Le 24 septembre 2018 | Mis à jour le 1 octobre 2018

Record mondial à Lyon : une œuvre de Jacques Truphémus vendue à plus de 50 000 euros

par Diane Zorzi

Une toile du peintre lyonnais Jacques Truphémus s’est envolée à plus de dix fois son estimation samedi 22 septembre 2018 lors de la vente du fonds d’atelier organisée par Ivoire Lyon. Un record mondial auquel ont assisté près de 800 amateurs et collectionneurs venus enchérir et rendre hommage à l’artiste décédé en septembre 2017.

 

Salle comble pour la vente du fonds d’atelier de Jacques Truphémus

Samedi 22 septembre, Ivoire Lyon dispersait près de 200 œuvres provenant de l’atelier de Jacques Truphémus (1922-2017). Un événement très attendu auquel les amis, collectionneurs et admirateurs du peintre lyonnais ont assisté en nombre. « Plus de 5 000 personnes ont visité l’exposition et près de 800 se sont déplacées le jour j dans l’espoir d’acheter l’une des œuvres mises aux enchères, détaille une collaboratrice de la maison de ventes. La salle était pleine à craquer et débordait sur la rue. J’ai bien cru que les paddles [numéros d’adjudicataires] que nous avions prévus seraient insuffisants ! »

 

Jacques Truphémus (1922-2017), Intérieur de café, soir, circa 2010. Huile sur toile. 115 x 115 cm. Cachet Atelier Jacques Truphémus au dos de la toile. Adjugé 51 332 euros (frais compris).

 

Une toile adjugée au prix record de 51 332 euros

Forte d’enchérisseurs particulièrement actifs, la vente a ainsi totalisé 822 300 euros d’adjudications (frais compris) et enregistré un record mondial avec l’Intérieur de café, soir vendu 51 332 euros (frais compris). « Ils étaient nombreux en salle, au téléphone et sur le Live à se disputer cette toile peinte autour de 2010. Mais c’est finalement au téléphone, sous un tonnerre d’applaudissements, qu’un collectionneur lyonnais a remporté l’enchère, face à des amateurs originaires de France ou de Suisse. » A leur tour, plusieurs œuvres ont créé la surprise, à l’image de l’Aimée assise devant un fond bleu de 1999 (25 040 euros frais compris) qui s’est envolée à plus de trois fois son estimation. « Les paysages verdoyants, les scènes intimes, les vues lyonnaises, les natures mortes…. Tous les sujets ont été plébiscités. C’est un immense succès populaire et un bel hommage à Jacques Truphémus. »

 

Jacques Truphémus (1922-2017), Aimée assise devant un fond bleu, circa 1999. Huile sur toile. 120 x 90 cm. Cachet Atelier Jacques Truphémus au dos de la toile. Frottements avec manques de matière picturale, un en bas à droite sur le fauteuil et deux dans le fond bleu. Adjugé 25 040 euros (frais compris).

 

Six décennies de peinture retracées en une vente

A partir de 181 œuvres, dont plusieurs inachevées, la vente retraçait le riche parcours de Jacques Truphémus qui fit ses premières armes à l’école des Beaux-Arts de Lyon, avant de se frotter aux lumières du Midi, d’Italie, du Nord et de l’Asie. « Sa peinture évolue au gré de ses voyages. Après l’univers quasi-monochrome des compositions architecturées des années 1980, il explore à partir des années 1990 la force des couleurs violine, rouge, orange sur fond blanc. » Mais à mesure que les années passent, la forme s’épure, le geste se libère, le silence s’impose, avant que le temps ne s’arrête, en toute fin, à l’ombre d’un café – « peinture et poésie dans un même regard, un même souffle », soulignait Yves Bonnefoy.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]