Le 27 juillet 2022 | Mis à jour le 27 juillet 2022

Expertise : un coffret d’époque Renaissance

par Jacques Dubarry de Lassale

Utilisés dès l’Antiquité, les coffrets sont prisés au Moyen Age par les puissants pour y conserver les objets précieux, monnaies, documents ou bijoux, mais aussi par l’Eglise pour y protéger les reliques ou trésors. De facture simple ou plus travaillé, mélangeant les matériaux, bois, métaux précieux, ferronnerie, ces coffrets ont traversé les époques. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les spécificités de cette version miniature des coffres à travers l’expertise d’un coffret d’époque Renaissance.

 

Ce coffret [photo 1, ci-dessous], d’élégantes proportions, a été réalisé en bois de cyprès. L’analyse du bois a été faite par le Laboratoire d’Analyses Micrographiques des Bois [voir rapport]. Il est intéressant de noter qu’aucune trace de xylophage n’apparaît sur les bois du coffret, et lorsqu’on l’ouvre, il s’en dégage une odeur significative de bois odoriférant, correspondant parfaitement aux conclusions du rapport scientifique.

 

 

Le montage

Le montage des quatre angles est à queues d’aronde cachées dans des coupes d’onglet [voir croquis]. Le fond, constitué de quatre planchettes, est embrevé dans des rainures creusées dans les quatre côtés [photo 2]. Son couvercle, avant restauration, était constitué d’une seule planche emboîtée dans un encadrement [photo 3]. Ce coffret, ayant probablement perdu sa clef, a été forcé pour l’ouvrir, ce qui a provoqué de nombreux dégâts sur le couvercle et sur la partie supérieure des côtés. Une réparation sommaire a été effectuée [photos 4 et 5]. Le couvercle est articulé par deux charnières lardées, typiques de l’époque Renaissance [photo 6]. La serrure à auberon a disparu. L’entrée de serrure, d’une forme curieuse, est bien d’époque [photo 7].

 

 

Le décor

L’étude stylistique du coffret, tant par sa forme que par son décor d’influence italienne, permet de le dater des premières années du XVIe siècle et de l’attribuer au pays normand et plus précisément à la région de Rouen. Un modèle proche a été reproduit dans l’ouvrage « Le mobilier français du Moyen Age à la Renaissance » de Jacqueline Boccador [photo 8]. Notre coffret est très probablement un coffret de mariage, compte tenu du décor de façade présentant un couple soutenant l’entrée de serrure. Le reste du décor est fait d’arabesques et de dauphins stylisés [photo 7]. Les deux panneaux de côtés sont également sculptés d’un décor en arabesques [photo 10]. Ces sculptures sont admirablement bien traitées, finement exécutées et d’un poli parfait. Le dos du coffret [photo 9] montre une jolie mouluration en encadrement. C’est un signe de qualité pour un tel objet d’avoir ses quatre faces travaillées. Sur les photos 9 et 6, on distingue bien le nœud des charnières, ainsi que l’oxydation qui les entoure. En conclusion, ce petit coffret est une pièce assez rare de par ses dimensions et la qualité de son décor sculpté.

 

 

 

Photo en Une : Coffret à thème courtois en bois de cyprès à décor sculpté en réserve et rehaussé d’encre. Italie du Nord, Frioul, première moitié du XVIe siècle. H. 14 cm – L. : 32,6 cm – P. : 15,2 cm. Adjugé 793 euros par Aguttes le 11 mai 2022 à Neuilly-sur-Seine.

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Bernard Buffet

Le 1 août 2022 | Mis à jour le 1 août 2022

Jeune prodige, Bernard Buffet connaît un succès fulgurant dans les années 1950 avant d’être renié par les élites du monde de l’art contemporain. L’une de ses toiles, un Torero de […]