Le 21 octobre 2011 | Mis à jour le 23 mars 2012

Picasso, du pinceau à la poterie

par Interencheres


Ensemble de plats, d’assiettes, plaques et de coupelles par Pablo Picasso (1881-1973) « Madoura Plein Feux ».
Vente du 30 octobre 2011 à Cannes par Cannes Enchères.

 

« A Vallauris, Picasso se consacre aux pots ! »
« Picasso n’a plus les pieds sur terre mais les mains dans la terre ! »
« Comment peut-il se livrer à ces frivoles activités ? Comment le peintre des Demoiselles d’Avignon peut il abandonner son pinceau pour la poterie ? »
Autant de questions qui ont agité la presse au moment où Pablo Picasso se consacre à la céramique suite à sa rencontre en 1946 avec Georges et Suzanne Ramié, propriétaires de l’atelier Madoura, nom composé des syllabes de MAison, DOUly le nom de jeune fille de Suzanne et RAmié. A cette époque toutefois, il n’en est pas à ses premiers essais ayant déjà réalisé des vases anthropomorphes en 1901 au Bateau Lavoir.
Au départ on ne le prend pas au sérieux. Puis rallumant la flamme d’une industrie endormie, responsable d’un taux de chômage important dans la région, Picasso se fait rapidement adopter. Son arrivée va susciter une véritable effervescence artistique attirant des artistes importants tels Victor Brauner, Marc Chagall ou Amédée Ozenfant qui participent à la « renaissance » de la commune.
Picasso passe ses journées dans l’atelier des Ramié se formant sur les techniques traditionnelles pour cuire et émailler la terre. Mais il ne façonne pas ses pièces, confiant le travail au tourneur Jules Agard. Sur les pièces crues réalisées par ce dernier, Picasso ajoute sa touche en les remodelant, les déformants ou en ajoutant des éléments. Il part de pièces utilitaires, pichet, vases… qu’il métamorphose en figures anthropomorphes ou zoomorphes. Ainsi les anses prennent l’allure de bras ou d’ailes, les goulots se muent en visage. Les décors qu’il peint ensuite participent également à cette personnification des céramiques. Ces pièces volumineuses sont parmi les recherchées sur le marché et ne se vendent pas à moins de 3000 €.
Il est un des rares artistes à avoir consenti à l’art multiple. Grâce à l’édition, ses œuvres uniques se transforment en multiples rendant ainsi son œuvre populaire, accessible par tous. Cette volonté n’est pas sans lien avec son engagement politique au sein du parti communiste français de 1944. Picasso se détourne de son rôle de peintre d’avant-garde pour être perçu tel un artisan…mais un artisan qui parvient à délivrer la céramique de son rang d’ « art mineur » pour en faire une forme d’expression à part entière.
L’édition commence dans les années 1950. Dirigées par Picasso, les répétitions donnent lieux à deux catégories de pièces : la réplique authentique qui reproduit fidèlement les volumes et les décors d’un modèle de l’artiste ou l’empreinte originale obtenue par estampage. Parmi ces dernières, Picasso en sélectionne deux ou trois qu’il décore de sa main pour en faire des exemplaires d’artistes.
Sur le marché, les éditions originales restent rares et peuvent parfois se vendre au même prix que certains tableaux de l’artiste. En revanche, les éditions permettent aux amateurs d’acquérir une pièce à un prix abordable. Certaines assiettes réalisent des prix raisonnables oscillant autour des 2000-3000 € comme cette assiette « Tête de chèvre » en faïence plein feu pour Madoura adjugée 2000 € chez Aguttes en juillet dernier. Il faut prévoir de multiplier par dix ce prix pour posséder une oeuvre originale de Picasso à l’instar de ce plat à décor d’une « Colombe de la Paix », une pièce unique datée et signée, vendu 20 000 € (hors frais de vente) en juin dernier à Joigny.
En savoir plus :

– Voir toutes les céramiques de Picasso actuellement proposées aux enchères.

– Enfin, pour ne pas rater l’occasion d’acquérir l’une de ces pièces de verre, abonnez-vous gratuitement à l’alerte « Picasso Madoura ».

 

Bénédicte Valton de Jorna

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]