seulement cinq années plus tard, c’est pourtant avec une poignée d’hommes qu’il revient de l’île d’Elbe, pour reconquérir la France, ouvrant la période des « Cent-Jours ». Il est tout à fait remarquable que cette cocarde et ce chapeau, symboles emblématiques, furent présentés à Napoléon à deux moments si distincts de son histoire. Ces objets évoquent non seulement la splendeur de son règne, mais aussi les tumultes qui ont marqué la fin d’une époque impériale. »


Nicolas, Lead Développeur Back

 

Légendaire chapeau de l’Empereur Napoléon Ier de forme traditionnelle dite à la française. En feutre taupé dit en castor noir, orné de la cocarde tricolore, blanche au centre, puis bleue, puis rouge à l’extérieur. Double ganse de soie noire maintenue par un bouton en bois brodé de fils de soie noir. Époque Premier Empire, vers 1810. Adjugé 1,932 million d’euros par Osenat le 19 novembre 2023 à Fontainebleau.

 

Le coup de cœur de Bénédicte


Un Fauteuil Lounge Chair du couple Eames

Adjugé 7 820 euros

 

 

« Coup de cœur pour cette pièce emblématique du couple Eames qui incarne une fusion harmonieuse entre l’élégance intemporelle et le confort moderne. Son aspect enveloppant et son repose pied associé offrent un confort exceptionnel ! On rêverait tous d’avoir la même chez nous pour s’y installer après une longue journée ! »

 

Bénédicte, Directrice commerciale, communication et marketing

Vitra, Charles & Ray Eames, 1956. Authentique Fauteuil Lounge Chair & Ottoman Nouvelles Dimensions 02. Adjugé 7 820 euros par Quai des Enchères le 18 juillet 2023 à Mâcon.

 

Le coup de cœur de Valérie


Une lorgnette aux détails saisissants

Adjugé 347 760 euros

 

 

 

« Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt, dit-on. Cette lorgnette est sans doute l’exception qui confirme la règle : il serait dommage de se priver d’émerveillement face au travail d’orfèvrerie et d’horlogerie réalisée sur cette création du XIXe siècle. Quatre panneaux présentent des peintures émaillées d’enfants en prière ou cueillant des cerises, le tout décoré de frises de coquillages et de feuillages ; cette lorgnette est un spectacle en elle-même ! »

 

Valérie, Responsable webmarketing

 

SENE & NEISSER, orfèvres – PUYROCHE, horloger – SUISSE vers 1805. Lorgnette en or jaune ciselé et émaillé polychrome, décorée de frises de coquilles et feuillages alternés, rosace à motifs d’ogives et festons. Adjugée 347 760 euros par Audap & Associés le 6 avril 2023 à Paris.

 

Le coup de cœur de Yanne


Un display Pokémon encore sous blister 

Adjugé 57 400 euros

 

« En 2000, Fossile était la troisième et dernière extension pour pouvoir enfin réunir les 151 Pokémon en cartes à collectionner ! Avant sa sortie, certains Pokémon emblématiques manquaient à l’appel dans nos classeurs : Sulfura, Artikodin, Ptera ou encore le mystique Pokémon… Mew ! Cette extension est remplie d’anecdotes et histoires. Par exemple, la carte Mew faisait partie intégrante de l’extension au pays du soleil levant, alors que chez nous, il s’agissait d’une carte promotionnelle ! Étant moi même un gros collectionneur et un amoureux de la licence, c’était une évidence de choisir ce magnifique objet en coup de cœur, et qui sait un jour j’aurais l’occasion d’ouvrir ce genre de booster iconique ? »

 

Yanne, Product Owner

 

Carte Pokémon. Contenu : Display de 36 boosters. Edition : Fossile 1er édition. Adjugé 57 400 euros par Boisseau-Pomez le 18 novembre 2023 à Reims.

 

Le coup de cœur d’Elisabeth


Une édition originale de Tintin au Pays des Soviets

Adjugée 15 860 euros

 

 

 

 

 

« J’ai choisi Tintin déjà parce que je suis une fan absolue des albums d’Hergé depuis l’enfance et parce que cet album s’intitule « tour du monde », en grande fan de voyage, ça m’allait si bien…! »

 

Elisabeth, Chargée de développement commercial

 

Hergé, Les Aventures de Tintin reporter du petit « vingtième » au Pays des Soviets, édition originale noir et blanc, Les éditions du petit « vingtième », à Bruxelles, 1930, dos toilé bleu d’origine, 4e plat blanc et neutre, tirage du quatrième mille, très bel état. Adjugé 15 860 euros par Galerie de Chartres le 28 novembre 2023 à Le Coudray.

 

Le coup de cœur de Mathilde


Un Baigneur de Maximilien Luce

Adjugé 74 356 euros

 

 

 

 

« Un sentiment de plénitude, une impression d’apaisement et une réelle douceur se dégagent de ce tableau. La magie du pointillisme avec ces contrastes chromatiques… et quel travail pictural : un émerveillement et un ravissement pour les yeux ! »

 

Mathilde, Assistante éditoriale

 

Maximilien Luce (1858-1941). Baigneur au bord de la rivière, 1901. Huile sur toile. Signée et datée 1901 en bas à droite. 81 x 100 cm. Adjugée 74 356 euros  par Chayette & Cheval le 2 juin 2023 à Paris.

