Le 27 mai 2020 | Mis à jour le 27 mai 2020

Jusqu’à 190 000 € pour une toile de Raoul Dufy et une nature morte de l’âge d’or hollandais

par Interencheres

Une toile de Raoul Dufy à 192 200 euros, une nature morte d’Hendrik Schoock à 70 528 euros, une malle de voyage contenant les effets personnels de Marie-Antoinette à 43 750 euros… Les enchères se sont envolées ce week-end, confirmant l’intérêt soutenu des dernières semaines de la part des enchérisseurs, toujours aussi avides de chefs-d’œuvre et de pièces historiques. Découvrez les résultats enregistrés dans les maisons de ventes du 16 mars au 24 mai 2020.

 

Une nature morte d’Hendrik Schoock adjugée à 70 528 euros

De l’art moderne au XVIIe siècle hollandais, les chefs-d’œuvre présentés en vente le week-end dernier ont été ardemment disputés par les enchérisseurs. A Rouen, une toile haute en couleurs signée Raoul Dufy (1877-1953) a été adjugée à 192 200 euros (frais compris), sous le marteau de Madeleine Guéry, tandis qu’à Alençon, une nature morte du peintre hollandais Hendrik Schoock (1630-1707) doublait son estimation basse, trouvant preneur à 70 528 euros (frais compris). Achetée par un amateur de la région, la toile était présentée par Orne Enchères à l’occasion de la dispersion de tableaux et verreries exceptionnels provenant de la collection d’un psychiatre originaire de Venise.

En savoir plus | La collection d’un psychiatre vénitien aux enchères à Alençon

Lors de cette vacation, d’autres pièces ont enregistré de beaux résultats telles qu’une gourde en verre de Venise et une suite de toiles de l’école vénitienne du début du XVIIIe siècle adjugées respectivement à 29 440 et 60 160 euros (frais compris). « Les enchérisseurs étaient nombreux et originaires aussi bien d’Italie, d’Angleterre, de Belgique, de Hollande ou encore des Etats-Unis, détaille François Bounie, commissaire-priseur au sein de la maison de ventes. Nous avions 668 inscrits sur le live d’Interencheres et certains lots se sont même vendus bien au-dessus des prix du marché, comme une table Gallé et un miroir Line Vautrin qui ont été adjugés à 6 720 et 42 240 euros (frais compris). »

 

La malle de voyage de Marie-Antoinette adjugée à plus de 40 000 euros

A Versailles, la vente dédiée aux souvenirs royaux organisée par la maison Osenat a elle aussi été couronnée de succès. Estimée à 10 000 euros, une malle de voyage ayant contenu les effets personnels de la reine Marie-Antoinette s’est envolée à 43 750 euros (frais compris), tandis que la serviette qu’elle utilisa lors du sacre de son époux Louis XVI a quadruplé son estimation, trouvant preneur à 14 848 euros (frais compris).

En savoir plus | Des souvenirs historiques de Marie-Antoinette aux enchères à Versailles

 

Les enchères records du week-end dernier témoignent avec force de la présence toujours aussi active des enchérisseurs, dont l’intérêt, tout au long de ces dernières semaines, n’a en rien été altéré par le confinement et les mesures strictes relatives à la fréquentation des expositions et ventes aux enchères.

 

Retour en images des plus belles adjudications enregistrées du 16 mars au 24 mai 2020… 

Tous les prix de la galerie sont indiqués hors frais de vente.

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]