Le 11 juin 2019 | Mis à jour le 11 juin 2019

Dino 246 GT et youngtimers en vente pour les 24 Heures du Mans

par Magazine des enchères

A l’occasion de l’édition 2019 de la plus grande course automobile du monde, la maison Balsan propose une vente exceptionnelle la veille de l’événement, le 14 juin au Mans. Au programme, deux magnifiques Dino 246 et un joli échantillon de « youngtimers ».

 

Deux Dino 246 GT

Les spectateurs d’« Amicalement vôtre » n’ont pas pu manquer de remarquer la Dino 246 GT de Danny Wilde, jouée par Tony Curtis. Cette apparition sur le petit écran est l’un des nombreux titres de gloire de la « petite » Ferrari, qui n’en portait pas le nom à ses débuts. Aujourd’hui, ce modèle affole les enchères, principalement en raison de sa ligne sculpturale signée Pininfarina.

 

Ferrari Dino 246 GT, type M. 1971. Estimation : 290 000 – 370 000 euros.

 

Deux exemplaires seront exceptionnellement proposés à la vente le 14 juin au Mans, dont le tout premier importé en France en 1969 [photo en Une]. Cette caractéristique, son état remarquable et son historique limpide justifient son estimation, comprise entre 390 000 et 480 000 euros. Toujours chez Ferrari, une Testarossa de 1991 sortant de révision passera également sous le marteau, estimée entre 83 000 et 110 000 euros.

 

Ferrari Testarossa. 1991. Estimation : 83 000 – 110 000 euros.

 

Des Youngtimers recherchées

C’est l’un des matchs automobiles qui a le plus alimenté les conversations durant les années 80 : Peugeot 205 GTI contre Renault 5 GT. Il sera possible de le rejouer le 14 juin grâce à la 205 GTI 1.6 de 1987 (estimée entre 18 000 et 25 000 euros) et la GT Turbo phase 1 de 1985 (estimée entre 8 000 et 13 000 euros) proposées lors de la vente.

 

Peugeot 205 GTI, 1987. Estimation : 18 000 – 25 000 euros.

 

La première se trouve dans un état d’origine remarquable et la deuxième vient de faire l’objet d’une restauration soignée. On relève également une rare Renault Clio Williams (estimée entre 20 000 et 26 000 euros), une BMW 635 CSI revêtue d’un rare coloris vert olive (estimée entre 15 000 et 24 000 euros) ou encore une très recherchée Porsche 996 GT3 Club Sport (estimée entre 61 000 et 88 000 euros).

 

BMW 635 CSI. 1979. Estimation : 15 000 – 24 000 euros.

 

Nombreuses anglaises : Austin, Triumph… 

Le Mans cultive des liens très forts avec la Grande Bretagne et la vente du 14 juin en est une nouvelle démonstration avec la présence de trois MGA dont un rare coupé, deux MGB mais aussi une Austin Healey 100/6 (estimée entre 58 000 et 66 000 euros) et une Triumph TR4 à suspension arrière indépendante (estimée entre 28 500 et 34 500 euros).

 

Austin Healey 100/6 BN4. 1957. Estimation : 58 000 – 66 000 euros.

 

On remarque enfin trois populaires anglaises pas si courantes sous nos latitudes accessibles à prix modiques : un mignon coach A35 de 1957 (estimé entre 9 000 et 14 000 euros), une Morris Minor Traveller (estimée entre 7 500 et 10 900 euros) et enfin un coach Triumph Herald (estimé entre 7 500 et 9 800 euros).

 

Austin A35 Coach. 1957. Estimation : 9 000 – 14 000 euros.

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une montre Cartier centenaire aux enchères à Paris

Le 10 avril 2024 | Mis à jour le 11 avril 2024

Une rare montre de gentleman Cartier datée autour de 1911 sera présentée aux enchères chez Vermot et Associés le 16 avril à Paris. Dans son état d’origine, avec une charmante […]

Les outsiders de l’art aux enchères à Paris

Le 3 avril 2024 | Mis à jour le 5 avril 2024

Le 10 avril, la maison de vente Tajan mettra en avant les inclassables de l’histoire de l’art, des artistes du XXe siècle n’ayant jamais appartenu à un courant, mais qui […]