Le 8 février 2016 | Mis à jour le 8 février 2016

Une monnaie de plumes et de coquillages

par Interencheres

[L160022_1c5978caf73b8e8eb19a6e8aff4016beot du jour] Voilà une monnaie qui risque de ne pas rentrer dans tous les portefeuilles… Elle mesure en effet 80 centimètres de long et n’est constituée ni de pièces ni de billets mais d’écorces, de plumes et de coquillages. Il s’agit de la précieuse monnaie tevau des Îles Santa Cruz (archipel des Îles Salomon d’Océanie), dont un modèle sera proposé aux enchères par Maîtres Jean-Claude Binoche et Alexandre Giquello à Paris le vendredi 12 février 2016.

.
Cette monnaie appartenait à un collectionneur passionné d’art océanien et particulièrement intéressé par les objets rares et spectaculaires. Elle a été minutieusement façonnée à partir de plumes rouges de l’oiseau océanien myzomèle cardinal, de fibres végétales, d’écorce, de cire végétale, de graines appelées larmes de Job, de bois à patine brune, de coquillages et de nacre.  Utilisée pour des échanges très variés, permettant aussi bien d’acquérir une pirogue qu’une épouse, sa valeur dépendait de sa taille, de sa qualité et de l’éclat de ses plumes.

.
Dans les années 1920, lorsque les billets furent introduits par la colonisation, la monnaie tevau se raréfia. Toutefois, la population des Îles Santa Cruz continua à en produire jusqu’à la fin des années 1990. Elle servait alors principalement lors de transactions matrimoniales, en guise de dot. Estimée entre 10 000 et 12 000 euros, cet objet est aussi rare que singulier, de par « sa grande taille, sa polychromie et son état de conservation exceptionnel », selon l’experte Emmanuelle Menuet.

.
C’est au cœur d’une vente présentée comme un véritable cabinet de curiosités du XXIe siècle que cette monnaie sera proposée aux enchères, aux côtés d’objets tout aussi atypiques : des statuettes, des masques, une carte nautique aux allures de sculpture (estimée entre 2 000 et 2 500 euros) ou encore un crabe araignée naturalisé de trois mètres d’envergure (8 000 à 10 000 euros).

.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Claude Viallat de retour à Nîmes

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Le 4 août à Nîmes, la vacation estivale de Pierre Champion et Françoise Kusel sera l’occasion de retrouver l’enfant du pays, Claude Viallat, dont deux œuvres seront proposées de 1 […]

Jean Dufy, de Paris à Stockholm

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Alors que le Musée de Montmartre expose dans la capitale « Le Paris de Raoul Dufy », une vue du bois de Boulogne signée de son frère cadet, Jean, sera […]

Comment dater une horloge comtoise du XVIIe siècle ?

Le 29 juillet 2021 | Mis à jour le 29 juillet 2021

Les décors, matériaux et mécanismes des horloges comtoises, apparues autour de 1660, évoluent tout au long du XVIIe siècle. Pour les différencier et les dater précisément, le maître ébéniste Jacques […]