 

Le coup de cœur de Constance


Un « Ours blanc » en marbre de François Pompon

Adjugé 250 400 euros

 

 

« L’ours de Pompon, avec ses lignes douces et son allure bonhomme, est certainement son œuvre la plus connue. Pour ma part, elle me ramène tout droit en enfance, où une petite reproduction de cette œuvre trônait bien en évidence dans le bureau de mon grand-père. Je crois que mon goût pour la sculpture a démarré là ! J’ai d’ailleurs découvert le musée Pompon à Saulieu récemment, et si vous passez en Bourgogne, je vous recommande d’y faire un tour, le répertoire animalier de Pompon séduira petits et grands. »

 

Constance, Account Manager

 

François Pompon (1855-1933). Collection Margaret Louise Brozek, née Feist (1935-2020), Ménerbes (Vaucluse). « Ours blanc ; version sans terrasse et pattes droites se touchant ». Sculpture. Belle et rare épreuve en marbre blanc. Signée Pompon, sur la patte postérieure gauche. Hauteur : 24,6 cm Longueur : 46,4 cm Profondeur : 12,8 cm. Adjugée 250 400 euros par l’Hôtel des Ventes d’Avignon le 2 décembre 2023 à Avignon.

 

Le coup de cœur de Mehdi


Un Jizai Okimono représentant un Shachi, dragon des mers

Adjugé 20 320 euros

 

 

 

 

« Les Jizai Okimono, ces sculptures japonaises articulées, témoignent d’un savoir-faire très rare, encore salué aujourd’hui. Etant personnellement très intéressé par la culture et l’histoire japonaise, c’est tout naturellement que mon choix s’est porté sur cette œuvre cette année ! »

 

Mehdi, Développeur Back-End

 

Rare Jizai Okimono en fer de patine brun-rouge, finement ciselé et articulé, représentant un Shachi. Porte la signature de la famille Myochin. Japon, Ecole de Myochin, période Edo. Longueur : 31 cm. Adjugé 20 320 euros par Marambat de Malafosse le 27 avril 2023 à Toulouse.

 

 

 

Le coup de cœur de Martial


Une rare et convoitée Black Lotus

Adjugée  2 210 euros

 

 

 

« Une carte à collectionner peut-elle devenir une icône pop ? Issue des premières éditions de Magic The Gathering, le Lotus Noir est probablement ce qui s’en rapproche le plus. Le dessin est iconique, l’effet surpuissant. Cette carte représente le Saint Graal pour nombre de collectionneur. »

 

Martial, Développeur Back

MAGIC THE GATHERING© Black Lotus Édition Collector’s Edition (1993). État : carte gradée SGS 9. Langue : anglais. Adjugée 2 210 euros par Aguttes le 18 octobre 2023 à Neuilly-sur-Seine.

 

Le coup de cœur d’Alexandra


Une paisible Judith accompagnée d’Holopherne

Adjugée 13 500 euros

 

 

 

 

« Dans cette scène pourtant assez classique de la peinture du XVIIe, Judith nous montre que malgré sa situation plutôt cocasse – elle pose à côté de la tête d’Holopherne qu’elle vient de décapiter – il est possible de rester zen… un véritable exemple à suivre pour l’année à venir. »

 

Alexandra, Assistante éditoriale et relations presse

 

Ecole Française début XVIIIème. Judith et Holopherne. Huile sur toile. Adjugé 13 500 euros par Pestel-Debord, le 27 septembre à Paris.

 

 

Le coup de cœur de Paul 


Une grue jusqu’alors inconnue de François Pompon

Adjugée 89 280 euros

 

 

 

« Pour les lignes légères et intemporelles de la nature animalière de Pompon et l’élégance qui se dégage de cet oiseau. Se dressant fièrement, avec ce port de tête majestueux, tel un pan faisant la roue. »

 

Paul, Développeur front

 

 

 

 

 

François Pompon (1855-1933). « Grue couronnée au repos, aigrette striée se tenant droite sur une patte ». Il est signé sur la terrasse arrondie « Pompon » dans la cire et porte le cachet de fondeur « C. Valsuani, cire perdue » et repose sur un socle en marbre vert. 27,8 x 10,2 x 10,8 cm. Adjugée 89 280 euros par Vichy Enchères le 19 août à Vichy.

 

Le coup de cœur de Giotto


Le Rat des villes et le Rat des champs par Félix Lorioux

Adjugé 3 375 euros

 

 

 

« A l’agitation de la ville, je préfère assurément la sérénité de la campagne… Surtout lorsqu’elle accueille quelques rats, ici délicieusement aquarellés par Félix Lorioux. Une gourmandise pour les yeux qui met en appétit ! »

 

Giotto, Chargé de veille marché de l’art

 

Félix Lorioux (1872-1964), « Le Rat de ville et le rat des champs ». Aquarelle gouachée, sbd « Fx Lx ». Original non retenu pour les Fables de La Fontaine publiées par Marcus en 1948. On notera la signature humoristique cachée dans la dernière boucle de la queue du rat. 22 x 15 cm. Adjugée 3 375 euros par Thierry-Lannon & Associés le 22 juillet à Brest. 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Chloë Collin : « Le graffiti est un marché porteur. »

Le 29 février 2024 | Mis à jour le 29 février 2024

Chloë Collin anime depuis six mois les ventes d’art contemporain de la maison Pierre Bergé & associés. Elle a organisé une première session dédiée au graffiti, un marché naissant qu’elle […]