Le 9 décembre 2020 | Mis à jour le 10 décembre 2020

Un ivoire carolingien et l’affiche du 18 juin adjugés jusqu’à 3,6 millions d’euros : les résultats du mois de novembre

par Interencheres

Une plaque de reliure en ivoire carolingienne à 3,6 millions d’euros, une affiche originale de l’appel du 18 juin à plus de 38 000 euros, un tableau dans le goût de Guiseppe De Ribera à 138 000 euros… Les dernières adjudications témoignent du dynamisme des ventes qui mobilisent les enchérisseurs du monde entier, malgré le confinement. Retour sur les plus beaux résultats du mois de novembre.

 

Moins d’une semaine après le début du confinement, la maison Ader a donné le ton des ventes aux enchères de novembre en totalisant 1,4 million d’euros d’adjudications (frais compris), lors d’une vacation dédiée à l’art impressionniste et moderne. « Les acheteurs ont démontré leur mobilisation et le baromètre du marché de l’art est très positif, avec une moyenne de 90% de lots vendus et de 152% des estimations basses dépassées », remarquent David Nordmann et Xavier Dominique. Parmi les plus importantes adjudications de la vente, organisée le 6 novembre en live only, un tableau de Raoul Dufy (1877-1953), figurant des Voiliers dans le port de Deauville, a trouvé preneur à 422 400 euros, remporté par un acheteur étranger. Le même jour, un manuscrit de Prischien, datant de la fin du XIIe siècle, s’envolait à son tour à plus de 90 000 euros, lors d’une vente organisée par la maison parisienne Beaussant-Lefèvre.

 

Ambiance électrique pour la vente de la collection du chanteur Christophe

Le 7 novembre, le Musée de la musique préemptait pour près de 20 000 euros à Vichy une vielle à roue estampillée d’un des plus grands luthiers du XVIIIe siècle, Jean Ouvrard, tandis que la maison Cornette de Saint Cyr parachevait la dispersion de la collection du chanteur Christophe, avec plus de 99,8% de lots vendus. Très actifs sur le live, les fans de l’artiste et passionnés de musique se sont disputés une guitare électrique Fender customisée par Enki Bilal jusqu’à 32 500 euros. « L’ambiance feutrée de notre salle des ventes était électrisée par les enchères qui crépitaient au téléphone et sur internet », confie Arnaud Cornette de Saint Cyr. Tout aussi animée, la vente du 8 novembre organisée par Guillaume Cornet a quant à elle enregistré une enchère à plus de 38 000 euros pour une affiche originale « de l’appel du 18 juin ». Ce trésor d’archives dévoilait une partie du discours du général de Gaulle diffusé le 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC et arborait en préambule la formule célèbre « A tous les Français, la France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre ! »

En savoir plus | Appel du 18 juin : l’affiche originale aux enchères à Blois

 

Une semaine plus tard, un Saint-Joseph dans le goût de Guiseppe De Ribera (1588/91-1652) pulvérisait son estimation, fixée à 1 500 euros, trouvant preneur à 138 880 euros, sous le marteau de Bertrand Jabot à Tours. L’art d’après-guerre enregistrait quant à lui une enchère à plus de 130 000 euros avec une toile de Bernard Buffet (1928-1999), mise en vente par Ivoire Nantes.

 

Une plaque de reliure carolingienne remporte une enchère multimillionnaire

Confirmant le dynamisme de l’activité, une enchère multimillionnaire a été remportée le 22 novembre à Enghien-les-Bains, avec une plaque de reliure carolingienne en ivoire adjugée à 3,6 millions d’euros, sous le marteau d’Isabelle Goxe et Laurent Belaïsch. Figurant L’entrée du Christ à Jérusalem, cette plaque, exécutée à la fin du IXe siècle, est un témoignage rare dans l’art des ivoires de la cour des descendants de Charlemagne et s’apparente aux productions de la seconde école de Metz. Le 28 novembre, c’est avec un objet d’art chinois des plus précieux que Jack-Philippe Ruellan animait le dernier week-end du mois, enregistrant une adjudication à près de 43 000 euros pour un plat en cuivre et émaux cloisonnés de l’époque Ming.

 

Découvrez notre sélection de résultats du mois de novembre 2020 dans notre galerie en image ci-dessous. Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Michel Biot, la nature à l’épreuve de l’abstraction

Le 6 octobre 2021 | Mis à jour le 11 octobre 2021

Le 25 octobre à Lyon, la maison Artenchères dispersera une centaine de toiles et œuvres sur papier provenant de l’atelier de Michel Biot. Une vente hommage à ce peintre abstrait […]