Le 12 janvier 2023 | Mis à jour le 12 janvier 2023

De Molière à La Fontaine, la fabuleuse bibliothèque de trois générations de collectionneurs aux enchères à Tours

par Diane Zorzi

Réunie par trois générations de bibliophiles en Berry, une bibliothèque exceptionnelle dédiée à la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles sera dispersée aux enchères par la maison Rouillac le 14 janvier à Tours. Au programme, des éditions originales recherchées de La Fontaine et Molière, des ouvrages ayant appartenu à Madame de Pompadour ou encore un rare exemplaire du Paysan perverti de Restif de la Bretonne.

 

A parcourir la bibliothèque que s’apprête à disperser aux enchères la maison Rouillac, l’on dessine aisément le profil d’un collectionneur passionné de littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles. Pourtant, cet ensemble, d’une cohérence et d’une qualité rares, est le fruit non pas d’un seul homme, mais d’une passion indéfectible partagée, sur près de cent ans, par trois générations de bibliophiles en Berry. « Il serait quasiment impossible de réunir en une seule vie tous ces beaux livres classiques dans un si bel état », note le commissaire-priseur Aymeric Rouillac. « C’est une opportunité exceptionnelle pour les bibliophiles, comme pour les amoureux des belles lettres ou même certains investisseurs avisés d’acquérir de véritables monuments de la langue française ».

 

Des éditions originales recherchées de La Fontaine et Molière

Au sein de cette fabuleuse bibliothèque figurent parmi les plus rares éditions de La Fontaine, de Molière et de leurs contemporains. A commencer par un exemplaire exceptionnel des Œuvres de Monsieur Molière, édité en 1682 par Denys Thierry et Claude Barbin, deux amis intimes de Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673). Riche de trente figures gravées précédant chaque jeu de scène, cet ouvrage n’est autre que la première édition illustrée, offrant aux dramaturges des indications précieuses quant aux attitudes et costumes des personnages. « Avec ce livre, l’on peut rejouer les pièces de Molière exactement comme il les avait imaginées », s’enthousiasme Aymeric Rouillac. Ces huit volumes comprennent en outre six pièces en édition originale, dont le célèbre Don Juan. « Ouvrir un texte dans l’édition originale c’est entrer directement dans la période de l’auteur qui l’a rédigé. C’est une émotion singulière qu’éprouvent les vrais bibliophiles », ajoute l’expert Jean-Paul Veyssière. De La Fontaine, la collection présente d’ailleurs presque toutes les éditions originales. Ce type d’ouvrages n’intéresse pas uniquement les bibliophiles, mais également les investisseurs. Ils constituent une véritable valeur refuge, du fait de leur rareté. « Anatole France lui-même avait toujours deux exemplaires des livres qu’il aimait : un en édition originale précieusement à l’abri de sa vitrine et un autre dans une édition courante pour le lire », précise le commissaire-priseur.

 

 

Un rare exemplaire du Paysan perverti de Restif de la Bretonne

Parmi les pépites présentes au catalogue, l’expert souligne la présence d’un exemplaire du Paysan perverti de Nicolas-Edme Restif de la Bretonne (1734-1806), première édition illustrée composée de quatre-vingt-deux gravures de Binet. « L’une des gravures de ce chef-d’œuvre fut censurée car elle donnait à voir un ecclésiastique en train de regarder des illustrations érotiques. Dans le second tirage, l’homme d’église fut ainsi remplacé par un personnage en costume de marquis, beaucoup moins choquant pour le censeur. Ici, les estampes figurent dans les deux états, avant et après la censure. »

 

Nicolas-Edme Restif de la Bretonne. Le paysan perverti ou les dangers de la ville. Histoire récente mise au jour d’après les véritables Lettres des Personnages. Par N.E Rétif de la Bretone. Imprimé à La Haie, et se trouve à Paris, chez Esprit, Libraire de S.A.S. Mgr le Duc de Chartres, au Palais Royal, sous le vestibule, au pied du grand escalier. 1776 (1782 ou 1784). 8 parties en 4 volumes in-12. Dimensions intérieures: 162 x 102 mm. Estimation : 3 500 – 4 500 euros.

 

Des ouvrages de Madame de Pompadour et de romancières des XVIIe et XVIIIe siècles

La vente témoigne également de l’intérêt soutenu des propriétaires à l’égard de Madame de Pompadour, dont les armes ornent un exemplaire des Vendanges de Bretigni de 1731. « Ce petit ouvrage est rarissime, détaille Jean-Paul Veyssière. La Marquise l’a acquis à la vente de la Bibliothèque Crozat qui se déroula en 1751, l’une des plus grandes ventes de livres du XVIIIe siècle. » En outre, les collectionneurs n’avaient dans leur bibliothèque qu’un seul Almanach royal : le premier dans lequel figura Madame de Pompadour. L’expert relève enfin l’important ensemble d’ouvrages signés de romancières oubliées, à l’instar de Marie-Catherine Desjardins (1640-1683), dite Madame de Villedieu, qui publia une quarantaine de pièces poétiques, fables, nouvelles et romans à succès. A la vente, une édition originale des Fables ou Histoires allégories dédiées au Roy dévoile ainsi six des huit fables qui furent attribuées à tort à La Fontaine par les biographes du XIXe siècle.

Enchérir | Suivez la vente de livres Fabulae le 14 janvier en live sur interencheres.com

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

De rares alguiers du XIXe siècle aux enchères à Brest

Le 3 février 2023 | Mis à jour le 3 février 2023

La phycologie sera à l’honneur lors de la vente aux enchères organisée par Yves Cosquéric, en collaboration avec Tiphaine Le Grignou, le 7 février à Brest. Trois ouvrages dédiés à […]