Le 4 novembre 2021 | Mis à jour le 4 novembre 2021

Des véhicules et matériels militaires de la Seconde Guerre mondiale en vente dans le Calvados

par Interencheres

Le 13 novembre à Grandcamp-Maisy, dans le Calvados, la maison Rois & Vauprès organisera une vente sur le thème de la Seconde Guerre mondiale. De l’Occupation à la Libération, près de 300 lots seront dispersés, dont des blindés et automobiles, motos et camions, ou pièces de militaria et memorabilia. 

 

Les vaincus ont toujours tort et c’est aussi vrai en ce qui concerne le matériel militaire de collection. Il subsiste en effet infiniment plus d’engins des armées américaines et britanniques de la Seconde Guerre mondiale que de matériel allemand, et à plus forte raison français. Aussi, les collectionneurs ont très rarement l’occasion de pouvoir acquérir des camions tout-terrain français de la campagne de 1940 en excellent état. Quatre modèles seront proposés aux enchères le 13 novembre, lors la vente « De l’Occupation à la Libération », organisée par la maison Rois & Vauprès, en partenariat avec Military Classic Auction. L’un des plus rares est un Lattil M7 T1 [photo en Une] produit à seulement 170 exemplaires avant la capitulation. Conforme à l’origine et remarquablement restauré par son ancien propriétaire passionné, Michel Poulain, il témoigne de la modernité de l’équipement de l’armée française à l’époque, en dépit de la légende tenace (estimé entre 15 000 et 25 000 euros). Il est accompagné d’un Laffly V15T, de deux Hotchkiss, de la même provenance et dans le même état, ainsi que d’une rarissime remorque boulangerie Fouga, livrée à l’armée française au début de l’année 1940 (2 000 — 4 000 euros). Une pièce de collection qui complètera parfaitement un camion de l’armée française ou de la Wehrmacht.

 

Remorque boulangerie Fouga. Estimation : 2 000 – 4 000 euros.

 

Une rare Tatra 57 Kubelwagen de 1943

Cette vacation est exceptionnelle par le nombre de ses lots, 287, et par la rareté de certains d’entre eux. On remarque ainsi des avis glaçants affichés par les forces allemandes durant l’Occupation en France ou quelques témoignages de la vie tourmentée de l’époque, parmi lesquels des masques à gaz ou une Citroën C4 Gazogène (8 000 — 10 000 euros). Une partie de la vente est également consacrée aux forces de l’Axe, dont le clou est sans aucun doute la Tatra 57  « Kubelwagen » de 1943, produite en Tchécoslovaquie occupée (30 000 — 40 000 euros). Ce sont cependant logiquement les lots américains et britanniques qui sont les plus nombreux, avec notamment un impressionnant blindé Ford M8 « Greyhound » de 1944, complet et en état de fonctionnement (40 000 — 60 000 euros). Il est accompagné d’un grand nombre d’objets militaires, mitrailleuses, tableaux de bord de chars, vêtements ou encore caisses de munition.

Enchérir | Suivez la vente de véhicules et matériels militaires le 13 novembre en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une Porsche Panamera hybride quasi-neuve en vente à Rennes

Le 26 novembre 2021 | Mis à jour le 26 novembre 2021

A la requête de l’AGRASC, l’Agence de gestion et recouvrement des avoirs saisis et confisqués, la maison de vente Gauducheau-Jézéquel présentera aux enchères une Porsche Panamera 4 E-Hybrid exceptionnelle, immatriculée […]