Le 9 juillet 2021 | Mis à jour le 9 juillet 2021

La collection André Becker : des voitures historiques vendues en Belgique

par Interencheres

C’est une année faste pour les amateurs de voitures hippomobiles. Après la vente de la collection Piveteau en mars dernier, la maison Orne Enchères dispersera le 13 juillet en Belgique un ensemble de voitures historiques ayant appartenu à André Becker.

 

Les collectionneurs de carrosses, diligences, omnibus et toutes autres sortes d’attelage hippomobile ont toutes les raisons d’être en effervescence. C’est en effet un pan entier de la mémoire hippomobile qui sera dispersé sous le marteau de Patrice Biget le 13 juillet à Warnant, en Belgique. Très connue dans le milieu, cette partie de la collection d’André Becker, qui compte également des véhicules militaires, est vendue aux enchères suite à son décès. En association avec la maison Daguerre, Orne Enchères, spécialiste du sujet, réalise en moins de six mois sa deuxième vente d’exception comptant près de 300 lots. Parmi eux, l’on compte de nombreux objets associés à la collection hippomobile : livres, brochures de carrossiers célèbres, étriers, muselières, bottes de cavaliers et tout l’équipement nécessaire. Ce sont cependant les voitures hippomobiles qui suscitent le plus d’attentes.

A lire aussi | Un musée de voitures hippomobiles dispersé en Vendée

 

Une voiture classée monument historique

Une voiture de la collection Becker est si exceptionnelle qu’elle a été classée monument historique en 1982 et ne peut de ce fait quitter le territoire français. Il s’agit du coupé de voyage « Bastardelle » datant du Premier Empire. Ayant appartenu à sa famille d’origine durant près de deux siècles, elle est présentée dans un remarquable état de préservation (estimée entre 50 000 et 60 000 euros). Autre fragment de l’histoire hippomobile, un coupé de voyage réalisé par Rossi à Turin a appartenu au comte de Sales, ambassadeur des Etats Sardes à Paris de 1829 à 1836 (40 000 — 60 000 euros). De quoi se replonger dans l’époque romantique. Certaines voitures datées de la fin du XVIIIe siècle sont encore plus anciennes. Citons la berline de gala construite dans les années 1750, elle aussi dans un état d’origine étonnant compte tenu de son âge (40 000 — 50 000 euros).

Enchérir | Découvrez tous les lots de la collection Becker en vente le 13 juillet à Warnant

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Claude Viallat de retour à Nîmes

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Le 4 août à Nîmes, la vacation estivale de Pierre Champion et Françoise Kusel sera l’occasion de retrouver l’enfant du pays, Claude Viallat, dont deux œuvres seront proposées de 1 […]

Jean Dufy, de Paris à Stockholm

Le 2 août 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Alors que le Musée de Montmartre expose dans la capitale « Le Paris de Raoul Dufy », une vue du bois de Boulogne signée de son frère cadet, Jean, sera […]

Takanori Oguiss, un peintre japonais à Paris

Le 21 juillet 2021 | Mis à jour le 2 août 2021

Sensible au charme pittoresque parisien, Takanori Oguiss s’est illustré à travers ses vues de la capitale où il s’établit durant l’entre-deux-guerres. Le 24 juillet à Vannes, Jack-Philippe Ruellan présentera aux […]