Le 15 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Un pastel de Millet adjugé à plus de 260 000 euros à Fontainebleau

par Diane Zorzi

Le 19 juillet à Fontainebleau, un pastel de Jean-François Millet (1814-1875) a été adjugé à plus de 260 000 euros, sous le marteau de Jean-Pierre Osenat. Dévoilant le quotidien d’une famille de paysans, la composition a été déclinée en plusieurs versions par l’artiste, dont l’une est conservée au Lauren Rogers Museum of Art de Laurel, dans le Mississipi.

 

Dédiée aux artistes du XIXe siècle, la dernière vente de la maison Osenat comptait parmi ses lots phares un chef-d’œuvre du maître du réalisme paysan, Jean-François Millet (1814-1875). « C’est une œuvre majeure dans la carrière de l’artiste, détaille Caroline Cuny, directrice du département « Tableaux XIXe ». Elle était conservée dans la même collection familiale depuis plusieurs générations et a été redécouverte lors d’une expertise menée en 2004 par le cabinet Brame et Lorenceau. » Exécutée au pastel, l’œuvre sur papier dévoile le quotidien le plus intime d’une famille de paysans, l’un des thèmes de prédilection du peintre. « Notre pastel donne à voir un moment privilégié et tendre entre une maman et son enfant, retranscrivant l’instant clé dans l’apprentissage : Les premiers pas », notent les experts du Cabinet Brame et Lorenceau, spécialisé dans la peinture, le dessin et la sculpture des XIXe et XXe siècles. « La technique du pastel, que Millet pratiqua tout au long de sa carrière, s’accorde parfaitement avec ce thème, la poudre fragile permettant d’attraper à merveille la lumière et de créer des effets lumineux, doux et délicats. »

 

Jean-François Millet (1814-1875), « Les premiers pas ». Pastel sur papier. Signé en bas à droite : J. F Millet. 40 x 46,7 cm. Adjugé à 262 500 euros (frais compris).

 

Les premiers pas : un sujet repris plusieurs fois par Millet et copié par Van Gogh

Cette scène bucolique a été exécutée à plusieurs reprises par Millet. Conservée dans les collections du premier musée d’art du Mississipi, le Lauren Rogers Museum of Art de Laurel, une autre version représente une mère aidant son jeune enfant à se lever et à faire ses premiers pas vers son père, à travers le potager. « Notre pastel ne figure quant à lui que la mère et la fille, le père de famille ayant été remplacé par un groupe de quatre oies vers lesquelles l’enfant se dirige délibérément, les bras grands ouverts. » La scène ne se déroule alors plus dans un potager, mais dans une basse-cour. « Ces différences nous montrent comment Millet, adepte des répétitions d’un même sujet, ne réalisait pourtant jamais de copies, mais des variantes subtiles, en changeant les détails de la composition, sans en affecter le sens. »

Caractéristique du travail du maître de L’Angélus, l’œuvre du musée de Laurel fut copiée en son temps par Vincent Van Gogh, à partir d’une photographie Braun, de la collection Goupil-Valadon. « L’original de Millet et la copie de Van Gogh ont d’ailleurs été accrochés l’un à côté de l’autre lors de l’exposition Millet-Van Gogh en 1998 au musée d’Orsay. »

 

Un pastel adjugé à 262 500 euros

La découverte de cette nouvelle version des Premiers pas constitue un apport considérable pour les historiens de l’art. « Des représentants du Musée départemental des peintres de Barbizon se sont d’ailleurs déplacés à l’étude quelques jours avant la vente pour voir le pastel et nous ont confié qu’ils n’avaient pas vu une telle œuvre sur le marché depuis trente ans. » Estimé entre 250 000 et 350 000 euros, le pastel a finalement été adjugé à 262 500 euros (frais compris), acquis par un collectionneur français. A noter que le record pour un pastel de Millet est à ce jour détenu par une oeuvre de 1868 (L’Horizon) adjugée à 1,6 million d’euros (frais inclus) à New York en 2014.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]